Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1928 fois

Gaza -

Abbas demande des élections anticipées

Par

> laila.elhaddad@gmail.com

Dans un long discours enflammé diffusé dans tout le pays, qui était en contraste important avec l'entretien conciliant de Haniyeh la nuit dernière, Mahmud Abbas a appelé à des élections présidentielles et parlementaires anticipées à Gaza, en Cisjordanie, et à Jérusalem-Est, sans en préciser la date.
Abbas a parlé pendant plus d'un heure et demi, en lançant insultes après insultes contre le Hamas et des personnes anonymes à l'étranger "qui ne salissent pas notre sol de leurs pieds", un coup porté à Khaled Meshal.

Abbas demande des élections anticipées

Mais lors de son discours, il n'était pas clair qu'Abbas soit catégorique et qu'il appelait à de nouvelles élections. Il a simplement déclaré au début qu'il avait le droit légitime de le faire.

L'annonce est survenue dans la dernière phrase de son discours, suite à laquelle ceux qui y assistaient ont bondi sur leurs pieds parmi un tonnerre d'applaudissements. Dehors, les partisans du Fateh ont tiré en l'air pour saluer l'annonce et klaxonné.

Abbas a commencé en expliquant les raisons de l'échec de la formation d'un gouvernement d'unité nationale et pourquoi il avait dit lors d'une conférence de presse avec le Secrétaire d'Etat américain, Rice, que la route du dialogue national était fermée.

Abbas a continué en expliquant pourquoi les tirs de roquettes avaient gêné les investissements étrangers à Gaza, en disant : "Nous espérions fortement que la terre exempte des colonies propérerait grâce à des investements, mais parce que nous insistons à tirer des roquettes, cela ne s'est pas produit."

"Ils continuent à les tirer même en cette seconde, en dépit de la première, de la seconde et de la troisième trêves."

Ce qui est ironique, c'est que le discours d'Abbas était plein de contradictions.
Il a condamné les actions (tirs de roquettes, attaques contre Israël) des mêmes personnes dont il a fait plus tard les éloges comme étant des héros qui languissent dans les prison israéliennes - Marwan Barghouthi et Ahmed Saadat et leurs semblables.

Il n'a également jamais mentionné que ceux qui continuent à tirer les roquettes, ce sont ses propres Brigades des Martyrs Al-Aqsa.

Abbas a continué à accuser le gouvernement de prolonger le siège, et a blâmé la capture du soldat israélien Gilad Shalit qui a entrainé la mort d'environ 500 Palestiniens et les blessures de plus de 5000 autres par l'armée israélienne depuis cet été.

Il a également nié catégoriquement toute "conspiration" pour assassiner Ismail Haniyeh, en disant que les personnes accusées par le Hamas d'être des "conspirateurs" sont celles qui ont aidé à faciliter son arrivée et son départ.

Abbas a critiqué les nombreux partisans du Hamas qui ont accueilli Haniyeh "avec des mitrailleuses et des RPG, au lieu des bouquets des roses".

Il a dit que le passage de Rafah fonctionnait sans à-coup, "et que les gens pouvaient le franchir en quelques minutes" et que c'était les partisans du Hamas qui l'ont détruit il y a deux jours.

OK, je ne sais pas quel passage utilise Abbas, mais celui que je viens de franchir, CA NE M'A PRIS SEULEMENT quelques minutes, et il n'était certainement pas sous le contrôle des Palestiniens et il ne l'a jamais été.

La chose intéressante, c'est qu'Abbas a concentré son énergie à attaquer et à démolir le Hamas et son gouvernement, en les blâmant pour l'état de siège et la famine dans lequel nous sommes plongés, pour la mort des centaines de Palestiniens dans les attaques israéliennes de cet été, pour la fermeture du passage de Rafah.

Il a ignoré complètement le fait que l'emprisonnement et l'isolement de Gaza ont commencé bien avant que le Hamas soit élu au pouvoir, une chose vérifiée par l'OCHA de l'ONU lui-même.

Dans une attaque verbale contre Meshal, Abbas a déclaré : "Lui qui parle d'illégitimité du pouvoir exécutif de l'OLP est celui qui bénificie de sa protection à l'extérieur. Il parle de loin, dans le confort, sans salir ses chaussures sur le sol de notre terre."

Beaucoup de gens considèrent l'OLP comme une institution vieillissante, moribonde qui doit être dissoute ou réformée, y compris par des indépendants comme Mustapha Barghouthi. Donc, je ne vois pas vraiment les objections du Hamas comme étant totalement extravagantes.

Abbas a continué en parlant de ce qu'il a appelé les contradictions dans les positions du Hamas, et de son opinion sur le sujet.

"Comment pouvons-nous avoir l'hiver et l'été sous un seul soleil ? Je ne comprends pas. Une fois, je suis un héros, une autre fois, je suis un espion ? Allons, nous savons tous que cela prend plus d'une heure pour devenir un espion."

"C'est mon droit de dissoudre le gouvernement, et je peux le faire quand je le veux. Le Hamas ne nous effraie pas quand ils disent que c'est un signe avant-coureur d'une guerre civile. C'est mon droit constitutionnel." a déclaré Abbas.

L'autre chose intéressante est qu'il semble qu'Abbas, ou Abu Mazen, a endossé le rôle qu'il condamnait autrefois dans l'attitude d'Arafat : la raison principale pour laquelle le rôle du premier ministre a été créé début 2000 (sous la pression des Etats-Unis) était de servir de contre-poids à l'autorité absolue d'Arafat.

Abu Mazen a été premier ministre pendant un moment avant de démissionner pour protester parce qu'il sentait qu'il ne pourrait pas correctement mener à bien son travail et que le président continuait à exercer son autorité absolue.

Intéressante la façon dont le vent tourne…

Source : http://a-mother-from-gaza.blogspot.com/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Réformes

Même auteur

Laila al-Haddad

Même date

16 décembre 2006