Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2373 fois

Cisjordanie occupée -

Appel urgent de l’UAWC à la communauté internationale pour soutenir les détenus palestiniens

Par

29.05.2014 - Le 24 avril 2014, les détenus administratifs ont entamé une grève de la faim dans les prisons israéliennes, pour demander la fin de la détention administrative. Des dizaines de prisonniers se sont joints à la grève en solidarité avec les détenus. Les autorités pénitentiaires israéliennes refusent d'entendre les exigences des prisonniers et leur imposent des mesures punitives, comme le transfert en cellules d’isolement, la privation de soins médicaux et les coups.

Appel urgent de l’UAWC à la communauté internationale pour soutenir les détenus palestiniens

Les grévistes ont refusé de mettre fin à leur grève de la faim, et l’ont accentuée en refusant de prendre des vitamines et des compléments alimentaires pendant 10 jours, et ils ont menacé d’arrêter également de boire de l'eau si les autorités carcérales continuent d'ignorer leurs revendications.

De nombreux grévistes sont aujourd’hui dans une situation critique. Le 28 mai 2014, une quarantaine d’entre eux ont été transférés dans différents hôpitaux. Parmi eux se trouve le directeur administratif et financier de l’association UAWC, Abdul-Razeq Farraj (photo ci-dessus).

Farraj a été arrêté le 25 février 2014 et condamné à six mois de détention administrative. Le 30 avril 2014, il a rejoint la grève lancée par les détenus administratifs pour protester contre la politique d’arrestations et de détentions arbitraires.

Immédiatement après avoir annoncé sa grève, Farraj a été transféré en d'isolement à la prison d’Ayalon, dans une cellule où aucune des normes humanitaires des conditions de détention ne sont respectées. Farraj a été transféré de la prison d’Ayalon à l’hôpital de Meir en fauteuil roulant, comme d’autres grévistes. La longue histoire des injustices à l’encontre de Farraj a commencé en 1985, lorsqu’il a été condamné à six ans de détention, de 1985 à 1991. Il a ensuite été incarcéré en détention administrative à cinq reprises, totalisant près de huit ans de sa vie, à intervalles, derrière les barreaux.

L’armée israélienne maintient notre collègue en détention administrative indéfiniment, sur la base d’informations secrètes mais sans jamais l'inculper ni le juger.

L’UAWC est extrêmement inquiète pour les vies des détenus administratifs, et par celle d’Abdul-Razq Farraj, qui est un leader parmi les acteurs de la société civile pour la défense des droits des Palestiniens.

En conséquence :

- L’UAWC appelle les organisations de défense des droits de l’Homme et les organisations de solidarité internationale à joindre leurs efforts pour mettre fin à la politique de détention administrative pratiquée par Israël, une politique qui viole le droit fondamental à un procès équitable.

- L’UAWC appelle la communauté internationale à faire pression sur les autorités israéliennes pour qu'elles libèrent immédiatement les détenus administratifs pour sauver leur vie.


UAWC
Altarifi Center bld. 5st floor. Al Masyoun
P.O. Box: 279
Ramallah – Palestine.
Tel: 970 2 2980316. Fax: 970 2 2965545
Site en ligne : http://www.uawc-pal.org

Source : UAWC

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Cisjordanie occupée

Même sujet

Prisonniers

Même auteur

UAWC

Même date

5 juin 2014