Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1413 fois

Egypte -

"Nous sommes tous Palestiniens, c’est pour ça qu’ils nous refoulent"

Par

> intmorb@googlemail.com

Mercredi 24 juin : Rafah côté égyptien - politique discriminatoire à l’égard des Palestiniens
Un groupe de 10 employés de l’INRWA accompagnés de membres de leurs familles se sont vus interdire l’entrée à Gaza pour rentrer chez eux et dans leurs bureaux à Gaza.

Après deux tentatives, les 23 et 24 juin, ils attendent toujours, bien qu’ils aient tous un passeport international et une lettre d’entrée de Ban Ki-Moon, secrétaire général des Nations Unies. « Nous sommes tous Palestiniens, c’est pour ça qu’ils nous refoulent, » dit un des employés de l’ONU.

Les activistes d’IntMorb sont dans leur 13ème jour de sit-in de protestation contre le siège de Gaza, à la porte de Rafah.

« Nous avons été heureux de voir, aujourd’hui, quelques Palestiniens malades et/ou blessés entrer à Gaza rapidement. Cependant, tout au long des 13 jours de surveillance de la situation à la frontière, nous avons été les témoins du refus d’entrée à Gaza pour des centaines de Palestiniens, même porteurs de visas en règle. La politique de la frontière de Rafah est arbitraire et discriminatrice. Les Palestiniens sont traités avec un manque de respect impitoyable par les autorités et le personnel frontalier.
C’est un abus de pouvoir et un mépris flagrant des besoins des familles et des individus, qui sont régulièrement refoulés pendant des jours, des semaines ou des mois, faisant l’expérience de dures conditions de vie, obligés de vivre dans des hôtels dans le village de Rafah ou celui d’Al-Arish, à 35km de la frontière. Même les Palestiniens porteurs de passeports US sont bloqués et doivent repartir aux USA sans avoir pu rendre visite à leurs familles à Gaza. Personne n’a de comptes à rendre pour les abus et la discrimination envers les Palestiniens par les services secrets égyptiens ou les autorités frontalières.

IntMorb demande que l’envoyé spécial pour le Moyen-Orient, George Mitchell, lance immédiatement une mission d’enquête sur les pratiques arbitraires et les politiques discriminatoires en cours au carrefour frontalier de Rafah.

De plus, IntMorb exhorte le congrès US et le président Obama à mettre fin au siège de Gaza sans condition, car la crise humanitaire continue dans la Bande de Gaza et la reconstruction nécessaire depuis l’invasion israélienne de décembre 2008 n’a pu commencer.

Les équipements et fournitures médicales, ainsi que les médicaments, sont strictement limités, l’eau est polluée par des niveaux élevés de nitrates et de chlore. Les enfants souffrent de malnutrition chronique car les livraisons de nourriture sont très limitées. Des centaines de Gazaouis sont morts à cause du siège, depuis l’invasion israélienne de cet hiver, qui a tué près de 1.400 personnes.

La frontière devrait être ouverte les 27, 28 et 29 juin. ImtMorb surveillera de près la situation et vous tiendra informés.
"

Paki Wieland : (002) 018 735 8621
Nada Kassass : (002) 012 250 4611

Mouvement International pour Ouvrir la Frontière de Rafah
The International Movement to Open the Rafah Border



Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Egypte

Même sujet

Actions

Même auteur

IntMorb

Même date

26 juin 2009