Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2459 fois

Gaza -

23 membres des Services d’Urgences ont été tués pendant l’opération “Plomb Durci”

Par

Le Centre Al Mezan Pour les Droits de l’Homme a publié une version en anglais du rapport «Le ciblage des Centres médicaux, des Ambulanciers et des Equipes de la Défense Civile au cours de l'offensive israélienne «Opération Plomb Durci» contre la Bande de Gaza."
Ce rapport étudie le ciblage systématique des centres médicaux, des équipes de secouristes et des équipes de la Défense Civile et l'obstruction à leur travail entre la période du 27 Décembre 2008 au 18 Janvier 2009. Le rapport présente également les pertes matérielles et humaines subies par les services d'urgence pendant cette période.

23 membres des Services d’Urgences ont été tués pendant l’opération “Plomb Durci”


Des membres d'une équipe médicale palestinienne inspectent les dégâts à l'hôpital al-Qods de la Croix-Rouge , après qu'il ait été bombardé par Israël, Gaza City, le 17 Janvier 2009. (Wissam Nassar / MaanImages)

Le rapport montre que 23 membres des services d’urgences ont été tués, dont 17 étaient en service à ce moment-là et 50 membres des services d'urgence ont été blessés au cours de l'offensive.

En outre, 39 ambulances, véhicules des services d'urgence et véhicules d’antennes médicales et de la défense civile ont été endommagés ou détruits.
Un certain nombre de locaux de services de santé, de centres d’ambulances et de services d’urgences et de locaux de la Défense Civile ont été endommagés ou détruits.

Les preuves présentées dans le rapport - qui s'appuient sur des enquêtes sur le terrain et des témoignages - démontrent que les Forces d'Occupation Israéliennes (FOI) ont bombardé délibérément des ambulances et des ambulanciers qui tentaient d'évacuer les blessés et les malades des zones de tirs.
Cela a causé la mort et blessé de nombreux secouristes. En outre, de nombreuses personnes malades et blessées sont mortes, dont beaucoup se sont vidées de leur sang, en raison du refus des FOI à autoriser leur évacuation.

Les Forces d'Occupation Israéliennes ont ouvert le feu sur des individus de la défense civile, y compris sur ceux qui tentaient d'éteindre les incendies provoqués par les bombardements et les tirs israéliens, et en particulier par la large utilisation de bombes au phosphore blanc hautement inflammable par l'armée israélienne au cours de son offensive.

Les preuves présentées dans le rapport montre que lest FOI ont systématiquement violé les règles du droit international humanitaire et des droits de l'homme qui s'appliquent en temps de conflit armé. Les actions des forces israéliennes au cours de l'offensive constituent de graves violations de la quatrième Convention de Genève et en particulier les articles relatifs à la protection des civils en temps de guerre, formulés dans les articles 15, 16, 17, 18 et 19 de la Convention.
Ces articles accordent une attention particulière à l'organisation des services de santé et des hôpitaux.
L'article 20 met l'accent sur la nécessité de respecter et de protéger les personnes qui recherchent des civils, les blessés, les malades, les personnes âgées et des femmes prêtes à accoucher, et qui essayent de les évacuer et de leur fournir des soins.
L'article 63 stipule que les organisations de secours telles que le Croissant-Rouge doivent travailler sous protection juridique.

En empêchant l’accès des équipes de secours aux malades et aux blessés, et à ceux qui étaient bloqués dans leurs maisons, les FOI n’ont pas rempli leur obligation de leur fournir des soins médicaux et de l’aide. Les civils ont été laissés pendant de longues périodes sans soins quand les forces israéliennes étaient au courant de leur présence.

Dans ce rapport, le Centre Al Mezan pour les Droits de l'Homme demande à la communauté internationale de mettre un terme aux violations flagrantes par Israël des droits de l'homme et du droit humanitaire international et de tenir pour responsable ceux qui ont ordonné et/ou été les auteurs de ces violations.

Il invite également les Hautes Parties contractantes à la Quatrième Convention de Genève d’agir pour arrêter les crimes de guerre israélienne contre la population civile de Gaza et de convoquer d'urgence une conférence pour examiner les mesures nécessaires qui doivent être prises quand l’un des signataires de cette Convention néglige ses engagements.

Al Mezan souligne que les Hautes Parties contractantes doivent aller au-delà des appels à action, mais prendre des mesures efficaces pour arrêter l'escalade des crimes de guerre et protéger les civils.

Télécharger le rapport complet en anglais (PDF)

Pas de greffon vidéo disponible...

Source : http://electronicintifada.net/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Crimes de guerre

Même auteur

Al Mezan

Même date

20 mars 2009