Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3201 fois

Cisjordanie -

83 Palestiniens tués depuis le 1er octobre. Un Palestinien assassiné au sein d’un hôpital lors d’un raid par des agents israéliens clandestins (vidéo)

Par

Jeudi 12 novembre, le Ministre de la Santé palestinien, le Dr Jawwad Awwad, a déclaré que l’assassinat par Israël de Abdullah Azzam Shalalda, dans l’hôpital gouvernemental d’Hébron, porte à 83 le nombre de Palestiniens tués par balles israéliennes depuis le 1er octobre.
Il a ajouté que l’exécution de Shalalda à l’intérieur d’un hôpital, perpétrée par des soldats israéliens sous couverture, est une preuve manifeste de l’escalade actuelle des crimes israéliens et qu’elle viole délibérément le Droit international, ainsi que tous les traités des Droits de l’Homme qui y sont associés, dans une impunité totale.

83 Palestiniens tués depuis le 1er octobre. Un Palestinien assassiné au sein d’un hôpital lors d’un raid par des agents israéliens clandestins (vidéo)

Le Dr Awwad a déclaré que la communauté internationale se doit d’agir pour protéger le peuple palestinien et mettre fin aux crimes israéliens et à l’occupation illégale. « Le silence international et l’absence de réaction aux crimes en cours a encouragé Israël à pousser plus avant ses violations » ajoutant que « Israël ne tue pas seulement les Palestiniens dans leurs maisons et dans les rues, mais aussi dans des hôpitaux et des centres médicaux. » « Le monde doit agir maintenant ; les groupes de défense des Droits de l’Homme doivent faire cesser ce terrorisme israélien, » a également dit le Dr Awwad, « les patients et les centres médicaux doivent être protégés à tout moment. »
Médecins Sans Frontières a publié jeudi une déclaration condamnant fermement l’enlèvement d’un patient et le meurtre d’un membre de sa famille au sein d’un hôpital par des hommes armés agissant sous couverture. L’organisation a appelé les autorités militaires d’Israël à respecter le statut spécial que les Lois humanitaires internationales confèrent aux centres de soins, aux blessés et aux malades.

Abdullah Azzam Shalalda, âgé de 28 ans, a été abattu de plusieurs balles par des forces armées qui ont effectué un raid dans le service de chirurgie de l’hôpital d’al-Ahli en vue de procéder à l’arrestation de son cousin, Azzam Ezzat Shalaldah, âgé de 20 ans et hospitalisé depuis qu’il avait été blessé par balles par un colon, le mois dernier, ont indiqué à Ma’an des membres du personnel de l’hôpital.
Abdullah et un autre membre de la famille se trouvaient à l’hôpital auprès de Azzam quand une vingtaine de soldats israéliens agissant sous couverture ont pénétré dans l’hôpital à l’aube. Les hommes armés étaient en train de menotter le second membre de la famille quand Abdullah, qui se trouvait dans la salle de bains, en est sorti et a immédiatement été abattu sur place, touché à la tête et à la poitrine. Des témoins ont raconté que les hommes armés habillés en civil sont ensuite sortis de l’hôpital avec Azzam, qu’ils ont arrêté et emmené malgré son mauvais état de santé.



Sur les images capturées par la vidéosurveillance de l’hôpital, on peut voir une quinzaine d’hommes avancer dans un couloir en poussant un fauteuil roulant, quand la personne assise dans le fauteuil repousse soudainement sa couverture et se lève, et que ceux qui l’accompagnent sortent leurs armes. Portant foulards et vêtements laissant à penser qu’il s’agit de Palestiniens, y compris l’un deux déguisé en femme voilée, et certains arborant de fausses barbes… A l’issue de leur raid, on peut les voir quitter l’hôpital avec le jeune Azzam, emmené sur le fauteuil roulant.

Cet assassinat fait suite à la mort de deux Palestiniens tués par des tirs israéliens, mardi 10 novembre, dans deux incidents distincts en Cisjordanie occupée.
A Jérusalem Est occupée, Mohammad Abed Nimir, un homme palestinien de 37 ans, a été abattu par les tirs de gardes israéliens de la colonie illégale de al-Musrara. Il a été allégué que Nimir aurait essayé d’attaquer les soldats, mais des témoins visuels ont certifié que l’homme passait simplement par là et marchait devant des boutiques lorsque les gardes ont commencé à le prendre en chasse, sans aucune raison apparente. Les témoins ont assuré que l’homme ne faisait que marcher et ne portait aucun couteau ou d’autre objet, niant les déclarations israéliennes. Nimir habitait dans la ville d’al-Eesawiyya ; il est le père de trois fils dont le plus âgé a 19 ans et le plus jeune, 5 ans.
Après son décès, les soldats se sont rendus à son domicile qu’ils ont mis à sac, faisant de nombreux dégâts, et ont harassé et insulté sa famille. Ils ont ensuite arrêté et emmené son père et deux de ses frères qu’ils ont retenu plusieurs heures.

