Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2918 fois

Cisjordanie -

61 Palestiniens tués, plus de 8000 blessés et près de 1000 arrestations depuis début octobre

Par

Lundi 26 octobre, à Hébron, trois Palestiniens ont été abattus par des soldats israéliens, alors qu’une jeune fille de 17 ans avait déjà connu la même mort tragique la veille. Hébron a payé un lourd tribut ces dernières semaines avec onze Palestiniens tués par les forces d’occupation militaires israéliennes – tous après de supposées tentatives d’attaques au couteau – et un activiste palestinien décédé d’une inhalation massive de gaz lacrymogène.

61 Palestiniens tués, plus de 8000 blessés et près de 1000 arrestations depuis début octobre

Le Ministère de la Santé palestinien a déclaré à Ma’an News que les forces israéliennes ont tiré sur un jeune Palestinien de 17 ans et l’ont tué durant des affrontements qui ont eu lieu dans le sud de la Cisjordanie occupée, dans le district d’Hébron. Le Ministère a indiqué que l’adolescent tué serait Iyad Rawhi Jaradat, assassiné lundi après-midi durant des affrontements dans le village de Beit Anoun. Raed al-Saed, médecin à l’hôpital al-Ahli, a précisé que Jaradat était déjà décédé à son arrivée à l’hôpital, et qu’une radiographie avait permis de voir qu’une balle était restée logée dans son cerveau.
Selon des sources locales, Jaradat a été tué lors d’affrontements avec l’armée israélienne qui ont éclaté après que celle-ci ait mis fin à une marche organisée en direction du domicile de Raed Jaradat, tué le matin même.


Au nord d’Hébron, lundi 26 octobre au matin, Raed Saket Abdul-Rahim Jaradat, un étudiant de l’université al-Quds âgé de 22 ans et originaire de la ville de Sair, a été abattu après qu’il ait attaqué un soldat avec un couteau.
Le soldat israélien âgé de 19 ans a été blessé à la nuque et évacué vers le centre médical Shaare Zedek à Jérusalem, ont rapporté l’armée et les médias israéliens.


Lundi encore et toujours à Hébron, les forces israéliennes ont abattu Saad Muhammad Youssef al-Atrash, âgé de 19 ans. Selon les forces israéliennes, il a été abattu après qu’il aurait tenté d’attaquer un soldat à proximité de la mosquée Ibrahimi.
Aucun Israélien n’a été blessé dans la supposée tentative d’attaque.


La veille, dimanche 25 octobre, au même endroit, une jeune fille palestinienne avait déjà été abattue de plusieurs tirs de la police israélienne. L’adolescente âgée de 17 ans a été identifiée comme Dania Irsheid et résidait à Hébron.
Une porte-parole de la police israélienne a déclaré qu’un policier a tué l’adolescente après qu’un autre policier ait vu « que la femme avait un couteau ». Aucun policier n’a été blessé durant l’incident, a ajouté la porte-parole.
Un témoin palestinien a déclaré à Ma’an qu’il a vu une lycéenne portant un cartable sur son dos en train de s’approcher du checkpoint situé à côté de la mosquée Ibrahimi quand elle a soudain été abattue. « Un policier israélien lui a crié de sortir le couteau de son sac, et a immédiatement tiré en l’air », a raconté le témoin. « Quelques secondes après, la lycéenne gisait sur le sol en perdant son sang ».


Samedi 24 octobre, c’est un adolescent de 16 ans, Mohammed Zakarna, qui a été abattu à un checkpoint par un membre des forces de sécurité israéliennes, pour avoir « couru dans la direction » du soldat. Le Ministère de la Défense israélienne, qui contrôle ce passage, a justifié son acte par le fait que le jeune aurait couru en direction d’un soldat avec un couteau à la main, mais selon des sources locales, il portait une simple boîte de chocolats. Zakarna, qui serait originaire de Kabatiyeh, au nord de la Cisjordanie occupée, a reçu plusieurs tirs mortels alors qu’il s’approchait du checkpoint de Jalama, actuellement fermé au trafic et situé à l’une des entrées lourdement gardées de Jénine. Les services de secours palestiniens ont indiqué que le corps du jeune a été emmené vers l’intérieur du checkpoint et que l’équipe médicale a été empêchée d’y accéder.


