Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2490 fois

Gaza -

A Gaza, des palestiniens réagissent aux élections israéliennes

Par

Alors que les Israéliens ont voté mardi pour un nouveau gouvernement, les habitants palestiniens de la Bande de Gaza continuent de reconstruire après l'attaque de trois semaines sur leur territoire qui a tué au moins 1350 personnes, dont plus de 400 enfants, et a blessé plus de 5500 personnes.

Tandis que de nombreux commentateurs disent que les résultats des élections israéliennes sont importants pour les perspectives de paix, les Palestiniens expriment des points de vue moins optimistes dans Gaza ravagée par les bombes.

Dans les rues relativement calmes de Gaza city, Nabil Hejazi, 42 ans, espère que l'élection pourra faire une différence positive, cependant il semble pessimiste à l'égard d'une amélioration des conditions de vie dans Gaza. « Je prie Dieu que ces élections donnent quelque chose de bon, mais les actions israéliennes et la politique à notre égard sont les mêmes, quelque soit le parti qui gagne. Ils font des projets selon leurs propres intérêts. »

La guerre à Gaza a été initiée par trois leaders israéliens clés ; le premier ministre sortant, Ehud Olmert ; la ministre des Affaires Etrangères Tzipi Livni qui a pris la direction de Kadima ; et le ministre de la Défense et chef du parti travailliste Ehud Barak. Benjamain Netanyahu, un ancien premier ministre, et chef du principal parti d'opposition Likoud est maintenant en compétition avec Livni pour devenir le prochain premier ministre alors que les pourparlers de coalition commencent. Kadima a gagné 28 des 120 sièges à la Knesset, le parlement israélien, avec le Likoud en second avec 27 sièges. Chacun est maintenant en train de faire la course pour trouver suffisamment de soutiens parmi les partis mineurs pour former un gouvernement avec une majorité de 61 sièges.

Un des principaux thèmes de campagne pour les partis leaders était de saper ou de détruire le Hamas au pouvoir à Gaza – ainsi tous ont donné leur entier soutien à l'attaque qui a coûté si cher aux civils palestiniens.

Hamas et les autres factions de la résistance sont toujours debout et restent capables de tirer des roquettes artisanales sur Israël alors qu'Israël de bloquer et de bombarder la Bande de Gaza. La société israélienne a viré davantage à droite – la preuve en est le succès de Ysraël Beitinou, dirigé par Avigdor Lieberman. Lieberman, dont le parti vient en troisième position avec 15 sièges, a appelé à raser Gaza, patrie de 1,5 million de Palestiniens -la plupart d'entre eux réfugiés. Tout de suite après les résultats préliminaires parus dans les médias israéliens, Lieberman a déclaré que la première tâche du nouveau gouvernement serait de faire tomber le Hamas à Gaza.

L'étudiant à l'université de Gaza Eman Atta a considéré la perspective que la ministre des Affaires Etrangères sortante Livni devienne premier ministre. « Tzipi Livni a aidé à détruire le peuple palestinien avec la dernière guerre de Gaza, » dit-elle, « les résultats des élections israéliennes sont injustes à l'égard du peuple palestinien. »

Jamalat, un collègue d'Eman, a une réaction similaire : « Quand cette dame [Livni] était au pouvoir, elle a fait énormément souffrir les Palestiniens. Le chemin de la violence, que Livni a ouvert, continuera si Livni est chef du gouvernement en Israël. »

Nasser Aqel, un employé du gouvernement, est l'une des nombreuses personnes qui voient peu de différences entre les partis israéliens : « Tout parti israélien au pouvoir ne signifie rien de bon pour les Palestiniens. »

Fawzi Barhoum, un porte-parole du Hamas à Gaza, a dit en réaction aux commentaires de Lieberman que « ces résultats confirment la montée de l'extrémisme contre les Palestiniens. Il semble que le fondamentalisme est entrain de croître en Israël. Notre message au nouveau gouvernement israélien quel qu'il soit est qu'un tel gouvernement doit respecter les droits légitimes du peuple palestinien, autrement toutes les options sont ouvertes. » Barhoum a aussi envoyé un autre message au monde arabe demandant un soutien net de la part des pays arabes envers le peuple palestinien en face de ce qu'il a appelé « la montée de l'extrémisme israélien ».

Amer Ibrahim, un analyste des affaires israéliennes basé à Gaza, croit que le nouveau gouvernement israélien va prendre en considération les perspectives internationales concernant la région et le conflit israélo-palestinien. « La présence des durs ne signifie pas que de nouvelles guerres israéliennes dans la région sont probables, dit-il. De tels partis sont relativement petits et ils ne sont pas intéressés principalement par les programmes politiques ; ils sont plutôt concernés par des gains internes à des niveaux économiques et sociaux. »

Ibrahim a maintenu que tout nouveau gouvernement aurait besoin d'au moins une année pour prendre en compte toutes les options et formuler ses positions. « Je crois qu'un gouvernement israélien qui a un programme fasciste ne peut pas continuer ou convaincre la communauté internationale avec un tel programme, spécialement juste après qu'Israël ait mené une guerre contre Gaza. »

Source : Electronic Intifada

Traduction : MM pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Sionisme

Même auteur

Rami Almeghari

Même date

14 février 2009