Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1810 fois

Gaza -

A Gaza, nous ne voyons pourtant pas la paix censée être dans le plan

Par

Khaled Nasrallah vivait dans la maison à Rafah, au sud de Gaza près de la frontière égyptienne, où l'activiste de l'ISM, Rachel Corrie, a été tuée par un soldat conduisant un bulldozer pour détruire la maison de la famille Nasrallah le 16 mars 2003.

Si vous m'interrogez au sujet du retrait de Gaza, je vous dirais que c'est sûr, c'est une avancée.
C'est-à-dire que c'est vraiment quelque chose qui est un début vers une paix véritable.
L'est-ce vraiment ?
La véritable paix est quelque chose que nous n'avons pas encore vue.

Rachel Corrie
Nous sommes fatigués des images à la télévision dépeignant cette paix irréelle actuelle, qui n'a rien à voir avec la vie quotidienne des gens ici.


Ici à Gaza, nous sommes également fatigués des plans de paix qui sont créés avec, à l'esprit, seulement le bénéfice pour l'une des parties, au lieu des deux parties.

Nous avons toujours besoin d'un véritable plan de paix. Nous avons besoin d'un véritable retrait qui nous donnera le pouvoir du contrêle de nos vies.
Ce "retrait" n'est pas ça.

Israël continuera pourtant à contrêler nos frontières, à contrêler notre espace aérien et l'accès à la mer.

Nous aurons encore besoin d'obtenir la permission israélienne même pour creuser des puits.


Aussi, si vous regardez de cette façon l'évacuation d'Israël, vous pouvez voir que c'est une solution inachevée qui gardera en place les graines de l'instabilité pendant encore cinq à huit ans.


Aussi, la question est, qui bénéficie le plus de ce plan, et pourquoi des puissances internationales soutiennent-elles un plan qui a une vie si courte.


Nous devons également garder à l'esprit la crise qui se déroule de l'autre cêté de la Palestine, en Cisjordanie .


Alors que nous ne savons pas de quoi sera fait le futur, nous avons peur que, sous ce plan, les Palestiniens perdent la Cisjordanie et Jérusalem, et que ce retrait inachevé de Gaza signifie bien plus d'années d'occupation ininterrompues.

Source : http://www.palsolidarity.org/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Plan de Désengagement

Même date

15 août 2005