Enfin, jeudi 22 octobre, un jeune Palestinien a été tué et un second grièvement blessé par la police israélienne à Beit Shemesh, à l’ouest de Jérusalem, après une autre supposée attaque armée au couteau, ont indiqué la police et des médias israéliens.
Le jeune tué a été identifié comme étant Mahmoud Khalid Ghneimat, originaire de Surif près d’Hébron, et le jeune grièvement blessé serait Miqdad al-Heeh, a indiqué la Société pour les Prisonniers Palestiniens.


Dans la Bande de Gaza, le nombre de Palestiniens tués en octobre s’élève désormais à 17 avec les décès en fin de semaine dernière de deux Palestiniens morts des suites de leurs blessures.
Ashraf al-Qidra, porte-parole du Ministère de la Santé de Gaza a déclaré à Ma’an News que Khalil Hassan Abu Obeid est décédé samedi de ses blessures dues à des tirs israéliens quelques jours plus tôt, lors d’une manifestation à Khan Younes.
La veille au soir, vendredi 23 octobre, le Ministère de la Santé de Gaza avait déjà annoncé le décès de Yihya Hashem Kreira , âgé de 20 ans. Le jeune homme originaire du quartier d’al-Tuffah est mort des suites d’un tir israélien en pleine tête la semaine précédente lors d’une manifestation réprimée dans la zone de Nahal Oz, à l’est de la Bande de Gaza.
Sur les 17 Palestiniens tués dans la Bande de Gaza, 15 ont été assassinés par des tirs à balles réelles durant des répressions de manifestations, tandis qu’une petite fille de deux ans et sa maman enceinte sont mortes d’un bombardement aérien israélien sur leur domicile.


Les trois jeunes décédés lundi portent le bilan total des Palestiniens tués par les forces militaires et de police israéliennes à 61 personnes depuis le début du mois d’octobre. Alors qu’une trentaine d’entre eux ont été abattus par balles après s’être prétendument attaqués à des Israéliens, plusieurs de ces soi-disant attaques ont été remises en question par des témoins visuels et des enquêtes de groupes de défense des Droits de l’Homme qui arguent du fait que les suspects ne représentaient pas des menaces au moment où ils ont été abattus.
A ce bilan meurtrier s’ajoutent les milliers de blessés palestiniens, victimes des tirs israéliens de balles réelles, de balles caoutchouc acier et de grenades diverses, ainsi que de l’inhalation de différents types de gaz lacrymogènes utilisés massivement par l’armée israélienne pour réprimer les Palestiniens qui se dressent contre eux.


Enfin, quasiment 1000 Palestiniens, dont 147 enfants, ont été arrêtés par les forces armées israéliennes depuis début octobre, a indiqué lundi Adameer, le groupe de défense des droits des prisonniers, sans que l’on puisse savoir exactement combien d’entre eux ont déjà été relâchés. Il a précisé qu’environ 270 enfants de moins de 18 ans se trouvent actuellement dans les prisons israéliennes, ainsi que 36 femmes. Il a remarqué que bien qu’aussi précis que possible, ces chiffres demeurent approximatifs et sont basés sur le travail de documentation de l’organisation. D’autres organisations s’occupant également des prisonniers ont avancé que le nombre de personnes arrêtées depuis le début du mois pourrait s’élever jusqu’à 1300 personnes.



Légende photo : Abdul-Rahman Obeidallah, 13 ans, tué par un tir de sniper israélien à Bethléem lundi 5 octobre 2015 - Photo par WAFA.


Compilation d’articles de Ma’an News & Agencies.

Source : MA’AN News Agency

Traduction : CR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Cisjordanie

Même sujet

Cisjordanie

Même auteur

ISM France

Même date

27 octobre 2015