Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2946 fois

Cisjordanie -

53 Palestiniens tués, plus de 7500 blessés et environ 900 arrestations en moins de 3 semaines.

Par

Depuis le 1er octobre, 53 Palestiniens ont été tués et plus de 2000 autres blessés par les soldats israéliens, selon des sources médicales palestiniennes. Le Ministère de la Santé palestinien a précisé que sur la même période, plus de 5500 personnes ont été traitées pour des problèmes médicaux consécutifs à l’inhalation de gaz lacrymogènes, utilisés massivement par les militaires israéliens contre les manifestants palestiniens.

53 Palestiniens tués, plus de 7500 blessés et environ 900 arrestations en moins de 3 semaines.

Mercredi 21 octobre, dans l’après midi, un Palestinien a été tué près de Ramallah après une supposée attaque contre un soldat israélien et un colon, à proximité de la colonie illégale de Adam. L’armée israélienne a confirmé qu’un soldat âgé de 19 ans aurait été grièvement blessé, après des premières constatations qui faisaient état d’un civil colon blessé. La police israélienne a précisé que le soldat aurait été blessé à la nuque par le suspect qui a été immédiatement abattu par d’autres soldats israéliens présents sur les lieux. Elle a ajouté qu’un second suspect a été arrêté lors de l’attaque et que toute la zone a été bouclée. Selon le Bureau de liaison palestinien, le suspect abattu serait Moa’taz Atallah Qassem, âgé de 22ans et originaire de al-Eizariya.

Pendant ce temps, à Hébron, c’est un militant pacifiste contre l’occupation et la colonisation apprécié de tous, un supporter et un ami d’ISM de longue date, qui est tragiquement décédé à l’âge de 54 ans. Le Dr Hashem al-Azza, faute de pouvoir accéder rapidement à une assistance médicale à cause des barrages militaires israéliens, est décédé de complications dues à l’inhalation de gaz lacrymogènes.
Ressentant des douleurs dans la poitrine, Hashem, qui connaissait des problèmes cardiaques, a appelé une ambulance. Comme les véhicules sont interdits de circulation dans la zone H2 où se situe le quartier de Tel Rumeida, des proches ont aidé Hashem à parcourir les 700 mètres qui séparent son domicile du checkpoint de la rue Shuhada, tandis que son état se détériorait. Après avoir mis du temps pour traverser le barrage où les soldats le harcèlent quotidiennement, lui et sa famille, dans un air lourdement chargé de gaz lacrymogènes qui ont encore aggravé son état, il est finalement parvenu à monter accompagné dans une ambulance qui l’attendait pour l’emmener à l’hôpital, mais est décédé peu après.
En cette période de récolte des olives, la veille de sa mort encore, il participait à la cueillette des olives avec le soutien international de membres de l’équipe ISM d’Hébron à ses côtés. Tous ceux qui l’ont connu et apprécié le regretteront à Tel Rumeida et à travers le monde.

Mardi 20 octobre, à huit heures du matin, des dizaines d’écoliers du village de Beit Awwa, au sud-ouest de Doura qui est au sud-ouest d’Hébron, ont organisé une marche de protestation en direction du mur d’annexion. En réponse, les soldats israéliens ont franchi la barrière de sécurité métallique pour venir à leur rencontre. Les jeunes manifestants leur ont alors lancé des pierres, ce qui leur a valu un déluge de tirs de grenades de gaz lacrymogènes qui les a poursuivis jusqu’à ce qu’ils atteignent les maisons palestiniennes du village.
Des affrontements et des combats ont continué d’opposer jeunes Palestiniens aux forces militaires et de police israéliennes du sud au nord de la Cisjordanie occupée, dans les environs de Jérusalem et à Jérusalem Est occupée. Le niveau de violence excessif avec lequel Israël réprime toutes les manifestations palestiniennes génère chaque jour son lot de blessés, dont certains très grièvement par des tirs de balles réelles ou de balles caoutchouc acier.

Ce même mardi, vers 10 heures 45, Oday Hesham Mohammed al-Masalma, âgé de 24 ans, transportait un sac empli d’olives tandis que quatre soldats se trouvaient à proximité des maisons palestiniennes. Oday a donné un coup de couteau dans le bras de l’un d’entre eux, et les trois autres ont riposté en ouvrant le feu sur lui. Blessé, il est tombé au sol, avant de se relever et d’essayer de s’enfuir. Les soldats l’ont pris en chasse et lui ont à nouveau tiré dessus. Les militaires israéliens ont refusé à l’équipe médicale de la Société du Croissant Rouge Palestinien (SCRP) arrivée sur place, d’accéder au blessé agonisant pendant une demie heure. Après le retrait des forces israéliennes, le corps du jeune homme décédé entretemps a été emmené à l’hôpital gouvernemental d’Hébron.

Vers 15 heures, des soldats israéliens postés sur la route principale, en face de la colonie illégale Gosh Etzion, au sud de Bethléem, ont ouvert le feu sur un véhicule civil palestinien. Leurs tirs ont touché son conducteur, Hamza Mousa al-‘Amla, âgé de 25 ans et originaire du village de Beit Oula, qui a été mortellement atteint par plusieurs balles. Son corps a été emmené par une ambulance israélienne vers une destination inconnue. L’armée israélienne a déclaré que al-‘Amla aurait cherché à écraser deux colons qui marchaient au bord de la route.

