Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1807 fois

Gaza -

7 Minutes

Par

Quand j'ai rencontré la famille élargie Abed Rabbo, avant que ne commence l'invasion terrestre, leur maison venait juste d'être bombardée par un F-16. Leur secteur a été occupé par les tanks israéliens et les soldats depuis le début de l'invasion terrestre. Les travailleurs médicaux ne peuvent pas y atteindre les blessés, et ceux qui ont réussi à s'échapper témoignent de l'emprisonnement dans leurs maisons, des mauvais traitements, des tirs à bout portant (mortels), et d'un grand nombre de morts encore inconnu.

7 Minutes

C'est un secteur qu'Israël considère comme stratégique, s'étendant juste à des centaines de mètres de la frontière est avec Israël, un point d'entrée pour les troupes envahisseuses. Les invasions passées ont signifié pour des familles entières et leurs voisins d'être enfermées dans une pièce d'une maison pour un ou plusieurs jours.

L'hypothèse parmi les journalistes ici est qu'avec l'intense bombardement d'Israël, et la destruction des maisons, il s'agit à la fois de décimer toute résistance et de créer une « route » alternative pour que les tanks et les troupes déferlent, signifiant que les maisons sur leur passage soient rasées.

Ce jour-là, Abu Mahmoud Abed Rabbo avait raconté les évènements de la démolition de sa maison. "Une personne m'a appelé en disant qu'il était un porte-parole de l'armée israélienne et que nous avions 7 minutes pour quitter la maison avant qu'elle soit bombardée. J'ai supplié pour 10 minutes, en lui disant que 7 minutes ce n'était pas assez pour rassembler ce que nous possédons et pour mettre les enfants dehors en sécurité. Il a dit 7", a expliqué Abed Rabbo.

Sa famille a fait cela à temps, évitant la sentence de mort qui a été donnée si souvent ici, sans prévenir. Il a dit qu'il s'est juste tenu hors de sa maison et a regardé alors qu'elle était bombardée, qu'il a regardé 20 ans de sa vie rasés, avec tout les affaires à l'intérieur. « Je suis juste un travailleur, ni Fatah, ni Hamas. Juste un homme. Pourquoi ont-ils bombardé ma maison ? » demanda-t-il ? « Il y avait là quatre familles, et au moins 25 enfants », a-t-il ajouté.

Nous avons marché par-dessus les décombres et les morceaux de mobiliers qui se sont mélangés dans les explosions telles que celle-ci, allant à travers les rues chez des parents qui ont désormais recueilli la famille. Une femme âgée est assise devant un feu de bois, faisant mijoter quelque chose dans un pot pour leur repas, pas de gaz pour faire la cuisine.

Nous avons continué à visiter les sites des tirs de missiles autour du secteur Ezbet Abed Rabbo. Un jardin avec deux cratères massifs, un de ce matin et l'autre de la nuit d'avant. Regardant depuis une pièce à l'arrière d'une maison de deux étages, j'ai remarqué les dommages que les bombes des F-16 ont fait non seulement à la terre mais aussi aux maisons alentour. Vitres brisées, les chambranles des fenêtres enfoncés, attention au vent...

Et la maison suivante démolie, sur notre trajet au moins, est celle de Ziad Abud Foul, dont la maison neuve a été démolie à 2 heures du matin le 2 janvier. Le souffle, bien sûr, a endommagé les immeubles environnants, découpant des gros morceaux de murs et répandant des décombres et des schrapnels volant dangereusement.

Cette famille est très probablement parmi les morts maintenant.

Source : Palsolidarity

Traduction : MM pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Crimes de guerre

Même auteur

Eva Bartlett

Même date

17 janvier 2009