Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3027 fois

Gaza -

1.980 victimes, des dizaines succombent à leurs blessures

Par

Le ministère de la Santé a officiellement averti vendredi que le nombre de victimes à Gaza allait continuer d'augmenter au fur et à mesure que des dizaines de blessés meurent des blessures subies pendant l'offensive israélienne et que davantage de corps sont retirés des décombres des maisons. Ashraf al-Qidra, porte-parole du ministère de la Santé, a précisé que vendredi, le nombre de morts était de 1.980 (*), avec au moins 10.181 blessés.

1.980 victimes, des dizaines succombent à leurs blessures

Un employé inspecte les dégats subis par l'hôpital des Martyrs d'Al-Aqsa, à Deir al-Balah, au centre de la Bande de Gaza, après le bombardement par l'armée d'occupation le 21 juillet 2014 qui a tué 5 patients et blessé au moins 70 autres (Photo: Mohammed Abed/AFP)
Des dizaines ont été ajoutés à la liste des morts malgré un calme précaire maintenu par les cessez-le feu depuis quelques jours.

Al-Qidra a dit que beaucoup des blessés étaient toujours dans un état critique et qu'ils ne survivraient pas à leurs blessures.

Le faible taux de survie est également dû en partie à la pénurie persistante de fournitures médicales et au manque de services appropriés pour les blessés, avec des coupures de courant de 18h par jour et le manque de carburant pour les générateurs qui aggravent la situation dans les hôpitaux qui continuent de fonctionner.

L'OLP estime que 17 hôpitaux et 7 cliniques ont subi des dégâts pendant l'assaut, 10 hôpitaux et 44 cliniques de soins de santé primaires ont été fermés, 22 ambulances ont été endommagées et 83 personnels de santé blessés, en plus des 19 personnels de santé tués par les frappes aériennes israéliennes.

L'Office de l'ONU pour la coordination des affaires humanitaires (Ocha) a déclaré dans un rapport publié jeudi que les approvisionnements en médicaments sont revenus à leurs niveaux de juin, lorsque les médicaments étaient à environ 70% de leur volume nécessaire à cause du siège israélien et des restrictions égyptiennes sur les importations à Gaza.

C'est cependant une amélioration importante par rapport à juillet, lorsque l'organe de l'ONU avait dit que "les stocks 27% des médicaments essentiels et 52% des matières consommables étaient à zéro."

OCHA a également indiqué que l'occupation des lits dans les services de chirurgie de la Bande de Gaza est tombée de 100% à 80% car les hôpitaux avaient obtenu d'Israël l'autorisation de transférer certains patients à Jérusalem Est et en Turquie pour y être soignés.

Au pire de l'attaque israélienne, début août, des patients ont été systématiquement mis par deux dans les lits des hôpitaux, ou bien ils ont dormi par terre à cause du manque d'espace, les bombardements d'Israël sur plusieurs hôpitaux ayant dramatiquement réduit la capacité disponible dans toute la Bande.

Malgré ces améliorations, l'incapacité des autorités médicales à s'occuper correctement des blessés pendant les bombardements a eu des effets durables, en particulier sur le nombre de décès qui a augmenté rapidement depuis.

L'ampleur de la destruction des quartiers résidentiels - au moins 16.800 maisons ont été pulvérisées ou gravement endommagées - signifie qu'il faudra des semaines pour trouver tous les morts sous les décombres.

Al-Qidra a dit que les équipes de défense civile et d'ambulanciers travaillent actuellement 24h/24 pour chercher les nombreux Gazaouis toujours portés disparus.

Au fur et à mesure que les jours passent, il est cependant de moins en moins probable qu'on trouve des survivants dans les décombres, et l'objectif est de récupérer les corps.

Il a ajouté que les chiffres du ministère continuent d'augmenter car de nombreuses familles ont enterré leurs morts sans les emmener d'abord à l'hôpital, car elles craignaient d'être victimes des intenses bombardements israéliens.


(*) La liste des noms de 1943 Palestiniens, dont des familles entières, tués depuis le mardi 8 juillet 2014, est en ligne sur Info-Palestine.eu et de nombreuses photos des martyrs sont publiées sur Beyond Numbers car au-delà des chiffres, même terribles, il y avait des êtres humains, des Palestiniens, avec des rêves, des espoirs, des compétences, des projets.

Photo

Source : Maan News

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Nettoyage ethnique

Même auteur

Maan News

Même date

16 août 2014