Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2052 fois

Gaza -

APPEL A ACTION : Les 15 pêcheurs palestiniens relâchés, les 3 internationaux toujours menacés d'expulsion

Par

19 Novembre : Les quinze pêcheurs palestiniens qui ont été enlevés dans les eaux territoriales palestiniennes par la marine israélienne le 18 Novembre ont été libérés. Cependant, leurs bateaux ne leur ont pas été encore restitués.
Les trois internationaux qui ont également été kidnappés par la marine israélienne sont toujours détenus dans le centre de détention de Ben Gourion.

Les trois internationaux risquent l’expulsion bien qu’ils soient entrés dans Gaza en passant par les eaux internationales et qu’ils n’aient pas quitté les eaux territoriales palestiniennes avec les pêcheurs.

A aucun moment, avant leur transfert vers Israël par la marine israélienne, ils n'ont pénétré dans les eaux territoriales internationalement reconnues d'Israël.

L'avocat représentant les observateurs des droits de l'homme a déclaré qu’elle pourra les voir ce mercredi matin



15 pêcheurs palestiniens toujours détenus par les autorités israéliennes, 3 internationaux risquent d’être expulsés dont un a commencé une grève de la faim

Les quinze pêcheurs palestiniens enlevés dans les eaux territoriales palestiniennes ce matin (à 10h le 18 Novembre) sont toujours détenus par les autorités israéliennes à Ashdod, alors que leurs bateaux ont été confisqués. Des procédures judiciaires ont été engagées aujourd'hui pour demander leur libération immédiate.
Merci d'écrire au Consulat de France en Israël.

Les trois observateurs internationaux des droits de l'homme qui ont été arrêtés alors qu’ils accompagnaient les pêcheurs ont été emmenés dans le centre de détention de l’aéroport Ben Gourion où les autorités israéliennes ont commencé leur procédure d'expulsion.

Andrew Muncie, un Britannique et l'un des trois étrangers arrêtés a précisé qu'il résistera de façon non-violente à toute tentative d'expulsion et qu’il serait en grève de la faim jusqu'à ce que les quinze pêcheurs palestiniens soient libérés.

La situation et les projets des deux autres observateurs internationaux arrêtés, une Américaine, Darlene Wallach et un Italien, Vittorio Arrigoni, ne sont pas encore connus.

Cette action survient alors que des journalistes étrangers se sont vu refuser l'accès dans la bande de Gaza en raison du siège actuel.


15 pêcheurs palestiniens et 3 internationaux kidnappés dans les eaux territoriales de Gaza
Gaza City, 10h.-

Quinze pêcheurs palestiniens et 3 observateurs internationaux des droits de l'homme ont été encerclés par la marine israélienne et kidnappés dans leur embarcation qui se trouvait à 7 milles nautiques au large de la côte de Deir al Balah, bande de Gaza.

Les pêcheurs et les observateurs internationaux ont été enlevés dans 3 bateaux séparés et forcés à monter sur les navires de guerre israéliens. D'autres pêcheurs palestiniens ont indiqué qu’ils avaient vu la Marine israélienne emmener les 3 bateaux vers le nord.

Les observateurs des droits de l'homme sont Andrew Muncie, un Ecossais, Vittorio Arrigoni, un Italien, et Darlene Wallach, une Américaine. C’étaient des bénévoles de l'International Solidarity Movement (ISM), qui étaient entrés dans la bande de Gaza avec les bateaux du Free Gaza Movement lors de leur premier voyage le 23 août 2008. Tous les étrangers avaient déjà travaillé avec l'ISM en Cisjordanie .

Leurs camarades n’ont pas pu établir de contact avec les observateurs ou avec les pêcheurs, depuis qu’ils ont été enlevés.

Depuis leur arrivée, les volontaires de l'ISM ont été régulièrement accompagner les pêcheurs palestiniens qui sont régulièrement attaqués par des navires de la marine israélienne et parfois à seulement 3 milles nautiques du rivage. Ils ont filmé régulièrement les forces israéliennes utiliser des balles réelles, des obus et des canons à eau contre des pêcheurs non armés.

Quand ils se sont retrouvés face à la marine israélienne, les bateaux se trouvaient à 7 milles nautiques de la côte de Deir al Balah, soit bien à l'intérieur de la limite de pêche établie à 20 milles nautiques par les Accords d'Oslo de 1994.

