Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1733 fois

Hébron -

Agression des colons dans la ferme de la famille Jabri

Par

Un groupe de 40 activistes, des Palestiniens, des internationaux, des Israéliens, de l'ISM, du CPT, des Enfants d'Abraham et de Taayush se sont rendus à la ferme des Jabri à Hebron pour manifester aux côtés de la famille, qui est menacée de déplacement en raison de l'expansion des colons.
Ils sont venus pour ramasser le foin pour les chèvres du propriétaire et nettoyer le terrain des rochers et des arbustes afin de le préparer à la plantation d'arbres fruitiers.

Un groupe de 80 colons est arrivé pour empêcher les activistes de travailler la terre. Les colons ont volé les outils des activistes qui les avaient laissés sur place pendant qu'ils se reposaient.

Un chef des colons est allé chercher les outils sur le terrain, puis il a donné l'ordre aux autres colons de prendre les outils et de les cacher dans la synagogue (une tente que les colons ont installé illégalement sur le terrain de la famille Jabri). Quand cela est arrivé, les soldats n'ont fait rien pour intervenir.

Les activistes ont tenté de négocier avec les soldats pour récupérer leurs outils mais ils ne les ont toujours pas récupérés. Cela a mené à plusieurs échauffourées et les colons ont donné des coups de poings et des coups de pied aux activistes. Un colon a été écarté du groupe de dix qui était à l'origine des attaques.

À un moment, un Palestinien a été plaqué à terre alors qu'il n'était responsable d'aucune provocation et il a dû être emmené à l'hôpital pour soigner son dos blessé.

Certains colons sont partis et la situation s'est calmée pendant un moment.

Des enfants colons ont crié des insultes et jeté des pierres sur les activistes qui tentaient de travailler. Cela a duré toute la journée. Alors que les activistes s'approchaient du chemin qui coupe le terrain en deux, d'autres colons sont arrivés et ont causé de nouveaux problèmes.
Avec les nouveaux arrivés, les colons ont commencé à s'exciter.

Quand il fût l'heure pour les activistes israéliens de partir, les colons ont estimé qu'ils pouvaient maintenant commencer à les insulter.

Cela a mis en colère certains activistes et ils sont revenus sur le terrain pour parler aux colons. Les autres sont intervenus et se sont placés entre les deux groupes.
Par chance, aucun Palestinien n'était impliqué bien qu'ils soient toujours sur place. La dispute a duré pendant environ 20 minutes.

Quand ils ont encore essayé de partir, les adolescents colons ont tenté de replacer de gros rochers sur le terrain que les activistes avaient nettoyé toute la journée.
Comme la police et les soldats ne faisaient rien pour stopper tout cela, les activistes israéliens sont revenus et les disputes ont repris.

Les disputes étaient en Hébreu mais un activiste israélien en a traduit une partie :
"Ces enfants devraient être pris en charge par des travailleurs sociaux. Ils nous jettent des pierres ; ils nous insultent ; et la chose la plus drôle, c'est que ce sont mes impôts qui payent leur éducation."

Quand les activistes israéliens sont partis, les adolescents ont recommencé à jeter des pierres. Cette fois, la police a tenté de les arrêter mais cela ressemblait plus à un jeu entre des enfants de 12 ans. La police ne sait pas comment agir avec les enfants et les enfants ne leur montrent aucun respect.

Une heure plus tard, alors que nous étions dans la maison des Jabri, un colon est venu avec son chien pour effrayer les chèvres et causer des problèmes. Quand nous sommes sortis pour filmer, il est immédiatement parti en courrant vers le haut de la colline avec son chien.
Puis il est redescendu en marchant en nous insultant.

Il est alors allé dire à la police que les Palestiniens de la ferme avaient attaqué son chien. La police est venue ensuite parler avec les Palestiniens. Il a fallu 20 minutes de négociation pour que la police accepte finalement que cela n'était pas arrivé.

Le reste de l'après-midi a été tranquille. Certains activistes sont restés la nuit pour s'assurer qu'il n'y aurait plus de problèmes.

Voir la vidéo de l'action

Source : http://www.palsolidarity.org

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Hébron

Même sujet

Même auteur

ISM

Même date

2 septembre 2007