Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2357 fois

USA -

Ahava renonce à son porte-parole au beau milieu d’un fiasco des relations publiques : Une première victoire pour la campagne "Beauté volée" de CODEPINK

Par

La société de cosmétiques israélienne, Ahava, qui fabrique illégalement et s'attribue des produits venant des Territoires Palestiniens Occupés, a renoncé à son porte-parole, Kristin Davis, au beau milieu d'un fiasco d’une campagne de relations publiques déclenché par la campagne «Beauté volée» du groupe de pacifistes, CODEPINK.

Ahava renonce à son porte-parole au beau milieu d’un fiasco des relations publiques : Une première victoire pour la campagne 'Beauté volée' de CODEPINK



Comme l’avait déjà annoncé Gawker.com, Ahava a renoncé à Kristin Davis, la star de «Sex & the City". Toute trace de son image et de mention de son nom a déjà été retirée du site internet d’Ahava.

Le renvoi de Davis et donc le coup porté à l’image d’Ahava, fait suite au succès du lancement de la campagne «Beauté volée» de CODEPINK visant à faire connaître les pratiques illégales d’Ahava : ses produits sont faussement étiquetés "Made in Israël», mais dans la réalité, ils sont fabriqués dans une colonie illégale installée sur le territoire palestinien occupé, et contiennent souvent des ressources attribuées aux territoires occupés, en violation flagrante du droit international.

Au cours des deux derniers mois, les militantes de CODEPINK ont fait leur apparition dans les magasins et sur les stands d’Ahava, ainsi que sur internet où elles ont publicisé les pratiques commerciales illégales d’Ahava (voir les photos et la publicité sur www.stolenbeauty.org). Ce qui était particulièrement intéressant, c’était le double jeu de Davis en tant que porte-parole d’Ahava et ambassadeur bienveillant de l'organisation caritative internationale Oxfam, un groupe qui s’est courageusement prononcé contre le commerce illégal des produits provenant des colonies israéliennes.

Au début, les militantes de CODEPINK ont contacté Davis
pour la dissuader de poursuivre ses apparitions publicitaires rémunérées pour le compte d’Ahava.
Quand cela a échoué, une pression publique a forcé Oxfam à suspendre Davis de son travail publicitaire pour l’organisation caritative. Les feux de la publicité ainsi qu’un reportage en page 6 du New York Post au sujet de cette controverse semblent avoir contribués à rendre intenable la campagne de relations publiques d’Ahava centrée sur Davis.

Alors que l'hypocrisie apparente de Davis a servi de paratonnerre bien pratique pour mobiliser autour de la campagne «Beauté volée», et a contribué à générer une couverture médiatique énorme au sujet des crimes d’Ahava, la campagne n'a pas encore commencé à atteindre son plein régime.

Dans quelques semaines, une autre vague d'actions (et de nouvelles pressions pour Ahava) sera dévoilée.

En attendant, les militants CODEPINK célèbrent cette première petite victoire, et l'énorme augmentation de la sensibilisation des consommateurs au sujet des pratiques illégales d’Ahava.


Source : http://codepink4peace.org

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

USA

Même sujet

Boycott

Même auteur

CodePink

Même date

4 septembre 2009