Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1786 fois

Europe -

Aéroport Ben Gourion : Lettre ouverte de Shora Esamilian

Par

La lettre ci-dessous a été écrite par Shora Esamilian, alors qu'elle était refusée d'entrer et détenue à l'aéroport Ben Gourion par les autorités israéliennes. Elle été remise dans un avion accompagnée par la police et est en route pour l'Autriche.

En tant qu'activistes de l'ISM, nous essayons de fournir aux Palestiniens une certaine protection et du soutien dans leur lutte contre le mur - un mur qui, selon la Cour Internationale de Justice, est indiscutablement illégal et doit être abattu immédiatement.
La Cour a également précisé que toutes les nations parmi la communauté internationale sont obligées de s'assurer que la construction du mur soit stoppée et que ses parties déjà construites soient démolies.
Voilà, c'est mon "crime".

Dès que je suis arrivée à l'aéroport Ben Gourion mardi à 15 h, j'ai été emmenée par la police israélienne. Après 5 heures d'attente, j'ai été interrogée par un homme du Département de la Défense Israélienne. Il m'a parlé en Farsi, ma langue maternelle.

Son accusation : Je suis membre de l'International Solidarity Movement, ISM, et j'ai été impliquée dans des actions contre le Mur en Cisjordanie .

L'homme, qui s'est présenté lui-même comme se nommant "Sami" m'a dit qu'il savait qui j'étais – selon ses mots – "l'une des personnes les plus connues de l'ISM ici en Palestine et de l'ISM en Suède."

Il a affirmé qu'il possédait au moins 168 dossiers sur moi. Il m'a montré certains des documents : des communiqués de presse de l'ISM et des articles de journaux qui comportaient mon nom.

Sami a également prétendu qu'il était en contact avec les services secrets suédois, le Säpo. C'était sa source d'informations sur mes activités politiques en Suède.

C'est vrai que je suis membre de l'ISM. Lors du printemps et de l'été 2004, j'étais coordinateur dans les villages situés au nord-ouest de Jérusalem, et je travaillais en solidarité avec la résistance palestinienne NON VIOLENTE locale contre le Mur d'Apartheid israélien.

Nous avons organisé des manifestations pacifiques, semaine après semaine, pour essayer de stopper les bulldozers qui déracinent les arbres, détruisent les terres et transforment les villages en ghettos encerclés.

Cinq manifestants palestiniens ont été tués par des snipers pendant cette période; et au cours de ces derniers mois, trois autres ont été tués.

En tant qu'activistes de l'ISM, nous essayons de fournir aux Palestiniens une certaine protection et du soutien dans leur lutte contre le mur - un mur qui, selon la Cour Internationale de Justice, est indiscutablement illégal et doit être abattu immédiatement.

La Cour a également précisé que toutes les nations parmi la communauté internationale sont obligées de s'assurer que la construction du mur soit stoppée et que ses parties déjà construites soient démolies.

Voilà, c'est mon "crime".

J'ai, ainsi que mes amis de l'ISM, travaillé à empêcher la construction de ce mur, considéré illégal par la communauté internationale.
En raison de ce "crime", je suis refusée d'entrer en Israël/Palestine.

Je partage ce sort avec plus de 20 activistes suédois de l'ISM et des centaines, probablement des milliers d'autres qui ont essayé de venir ici pour montrer leur solidarité non-violente avec les Palestiniens. La semaine dernière, plus d'une centaine de pacifistes Européens ont été refoulés à la frontière.

Pour nous empêcher d'entrer, les services secrets israéliens font tout ce qu'ils peuvent pour nous suivre à la trace, nous surveillent, traquent nos mouvements et rassemblent des documents "prouvant" nos activités "criminelles". Pourtant, cela n'est pas une grande suprise. Le plus frappant, c'est la collaboration évidente avec le Säpo.

De quelle manière, l'ISM et moi sommes-nous une menace à la sécurité nationale de la Suède?

Comment les services secrets suédois pourraient être concernés pour contrêler nos activités en Suède, qui sont parfaitement légales?

Marlgré tous les débats sur la surveillance inadmissible des activistes politiques en Suède dans les années 70 : cela continue en ce moment, et l'information est remise aux services secrets israéliens afin de nous empêcher de participer à la résistance non violente contre le mur.

"Sami" m'a interrogée pendant quatre heures. Il a menacé de me jeter dans une cellule d'où je ne pourrais joindre personne.
Il a appelé ma mère en Suède et lui a crié dessus en Farsi.

Il a crié et a hurlé la majeure partie du temps et s'est comporté de façon très agressive, m'a photographiée et mes d'affaires de nombreuses fois.
Il m'a dit qu'il avait formé lui-même des agents dans les infâmes services secrets iraniens, le SAVAK - "ces agents dont vous et votre mère aviez si peur" - avant la révolution de 1979, ou selon ses propres mots : "Quand l'Iran était l'Iran".

Mais le plus important : Il a exigé que je lui fournisse des informations sur d'autres personnes de l'ISM et sur certains Palestiniens.
Ce genre de collaboration était sa condition pour me laisser entrer dans le pays.
Naturellement j'ai refusé.

Il m'a alors dit que je serais expulsé du pays.

Hier j'ai été mise dans un avion de force, mais j'ai refusé de coopérer et la police a dû me ramener dans le centre de détention.

Depuis lors, je suis en état d'arrestation.

Je refuse d'accepter que nous, qui résistons au mur, soyons traités de cette façon - par les services secrets israéliens et avec la coopération des services secrets Suédois - et j'insiste sur mon droit, selon le droit international, à travailler pour la démolition du mur.

J'invite tout le monde en Suède à faire tous les efforts possibles pour résister au mur et à l'occupation - ou à venir ici en Palestine.

Pour une Palestine Libre

Shora Esamilian

Aéroport Ben Gurion : 28 juillet 2005

Source : www.palsolidarity.org

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Europe

Même sujet

Refus d entrer

Même date

29 juillet 2005