Un terrible crime de sang froid est venu clore ce mardi meurtrier, avec l’assassinat de deux adolescents de la famille al-Ja’bari par des soldats israéliens, à proximité de la colonie illégale de Kiryat Arba, à l’est d’Hébron. Selon la SCRP et des déclarations de témoins oculaires, vers 21 heures 30, des dizaines de colons ont organisé une manifestation et marché de la colonie illégale de Kiryat Arba jusqu’à la mosquée Ibrahimi. Au même moment, Bashar Nizam Jamil al-Ja'abari, âgé de 15 ans et son cousin Hussam Isma'il Jamil al-Ja'abari, âgé de 18 ans, rentraient chez eux dans le quartier d’al-Ras situé à côté de la colonie.
Les deux adolescents se sont arrêtés pour regarder passer la manifestation. Ils se trouvaient alors debout à côté d’un soldat posté à l’angle de l’immeuble al-Rajabi dont les colons veulent prendre le contrôle. Le soldat était appuyé contre le mur et discutait normalement avec les enfants, avant que ces derniers ne lui demandent de les laisser passer par la barrière métallique qui sépare leur quartier de la zone où se trouve cet immeuble.
Alors que les adolescents marchaient en direction de la barrière, à quelques enjambées du soldat, d’autres soldats israéliens reclus fortifiés dans un mirador militaire couvrant la zone, ont ouvert le feu sur les deux jeunes, en tuant un sur le coup et blessant très grièvement le second qui a été laissé seul au sol agonisant. Les soldats israéliens ont immédiatement clos la zone et refusé l’accès aux civils palestiniens et aux ambulances.
Plus tard dans la soirée, des groupes de colons ont mené de nombreuses attaques contre plusieurs domiciles de Palestiniens, dans les quartiers situés autour de la colonie illégale de Kiryat Arba.

Mardi toujours, dans la Bande de Gaza, des militaires israéliens stationnés le long du dispositif de barrières fortifiées marquant la frontière entre Israël et la Bande de Gaza, à l’est du camp de réfugiés de al-Bureij, ont ouvert le feu sur un groupe de civils palestiniens qui se trouvaient sur une terre agricole à environ 350 mètres de la barrière. Leurs tirs ont mortellement touché Ahmed Sharif al-Sarahi, âgé de 30 ans et originaire de Deir al-Balah, atteint de trois balles dans la poitrine, et ont blessé deux autres Palestiniens.

Les jours précédents, dimanche 18 octobre, un Palestinien suspecté d’une attaque dans la gare routière de Beersheba, qui a fait un mort et plusieurs blessés israéliens, a été abattu par les forces militaires israéliennes, ainsi qu’un réfugié érythréen pris par erreur pour un complice. Selon la police israélienne, un homme armé d’un pistolet a fait irruption dans la gare, s’est emparé de l’arme d’un soldat qu’il a tué avant de tirer sur la foule. Beersheba est une ville entourée de bases militaires et d’autres soldats figurent parmi les blessés.
Un autre homme a été blessé par un garde de sécurité, qui l’a pris pour un complice de l’attaque. Une vidéo circulant sur Internet le montre gisant à terre, molesté par une foule en colère, qui vient le frapper et l’insulter alors que quelqu’un essaie de le protéger à l’aide d’une chaise. Ce réfugié érythréen innocent est décédé le lendemain de ses blessures.

Dimanche, tard dans la soirée, une femme palestinienne relativement âgée et originaire de la ville de al-Issawiyya dans Jérusalem Est occupée, est décédée à un checkpoint israélien de leur refus de la laisser accéder rapidement à un hôpital. La voiture dans laquelle son fils cherchait à l’évacuer vers un hôpital a été retenue volontairement par des soldats à un barrage militaire situé à l’entrée est de la ville. Hoda Mohammad Darwish, âgée de 65 ans, souffrait alors de complications respiratoires consécutives à l’inhalation de gaz lacrymogènes tirés plus tôt non loin de son habitation.

L’armée israélienne a arrêté au moins 876 Palestiniens durant le mois d’octobre, a déclaré l’association qui lutte en faveur des droits des prisonniers, Addameer à Ma’an News jeudi 22 octobre. Addameer a précisé que ces 876 nouveaux détenus portent le nombre total de Palestiniens emprisonnés dans les prisons israéliennes à environ 6200 personnes.
Plus de 500 Palestiniens ont été arrêtés en Cisjordanie occupée, 213 à Jérusalem Est et 152 en Israël, et 130 d’entre eux sont des enfants, a complété Addameer. Cette dernière recrudescence d’arrestations intervient dans le cadre des mesures prises par Israël sous prétexte de restaurer le calme dans le contexte de violence en nette augmentation depuis le 1er octobre.
Le Comité de l’AP en charge des Affaires liées aux Prisonniers a déclaré que la plupart des personnes arrêtées l’ont été pendant des affrontements avec des soldats israéliens et plus encore, durant des raids nocturnes. Il a souligné que de nombreux Palestiniens ont rapporté avoir été retenus pendant des heures dans des centres d’interrogatoires où ils ont subi mauvais traitements et humiliations. Certains prisonniers ont déclaré avoir été violemment battus durant leurs détentions.