Ce même mardi, un jeune Palestinien est décédé de ses blessures par balles, après que les soldats israéliens lui aient tiré dessus au checkpoint Container situé au nord de Bethléem, dans le sud de la Cisjordanie occupée. Sadeq Ziyad Gharbiyya, âgé de 16 ans et originaire du village de Sanour près de Jénine, a été abattu par les soldats alors qu’il traversait le barrage militaire.
Selon l’armée israélienne, il aurait essayé d’attaquer au couteau des soldats en poste au barrage. Un chauffeur de taxi collectif, qui transportait le jeune qui a été abattu et plusieurs autres personnes, a raconté que les soldats ont stoppé son véhicule au checkpoint, ainsi que d’autres véhicules, et ont demandé à tous les passagers d’en sortir pour procéder à un contrôle de papiers d’identité et à une fouille corporelle. Il a poursuivi en disant qu’une fois le contrôle terminé, les soldats ont donné l’ordre aux Palestiniens de regagner leurs véhicules. Gharbiyya a alors réalisé qu’il n’avait plus son téléphone portable, laissé posé à côté des soldats pendant que ces derniers le fouillaient. Il a alors fait demi tour et s’est dirigé vers les soldats en expliquant qu’il avait oublié de reprendre son téléphone, mais ils ont ouvert le feu sur lui, le blessant mortellement.
« Il n’y avait aucune raison pour eux de tirer sur lui, » a ajouté le chauffeur de taxi. « Il l’ont tout simplement abattu, comme ça, puis ils ont fermé le checkpoint… je l’emmenais de Bethléem à Ramallah… et voilà… j’ai encore son sac, avec ses livres dedans… regardez, ses copies, et ses résultats, que des 9/10… »

La veille, le matin du lundi 9 novembre, une jeune femme de 24 ans, Rasha Ahmad Hamed 'Oweissi, a été tuée par des tirs de soldats israéliens alors qu’elle approchait du barrage militaire de Afar, un couteau dans une main et une lettre d’adieu dans son sac.
Elle a été abattue par un soldat alors qu’elle se trouvait encore à une dizaine de mètres de ce checkpoint qui se situe près de la ville quasi emmurée de Qalqilia, au nord ouest de la Cisjordanie occupée. La ville de Qalqilya, qui est presque entièrement entourée par le haut mur de séparation construit par Israël, a pour seule issue un checkpoint tenu par les soldats israéliens qui décident, selon leur bon vouloir, d’accorder ou de refuser le droit de le traverser dans les deux sens aux résidents de la ville.
Rasha avait écrit la lettre suivante, annonçant son suicide : « Rendons grâce à Dieu, salutations et meilleurs vœux. Ma chère maman, je ne sais pas ce qui m’arrive. Je sais simplement que je suis arrivée au bout de ma route. Et c’est la voie que je choisis en toute conscience. Pour la défense de ma patrie, tous ces jeunes hommes et femmes, je ne peux plus supporter tout ce que je vois. Et je sais que je ne pourrai pas en supporter plus. Ma famille, mon papa, mes frères, pardonnez-moi pour tout. Je sais à quel point je vous aime profondément, et spécialement mon fiancé. Pardonnez-moi pour tout, je n’ai pas d’autre choix que celui-ci. Je suis désolée pour ce départ. »
Rasha n’a pas tenté d’attaquer qui que ce soit et souffrait apparemment d’une crise dépressive. Des témoins visuels ont rapporté qu’à aucun moment, elle n’a représenté une menace. Elle se tenait simplement debout immobile, un couteau à la main, attendant que les soldats lui tirent dessus.

