Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1378 fois

Gaza -

« Je veux juste qu’il redevienne normal » : le cas urgent de Mahmoud, 11 ans, blessé au visage par un tireur israélien le 14 mai à Gaza

Par

21.06.2018 - Mahmoud Sawalhi, 11 ans, a été blessé à balle réelle à la tête et à l’épaule par un tireur israélien embusqué pendant la manifestation de la Grande marche du retour, le 14 mai à Gaza. Une balle a traversé son œil et est ressorti par le sommet de son crâne ; il a perdu son œil et une partie de son cerveau. Son cœur s’est arrêté de battre deux fois dans l’ambulance qui le transportait à l’hôpital à Gaza, et il est resté dans le coma pendant 6 jours. Ici une courte vidéo qui montre Mahmoud à l’hôpital le jour où il a été blessé (à partir de O:38).

« Je veux juste qu’il redevienne normal » : le cas urgent de Mahmoud, 11 ans, blessé au visage par un tireur israélien le 14 mai à Gaza

Mahmoud à l’hôpital de Ramallah le 21 juin 018.
Le 17 mai, Mahmoud a été transféré dans un hôpital à Ramallah, où il a quelques cousins mais il ne les connaît que très peu à cause des restrictions de circulation entre Gaza et la Cisjordanie . Il n’a rencontré sa cousine Samar qu’une fois lorsqu’elle a passé une journée à Gaza il y a un an. Il n’y avait pas beaucoup de visages connus à son chevet lorsqu’il a repris conscience. La famille de Mahmoud n’a pas été autorisée à l’accompagner à l’hôpital en Cisjordanie ; il a donc été séparé de ses parents et de ses proches pendant plus de deux semaines alors que son état était critique. Obtenir la permission des autorités israéliennes de passer en Cisjordanie n’a pas été chose simple et Feda, la mère de Mahmoud, a commencé par attendre 7 heures au poste d’Erez avant d’être refoulée, bien qu’elle ait eu un permis de voyager en Cisjordanie . Les autorités d’occupation l’ont finalement autorisée à rejoindre son fils et elle est maintenant à l’hôpital avec lui.

Mercredi dernier, Mahmoud a subi une opération pour retirer de l’orbite ce qui reste de son œil pour préparer le remplacement possible d’un donneur. Son état pendant et après l’opération était critique et l’équipe médicale savait qu’il y avait un fort risque d’infection. Après l’opération, il a eu la fièvre mais son état s’est depuis stabilisé. ISM a rendu visite à Mahmoud et à sa famille à l’hôpital il y a quelques semaines, et à nouveau aujourd’hui. Sa mère nous a répété, « Je veux juste qu’il redevienne normal. » Mahmoud va beaucoup mieux que la dernière fois que nous l’avons vu, mais il a certainement de graves lésions cérébrales et aura besoin de beaucoup de soutien pour son rétablissement à long terme. Nous lui avons demandé ce qu’il voulait faire lorsqu’il sortirait de l’hôpital, et il a dit, « je veux aller à la plage ». Avant d’être blessé, Mahmoud adorait aller nager.

Photo
Mahmoud à l’hôpital de Gaza quelques jours après avoir été blessé par les snipers israéliens. Photo confiée par sa famille, qui a autorisé sa publication.


Compte tenu de la situation à Gaza où les services médicaux ont été submergés par les blessés délibérément ciblés par les forces israéliennes, Mahmoud a eu la chance d’être transféré à l’extérieur de Gaza pour être soigné. Un rapport d’avril de l’OMS montre que seulement un tiers des personnes blessées par les forces israéliennes lors des manifestations de la Grande Marche du Retour ont été autorisées à passer en Palestine, un pourcentage bien inférieur au pourcentage général d’approbation de 60% pour les passages pour raisons médicales cette année. En 2017, le taux d’approbation pour les autorisations de sortie pour raisons médicales était le plus bas depuis 2008, à environ 54%, et cette année, 54 Palestiniens sont morts après un refus ou un retard de leurs autorisations par Israël.

Depuis le début des manifestations de la Grande Marche du Retour le 30 mars dernier, plus de 135 Palestiniens ont été tués par les forces israéliennes à Gaza. Le chef des hôpitaux publics à Gaza, Abdullatif al-Haj, a déclaré à la presse qu’il y avait de graves pénuries de médicaments. Le nombre total de blessés serait de plus de 13.000, dont 350 sont grièvement blessés, et plus de 2.000 sont des enfants. Les forces d’occupation ont également ciblé le personnel médical. Le jour où Mahmoud a été touché, 17 membres du personnel médical ont été blessés à balles réelles par des snipers israéliens, et un a été tué. Le vendredi 1er juin, la secouriste Razan al-Najjar, 21 ans, a reçu une balle en pleine poitrine alors qu’elle soignait des blessés près de la clôture. Le nombre de blessés à Gaza a submergé les hôpitaux déjà en difficulté, ce qui explique pourquoi de nombreux blessés font des demandes d’autorisations médicales pour être soignés à Jérusalem Est ou en Cisjordanie .

Photo
Mahmoud dans son lit d’hôpital à Ramallah la semaine précédant son opération.


Mahmoud est l’un de ces cas qui ont été autorisés à aller à Ramallah, mais il sera obligé de repartir à Gaza avec sa mère Feda dès que le traitement urgent sera terminé. La famille de Mahmoud s’inquiète pour le traitement qui sera nécessaire pour sa convalescence et sa rééducation à plus long terme. Il est probable que ses blessures provoqueront des lésions cérébrales durables et des problèmes psychologiques. En ce moment, il parle et échange, mais de façon limitée, et il ne s’exprime pas bien. Sa famille est particulièrement inquiète sur ses chances de récupération une fois de retour à Gaza, en raison des ressources et des capacités médicales faibles dans la bande de Gaza sous blocus.

La famille de Mahmoud fait appel au soutien international pour l’aider dans son traitement médical à long terme et peut-être pouvez-vous participer :
- la famille aimerait recevoir les conseils de quiconque peut offrir une consultation médicale sur le meilleur processus de rééducation pour Mahmoud ;
- s’il doit revenir à Gaza, son traitement en souffrira et sa famille n’aura pas l’argent nécessaire pour financer la rééducation complexe dont il a besoin. Elle demande donc une aide financière pour l’aider à couvrir les coûts de l’équipement, de la rééducation et du traitement ;
- si vous pouvez aider d’une façon ou d’une autre, mettez-vous en contact avec Samar, le cousin de Mahmoud, à cette adresse email : samar.sawalhi@hotmail.com


Photo
Mahmoud se repose pendant la visite des militants d’ISM le 21 juin.




Source : Palsolidarity

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Enfants

Même auteur

ISM-Palestine

Même date

25 juin 2018