Légende photo : Le Dr. Hashem al-'Azza, dernière victime en date de la politique de colonisation israélienne contre laquelle il a lutté toute sa vie. Crédit photo : Karam Saleem pour Ma’an News



Les noms des Palestiniens assassinés par les forces israéliennes depuis le 1er octobre 2015 :

En Cisjordanie et à Jérusalem :

1. Mohannad Halabi, 19 ans, al-Biereh – Ramallah.
2. Fadi Alloun, 19 ans, Jérusalem.
3. Amjad Hatem al-Jundi, 17 ans, Hébron.
4. Thaer Abu Ghazala, 19 ans, Jérusalem.
5. Abdul-Rahma Obeidallah, 11 ans, Bethléem.
6. Hotheifa Suleiman, 18 ans, Tulkarem.
7. Wisam Jamal, 20 ans, Jérusalem.
8. Mohammad al-Ja’bari, 19 ans, Hébron.
9. Ahmad Jamal Salah, 20 ans, Jérusalem.
10. Ishaq Badran, 19 ans, Jérusalem.
11. Mohammad Said Ali, 19 ans, Jérusalem.
12. Ibrahim Ahmad Mustafa Awad, 28 ans, Hébron.
13. Ahmad Abdullah Sharakka, 13 ans, al-Bireh – Ramallah.
14. Mostafa Al Khateeb, 18 ans, Sur-Baher, Jérusalem.
15. Hassan Khalid Manassra, 15 ans, Jérusalem.
16. Mohamed Nathmie Shamassnah, 22 ans, Kutneh, Jérusalem.
17. Baha’ Elian, 22 ans, Jabal Al Mokaber, Jérusalem.
18. Mutaz Ibrahim Zawahra, 27 ans, Bethléem.
19. Ala’ Abu Jammal, 33 ans, Jérusalem.
20. Bassem Bassam Sidr, 17 ans, Hébron.
21. Ahmad Abu Sh’aban, 23 ans, Jérusalem.
22. Ibraheem Dar-Yousif, 46 ans, village d’Al Janyia, Ramallah - tué pendant la récolte d’olives.
23. Fadi Al-Darbi , 30 ans, Jénine – décédé dans un centre de détention israélien.
24. Eyad Khalil Al Awawdah, Hébron.
25. Ihab Hannani, 19 ans, Naplouse.
26. Fadel al-Qawasmi, 18 ans, Hébron.
27. Mo'taz Ahmad 'Oweisat, 16 ans, Jérusalem.
28. Bayan Abdul-Wahab al-'Oseyli, 16 ans, Hébron.
29. Tariq Ziad an-Natsha, 22 ans, Hébron.
30. Omar Mohammad al-Faqeeh, 22 ans, originaire du village de Qotna – tué à Qalandia.
31. Mohannad al-‘Oqabi, 21 ans, Néguev.
32. Hoda Mohammad Darweesh, 65 ans, Jérusalem.
33. Hamza Mousa Al Amllah, 25 ans, Hébron, tué à côté de la colonie illégale de Gush Atzion.
34. Odai Hashem al-Masalma, 24 ans, Beit 'Awwa, à côté d’Hébron
35. Hussam Isma’el Al Ja’bari, 18 ans, Hébron.
36. Bashaar Nidal Al Ja’bari, 15 ans, Hébron.
37. Hashem al-'Azza, 54 ans, Hébron.
38. Moa’taz Attalah Qassem, 22 ans, Eazaryia, à côté de Jérusalem.

Dans la Bande de Gaza :

39. Shadi Hussam Doula, 20 ans.
40. Ahmad Abdul-Rahman al-Harbawi, 20 ans.
41. Abed al-Wahidi, 20 ans.
42. Mohammad Hisham al-Roqab, 15 ans.
43. Adnan Mousa Abu ‘Oleyyan, 22 ans.
44. Ziad Nabil Sharaf, 20 ans.
45. Jihad al-‘Obeid, 22 ans.
46. Marwan Hisham Barbakh, 13 ans.
47. Khalil Omar Othman, 15 ans.
48. Nour Rasmie Hassan, 30 ans.
49. Rahaf Yihiya Hassan, 2 ans. Tuée avec sa mère par une attaque aérienne.
50. Yihya Farahat, 23 ans.
51. Shawqie Jaber Obed, 37ans.
52. Mahmoud Hatem Hameeda, 22 ans.
53. Ahmad al-Sarhi, 27 ans.

Source : Compilation d’articles provenant de IMEMC, de Ma’an News & Agencies et de l’équipe ISM basée à Hébron.

Traduction : CR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Cisjordanie

Même sujet

Cisjordanie

Même auteur

ISM France

Même date

23 octobre 2015