Dimanche 8 novembre, un jeune Palestinien âgé de 22 ans avait été tué par des tirs israéliens après qu’il aurait renversé quatre colons israéliens avec sa voiture, à proximité du checkpoint de Za’tara, au sud de la ville de Naplouse.
Selon l’armée israélienne, un véhicule palestinien a foncé sur des colons qui attendaient à un arrêt d’auto-stop et les a renversés, avant que deux soldats n’ouvrent le feu sur son chauffeur et ne le blessent grièvement ; ce qui a conduit le véhicule à finir sa course contre un bloc de béton. Le chauffeur, identifié comme étant Salman Aqel Mohammad Shahin, un jeune âgé de 22 ans et originaire de la ville d’al-Bireh, est mort de ses blessures peu après.
Suite à cet incident, trois journalistes palestiniens ont échappé de peu à l’attaque d’une voiture conduite par un colon paramilitaire israélien qui a foncé sur eux et tenté de les écraser près du même checkpoint.
Ce même dimanche, une jeune femme de 22 ans originaire de Husan près de Bethléem, Hilwa Salim Darwish, a été grièvement blessée par un garde de la colonie illégale de Beitar Illit, après quelle en aurait blessé un autre. Un avocat de la Société des Prisonniers Palestiniens a indiqué en milieu de semaine qu’elle se trouve dans un état critique et a perdu conscience.

L’assassinat de Abdullah Azzam Shalalada, jeudi 12 novembre, dans l’hôpital gouvernemental d’Hébron, porte le nombre de Palestiniens tués par des tirs israéliens à 83, dont 65 en Cisjordanie occupée et à Jérusalem, un dans le Néguev et 18 dans la Bande de Gaza, tandis que plus de 8500 personnes ont été blessées. Le Ministre de la Santé palestinien a précisé que 26,8% des Palestiniens tués sont des enfants et des femmes, qui représentent également 17% des blessés.
Environ 1300 Palestiniens ont été touchés et blessés par des tirs de balles réelles en Cisjordanie et à Gaza ; ils ont tous du être hospitalisés. Des 2250 Palestiniens qui ont été blessés par des tirs de grosses billes d’acier pelliculées de caoutchouc, un millier d’entre eux ont reçu des soins prodigués par des équipes médicales et tous les autres ont été hospitalisés.

