Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1764 fois

Naplouse -

A Qusin, le chagrin et la résistance des Palestiniennes

Par

A 8 Km à l’est de Naplouse, nous nous rendons dans un petit village nommé Qusin. Ce village d’environ 5.000 habitants était il y a encore quelques mois fermé par un checkpoint israélien qui contrôlait toutes les entrées et les sorties des Palestiniens. Depuis peu donc, les habitants du village de Qusin sont libérés de ce poids, jusqu’à la prochaine exaction israélienne...

A Qusin, le chagrin et la résistance des Palestiniennes


Nous rencontrons dans ce village (photo ci-dessus) une extraordinaire femme et son mari qui ont ouvert un petit centre afin de proposer des activités aux femmes et aux enfants en particulier. Ils ont acquis, avec l’aide d’associations de Naplouse, des ordinateurs et d’autres d’équipements qui les aident à s’ouvrir sur le monde, car il n’était pas facile, il y a encore peu de temps, de quitter le village et les transports étaient onéreux. Maintenant, un bus passe toutes les heures et son prix est plus accessible.

La formidable femme que nous rencontrons, Kefaya, se démène depuis 2004 pour offrir le maximum d’activités et de ressources aux habitants du village. Les jeunes ont soif d’apprentissage et d’ouverture sur le monde. Pour cela, au centre, ils ont mis en place, par exemple, un échange avec des jeunes enfants d’une école espagnole avec qui ils s’envoient régulièrement des courriers et des petits montages photos, afin d’échanger sur la vie et la culture de chacun.

Nous sommes parfois l’attraction du village autant que l’enchantement de Kefaya avec qui nous passerons un peu de temps. Nous tenterons de l’aider un peu à améliorer le seuil du centre, où elle souhaite faire des plantations et faire pousser de l’herbe à la place du béton et des pierres qui prennent toute la place.

Nous rencontrons dans ce centre des femmes qui viennent pour un suivi psychologique car leurs enfants sont ou sont allés en prison. A partir de 10 ans (et parfois plus tôt) des jeunes palestiniens sont emprisonnés pour des périodes plus ou moins courtes selon les faits dont Israël les accuse, mais la plupart de temps, rien ne leur ai réellement reproché, si ce n’est d’être jeunes et vifs.

La plupart des mères restent traumatisées par la façon dont les Israéliens forcent l’entrée de leurs maisons, tard dans la nuit, et leur demandent de préparer leur garçon pour les emmener. Traumatisées par le traitement que subiront leurs enfants, heureuses de les voir sortir de prison mais dépitées de l’état dans lesquels on les leur ramène.

L’un des enfants d’une de ces femmes a été condamné à plus de 20 ans de prison, pour rien, et elle n’a pas eu d’autorisation de visite depuis 6 mois. Elle ne peut contenir sa peine mais elle sait qu’il faut rester patiente. Chacune des ses femmes demandent à Dieu de leur donner encore plus de force et de patience. Elles déplorent qu’aucune association n’aident leurs enfants à sortir de cette situation, qu’aucune association n’agissent contre les incursions israéliennes... et les quelques internationaux qui sont sur place n’y peuvent rien non plus... car nous ne sommes jamais en force contre l’armée israélienne... Et les gouvernements et les ministères internationaux donnent quelques dollars à des associations culturelles, et en même temps beaucoup d’argent pour armer Israël, donc...

En attendant les Palestiniens, pour la plupart, ne perdent ni leur dignité ni leur patience.

Kefaya est une femme magnifique qui espère un Etat palestinien et peut-être plus tard un seul Etat pour tous... mais pour cette solution, elle est perplexe, elle espère que cela pourra se faire, tout en se disant que vivre avec des gens qui ont par exemple tué son frère reste encore inimaginable ; elle n’aura pourtant jamais un mot déplacé pour ces derniers. Elle est pleine de tristesse mais construit pour donner de l’espoir aux autres.

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Naplouse

Même sujet

Résistances

Même auteur

J.

Même date

29 novembre 2009