Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1706 fois

Beit Furik -

Agressions des colons contre les paysans palestiniens à l'Est de Naplouse

Par

Abu Yaser, de Deir al-Hatab raconte qu'il a été la cible de coups de feu pour lui interdire de se diriger vers son champ.
Les colons d'Elon Moreh se sont mis à le poursuivre, alors que cette colonie a avalé des centaines de dunums de sa terre et celle d'autres Palestiniens du village, ainsi que les terres de Beit Furik, Azmout, Salem et Aqraba.

Agressions des colons contre les paysans palestiniens à l'Est de Naplouse


Carte de la région située à l'est de Naplouse


C'est régulièrement lors de la cueillette des olives que les bandes barbares de colons, protégés par l'armée sioniste, sortent pour agresser les paysans.

C'est en cette saison où près de la moitié de la terre de Cisjordanie donne ses fruits qu'ils déferlent de leurs colonies pour saccager la récolte, brutaliser ou empêcher les paysans d'arriver à leurs champs.

Les colons, aidés par les soldats de l'armée, tirent des coups de feu ou lancent des bombes, brûlent les champs, coupent les arbres et pillent les récoltes.

Abu Yaser, de Deir al-Hatab raconte qu'il a été la cible de coups de feu pour lui interdire de se diriger vers son champ.
Les colons d'Elon Moreh se sont mis à le poursuivre, alors que cette colonie a avalé des centaines de dunums de sa terre et celle d'autres Palestiniens du village, ainsi que les terres de Beit Furik, Azmout, Salem et Aqraba.

Abu Yaser a parlé d'une tragédie ancienne qui se renouvelle tous les ans, lorsque la récolte est incendiée, les arbres coupés et emmenés à la colonie. Les colons ne manquent pas d'envoyer leurs chiens pour faire fuir les paysans.

Les paysans de la région indiquent que des centaines d'arbres des villages de l'est de Naplouse ont été arrachés, que la terre a été détruite par les dents des bulldozers de l'ennemi. Ils craignent que ces pratiques ne mènent à l'expropriation de leurs terres pour servir à l'agrandissement des colonies dans la région.

Pour Shaker Hanini de Beit Furik, "les centaines de paysans de Beit Furik, Azmout et Deir al-Hatab font face à une grande tragédie, car l'accès à leurs terres a été interdit, les forces de l'occupation ayant encerclé les champs."

Il a ajouté : "c'est la saison que nous attendons toute l'année, et nous assistons à sa perte du fait de la politique de l'occupation qui essaie de démolir nos terres, qui sont notre principale source de vie ici".

Le village de Beit Furik fait face à de grands problèmes ces jours-ci à cause des pratiques des colons. Ce village habité par environ 10.000 personnes vit principalement de l'agriculture et de l'élevage. La superficie de ses terres est de 36.360 dunums, cultivés en majorité d'oliviers, mais 11.000 dunums sont interdits d'accès.

Entre angoisse, amertume et enthousiasme, les paysans et les familles de Beit Furik accueillent la saison de la récolte des olives, qui correspond cette année au mois de Ramadan. Ils se souviennent de leurs précédentes récoltes accompagnées des agressions des colons et des soldats de l'armée d'occupation.

Le maire de Beit Furik, Atef Hanini, précise : les agressions des colons et leurs incessantes provocations ont suscité la crainte parmi les paysans et tous les citoyens des villages de la région.

Il a appelé les responsables de l'armée d'occupation à retenir les colons pour que les paysans puissent cueillir les olives en toute tranquilité.

Il est clair que les agressions des colons sur les paysans est devenue un aspect essentiel de la vie des Palestiniens, notamment dans les villages situés à l'est de Naplouse, entourés des colonies de l'occupation.

Mais leur détermination à rester sur leurs terres, ainsi que leur courage à résister feront réfléchir à deux fois les colons avant toute agression sur les paysans.

C'est ce qu'ont affirmé les villageois prêts à affronter une nouvelle saison de cueillette des olives.

Source : www.arabs48.com

Traduction : Palestine en Marche

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Beit Furik

Même sujet

Cueillette des olives

Même auteur

Arabs48

Même date

28 septembre 2005