Les noms des 83 Palestiniens assassinés par les forces israéliennes depuis le 1er octobre 2015 :
En Cisjordanie et à Jérusalem :
1. Mohannad Halabi, 19 ans, al-Biereh – Ramallah.
2. Fadi Alloun, 19 ans, Jérusalem.
3. Amjad Hatem al-Jundi, 17 ans, Hébron.
4. Thaer Abu Ghazala, 19 ans, Jérusalem.
5. Abdul-Rahma Obeidallah, 11 ans, Bethléem.
6. Hotheifa Suleiman, 18 ans, Tulkarem.
7. Wisam Jamal, 20 ans, Jérusalem.
8. Mohammad al-Ja’bari, 19 ans, Hébron.
9. Ahmad Jamal Salah, 20 ans, Jérusalem.
10. Ishaq Badran, 19 ans, Jérusalem.
11. Mohammad Said Ali, 19 ans, Jérusalem.
12. Ibrahim Ahmad Mustafa Awad, 28 ans, Hébron.
13. Ahmad Abdullah Sharakka, 13 ans, al-Bireh – Ramallah.
14. Mostafa Al Khateeb, 18 ans, Sur-Baher, Jérusalem.
15. Hassan Khalid Manassra, 15 ans, Jérusalem.
16. Mohamed Nathmie Shamassnah, 22 ans, Kutneh, Jérusalem.
17. Baha’ Elian, 22 ans, Jabal Al Mokaber, Jérusalem.
18. Mutaz Ibrahim Zawahra, 27 ans, Bethléem.
19. Ala’ Abu Jammal, 33 ans, Jérusalem.
20. Bassem Bassam Sidr, 17 ans, Hébron.
21. Ahmad Abu Sh’aban, 23 ans, Jérusalem.
22. Ibraheem Dar-Yousif, 46 ans, village d’Al Janyia, Ramallah - tué pendant la récolte d’olives.
23. Fadi Al-Darbi , 30 ans, Jénine – décédé dans un centre de détention israélien.
24. Eyad Khalil Al Awawdah, Hébron.
25. Ihab Hannani, 19 ans, Naplouse.
26. Fadel al-Qawasmi, 18 ans, Hébron.
27. Mo'taz Ahmad 'Oweisat, 16 ans, Jérusalem.
28. Bayan Abdul-Wahab al-'Oseyli, 16 ans, Hébron.
29. Tariq Ziad an-Natsha, 22 ans, Hébron.
30. Omar Mohammad al-Faqeeh, 22 ans, originaire du village de Qotna – tué à Qalandia.
31. Mohannad al-‘Oqabi, 21 ans, Néguev.
32. Hoda Mohammad Darweesh, 65 ans, Jérusalem.
33. Hamza Mousa Al Amllah, 25 ans, Hébron, tué à côté de la colonie illégale de Gush Atzion.
34. Odai Hashem al-Masalma, 24 ans, Beit 'Awwa, à côté d’Hébron
35. Hussam Isma’el Al Ja’bari, 18 ans, Hébron.
36. Bashaar Nidal Al Ja’bari, 15 ans, Hébron.
37. Hashem al-'Azza, 54 ans, Hébron.
38. Moa’taz Attalah Qassem, 22 ans, Eazaryia, à côté de Jérusalem.
39. Mahmoud Khalid Eghneimat, 20 ans, Hébron.
40. Ahmad Mohammad Said Kamil, Jénine.
41. Dania Jihad Irshied, 17ans, Hébron.
42. Sa’id Mohamed Yousif Al-Atrash, 20 ans, Hébron.
43. Raed Sakit Abed Al Raheem Thalji Jaradat, 22 ans, Sa’er – Hébron.
44. Eyad Rouhi Ihjazi Jaradat, 19 ans, Sa’er, Hébron.
45. Ezzeddin Nadi Sha'ban Abu Shakhdam, 17 ans, Hébron.
46. Shadi Nabil Dweik, 22 ans, Hébron.
47. Homam Adnan Sa’id, 23 ans, Tel Rumeida, Hébron.
48. Islam Rafiq Obeid, 23 ans, Tel Rumeida, Hébron.
49. Nadim Eshqeirat, 52 ans, Jérusalem.
50. Mahdi Mohammad Ramadan al-Mohtasib, 23 ans, Hébron.
51. Farouq Abdul-Qader Seder, 19 ans, Hébron.
52. Qassem Saba’na, 20 ans, originaire de Qabatia et tué près de Naplouse.
53. Ahmad Hamada Qneibi, 23 ans, Jérusalem.
54. Ramadan Mohammad Faisal Thawabta, âgé de 8 mois, Bethléem.
55. Mahmoud Talal Abdul-Karim Nazzal, 18 ans, Jénine.
56. Fadi Hassan al-Froukh, 27 ans, Beit Einoun - est d’Hébron.
57. Ahmad Awad Abu ar-Rob, 16 ans, Jénine.
58. Samir Ibrahim Skafi, 23 ans, Hébron.
59. Malek Talal Sharif, 25 ans, Bethléem.
60. Tharwat al-Sharawi, 72 ans, Hébron.
61. Salman Aqel Mohammad Shahin, 22 ans, Naplouse.
62. Rasha Ahmad Hamed 'Oweissi, 24 ans, Qalqilia.
63. Mohammad Abed Nimir, 37 ans, Jérusalem.
64. Sadeq Ziyad Gharbiyya, 16 ans, Jénine.
65. Abdullah Azzam Shalalada, 28 ans, Hébron.

Dans la Bande de Gaza :
66. Shadi Hussam Doula, 20 ans.
67. Ahmad Abdul-Rahman al-Harbawi, 20 ans.
68. Abed al-Wahidi, 20 ans.
69. Mohammad Hisham al-Roqab, 15 ans.
70. Adnan Mousa Abu ‘Oleyyan, 22 ans.
71. Ziad Nabil Sharaf, 20 ans.
72. Jihad al-‘Obeid, 22 ans.
73. Marwan Hisham Barbakh, 13 ans.
74. Khalil Omar Othman, 15 ans.
75. Nour Rasmie Hassan, 30 ans.
76. Rahaf Yihiya Hassan, 2 ans.
77. Yahya Abdel-Qader Farahat, 23 ans.
78. Shawqie Jamal Jaber Obed, 37ans.
79. Mahmoud Hatem Hameeda, 22 ans.
80. Ahmad al-Sarhi, 27 ans.
81. Yihya Hashem Kreira.
82. Khalil Hassan Abu Obeid, 25 ans. Khan Younis.
83. Salama Mousa Abu Jame’, 23 ans, Khan Younes.


Source : Compilation d’articles provenant de IMEMC News et Ma’an News.

Légende photo : Abdullah Azzam Shalalada, lors de ses funérailles le jeudi 12 novembre, quelques heures après avoir été assassiné dans l‘hôpital d’Hébron. Crédit photo : Ma’an News.

Source : MA’AN News Agency – IMEMC

Traduction : CR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Cisjordanie

Même sujet

Cisjordanie

Même auteur

ISM France

Même date

13 novembre 2015