Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2727 fois

Grande Bretagne -

4 militants britanniques acquittés après une action anti-Ahava

Par

Un tribunal britannique n’a pas retenu l’accusation de « délit aggravé » contre 4 militants pour une action dans laquelle ils avaient fermé un magasin vendant des produits de beauté israéliens provenant de la Mer Morte. Le tribunal a jugé que la société en question, Ahava Beauty, participait à des activités illégales en vendant les produits en violation du droit international.

4 militants britanniques acquittés après une action anti-Ahava

L'affaire crée un précédent intéressant pour les militants de la Campagne Mondiale de Boycott Désinvestissement et Sanctions, dont le but est de mettre fin à l'occupation israélienne de la Palestine et aux pratiques discriminatoires d'Israël qu'ils appellent "Apartheid" et les comparent à l'ancien régime sud-africain.

Dans deux actions distinctes en septembre et décembre 2009, les quatre militants avaient fait rouler des fûts dans un magasin de produits de beauté Ahava, avec leurs bras bloqués à l'intérieur des fûts et avaient forcé le magasin à fermer alors que la police venait ouvrir les fûts et arrêter les militants.

Selon la campagne de Boycott britannique, "Tous les week-ends, il y a une petite manifestation à l'extérieur d’Ahava, un magasin de produits de beauté et de cosmétiques appartenant à des Israéliens dans Covent Garden à Londres. C’est pour protester contre la vente de produits de beauté qui sont fabriqués dans la colonie israélienne illégale de Mitzpe Shalem en Cisjordanie occupée et composés de la boue de la Mer Morte, près Kaliya. Cela est fait sans la permission ou compensation aux Palestiniens à qui la terre appartient."

Conformément à l'accord de la Mer Morte, Israël et l'Autorité palestinienne devraient avoir accès à la Mer Morte. Mais Israël a un contrôle complet sur la Mer Morte (en dépit du fait qu'elle soit limitrophe de la Cisjordanie ), et empêche les Palestiniens d'accéder à la mer ou de vendre les produits de la Mer Morte. Les produits de beauté Ahava Dead Sea sont extraits de la Mer Morte du côté palestinien de la frontière, et donc l'entreprise viole le droit international et les accords signés entre Israël et l'Autorité palestinienne.

Selon les propres directives DEFRA du gouvernement britannique de 2009 déclarent : "Le gouvernement considère que les commerçants induiraient en erreur les consommateurs et par conséquent commettraient presque certainement une infraction s’ils devaient déclarer leurs produits provenant des [Territoires Palestiniens Occupés] (y compris de Cisjordanie ) en tant que 'Produit d’Israël'..."

La campagne de Boycott-Désinvestissement et Sanctions a déclaré que la décision de la Cour était une victoire, et a promis de continuer sa campagne contre Ahava, en utilisant cette décision comme précédent.

Source : http://www.imemc.org/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.

Faire un don

Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Grande Bretagne

Même sujet

Boycott

Même auteur

Saed Bannoura

Même date

23 août 2010