Avec les régulières affirmations du gouvernement israélien qu'il s’est «désengagé» de Gaza, ces patrouilles et ces attaques de la marine israélienne, qui se produisent régulièrement et parfois à moins de 3 milles nautiques de la côte, représentent une claire indication de la poursuite de l'occupation du territoire de Gaza ainsi que des violations régulières de l'actuel cessez-le-feu.

Plus de 40000 personnes dans la bande de Gaza vivent de l'industrie de la pêche, mais cette communauté a été décimée par les restrictions israéliennes sur les droits de pêche et les restrictions à l’entrée du carburant dans la bande de Gaza.

Selon le Syndicat de la Pêche dans la bande de Gaza, les pêcheurs ont besoin 40.000 litres de carburant et de 40000 litres de gaz naturel chaque jour pour travailler pendant la saison de pêche.

Chaque année en avril, les pêcheurs palestiniens vivent traditionnellement de la pêche des poissons qui migrent du delta du Nil vers les eaux turques. Pourtant, Israël a limité la pêche à 6 milles nautiques de Gaza et attaque régulièrement ceux qui s'aventurent au-delà des 3 milles nautiques : plus de 70 pêcheurs ont été arrêtés l'année dernière par les forces d’occupation israéliennes. Les grands bancs de poissons sont généralement trouvés à 10 milles nautiques de la côte.

La moyenne des poissons pêchés était de plus de 3000 tonnes par an dans les années 1990, et maintenant elle est tombée à environ 500 tonnes directement en raison du siège israélien imposé à la bande de Gaza.

En outre, l'eau dans laquelle naviguent les pêcheurs de la bande de Gaza reçoivent désormais 50 millions de litres d’eaux usées par jour parce que la population de la bande de Gaza n'a pas d'autre choix en raison du manque d’électricité pour faire fonctionner les usines de traitement d’eaux usées.



Merci d'écrire au Consulat de France en Israël (voir ci-dessous) et merci également de participer à la JOURNEE NATIONALE POUR GAZA le 6 décembre : Rendez-vous à 15h place Denfert Rochereau à Paris.



Ecrivez au Consulat de France à Jérusalem pour leur demander de faire pression sur le gouvernement israélien pour qu’il libère les 18 prisonniers. Adressez une copie à Rama Yade, Secrétaire d'Etat française chargée des Affaires Etrangères et des Droits de l'Homme et au Ministre français des Affaires Etrangères, Bernard Krouchner.


Consulat de France en Israël
Tel : +972.3.520.85.00
Télécopie : +972.3.520.85.28/29
Courriel : consulat@ambafrance-il.org


Rama Yade, Secrétaire d'Etat française chargée des Affaires étrangères et des Droits de l'Homme
webmestre.paris-dci@diplomatie.gouv.fr


Bernard Krouchner, ministre des Affaires étrangères et européennes
bernard.kouchner@diplomatie.gouv.fr



Modèle de courriel :

Sujet : Attaques et kidnappings de pêcheurs palestiniens et d'observateurs internationaux par la marine israélienne


Madame, Monsieur,

Ayant appris le kidnapping de 15 pêcheurs palestiniens et de 3 observateurs internationaux des droits de l’homme qui pêchaient à 7 milles nautiques au large des côtes de Gaza, soit dans des eaux territoriales où Israël n’a aucune compétence, je me permets de vous écrire pour vous faire part de mon indignation. Il s’agit encore une fois d’une violation des droits de l’homme de la part d’Israël.

A de nombreuses reprises, la marine a également tiré à balles réelles ou au canon à eau sur les bateaux de pêche palestiniens alors qu’ils ne se trouvaient parfois qu’à 3 milles nautiques de la rive, ce qui est bien à l'intérieur de la limite de pêche décrite dans les Accords d'Oslo de 1994.

Je vous demande donc de faire pression sur le gouvernement israélien pour qu’il libère immédiatement les 3 observateurs des droits de l'homme qui sont toujours en détention, qu’il cesse d’attaquer des pêcheurs qui essaient seulement de nourrir leur famille et surtout qu’il lève le siège infâme qu’il a imposé à la population de Gaza

Recevez, Madame, Monsieur, mes salutations distinguées.



Nom, prénom
Adresse



Voir les reportages sur les attaques contre les pêcheurs de Gaza




Ci-dessus, vidéo de l'attaque contre les pêcheurs en septembre dans laquelle le militant italien kidnappé hier, Vittorio Arrigoni, avait et blessé

Pas de greffon vidéo disponible...

Source : http://www.palsolidarity.org/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Pêcheurs de Gaza

Même auteur

ISM

Même date

19 novembre 2008