Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3429 fois

Jéricho -

Arrivée à Jéricho

Par

Entrés cette fois par la Jordanie, le passage étant réputé plus 'facile'. Mais ce vendredi, fin de la fête juive du Nouvel An, les sionistes ont décidé de fermer le Pont Allenby à 11h du matin. Nous y arrivons à 9h30 pour apprendre que tout compte fait, ils fermeraient plus tôt que prévu... 8 cars, un nombre indéterminé de voitures est refoulé, autant d individus qui voient leurs projets à l'eau parce qu'Israël a décidé de prendre ses aises.

Arrivée à Jéricho


Déterminés à passer, nous partons en taxi vers le nord de la Jordanie pour essayer de traverser au poste frontière de King Hussein, en face d'Irbid (Jordanie).

Apres les formalités jordaniennes, un car bondé nous fait faire les quelques mètres qui nous séparent du poste de police israélien. Pour une raison qui nous échappe, le car est arrêté pendant une heure et demie à 20 mètres du bâtiment. Nous finissons par être autorisés à avancer et nous entrons tous dans le poste frontalier. C est vrai, les formalités sont moins strictes comparé à Ben Gourion. Nous sommes longuement interrogés, mais pas fouillés 'à nu'...

Pour rejoindre Jéricho, notre première étape, nous prenons un taxi. Notre chauffeur, un Palestinien de 48, vit dans le village voisin de Bet She'an. En 48, sa famille est restée sur place. L'occupant a volé une partie de leurs terres mais ils ont pu conserver leur maison. Il est ingénieur hydraulique, mais il ne trouve pas de travail...

A l'approche de Jéricho, il téléphone à un ami qui viendra nous chercher pour nous faire entrer dans la ville, lui ne peut pas, sa "nationalité israélienne" l'enferme en Israël. "Que puis-je faire ?". nous dit-il tristement. "Je suis heureux d'être dans la maison de ma famille, dans mon village, je ne veux pas en partir, même si la vie n'est pas facile".

Il nous confie à son ami, à quelques kms de Jéricho. Il est 15h, A l'entrée de la ville, un énorme bouchon est en train de se former. Un chaos de voitures que ceux qui ont déjà été en Palestine connaissent bien. Checkpoint à l horizon.

Au bout d'une demi-heure, la voiture complètement immobilisée parmi des centaines d'autres, nous allons voir à pied ce qui se passe. 10 soldats israéliens. 5 d'un coté, 5 de l'autre, empêchent l'entrée et la sortie de Jéricho. Ils ne contrôlent personne, ils ont juste décidé d'empêcher toute circulation.

Les Palestiniens protestent, crient, rien a faire. Une poignée de voyous a décidé de désorganiser la vie de centaines de citoyens de Jéricho, c'est tout. Il fait très chaud, 35 degrés, les voitures sont des fours immobilisés sous le soleil... Nous attendons tous. Au bout de 2h, les soldats ont du juger que leur sadisme était satisfait, et rouvrent l’entrée.

Combien de temps faudra-t-il pour que chacun reprenne le cours normal de ses activités ?

Etrange ville, Jéricho. Toute de pierres blanches, entourée de palmiers, elle dégage une luminosité particulière, très pale. Mais le plus surprenant, c est que la vie semble s y dérouler paisiblement, pas une seule photo de martyr sur les murs, pas une seule maison détruite... on pourrait même imaginer qu’il n y a pas d’occupation.

Nous arrivons au Hisham Palace Hotel, énorme bâtiment qui dut être une splendeur, mais dont l'intérieur est maintenant presque totalement détruit. L'armée d'occupation est passée par là il y a 3 ans...

Ballade dans la ville le soir, très agréable avec ses nombreuses boutiques et ses habitants dehors des qu'il fait un peu moins chaud, pour découvrir la parade quotidienne, vers 21h, de la police de l'Autorité Palestinienne, véhicule flambant neuf, qui fait le tour de la ville, avec 4 policiers palestiniens en arme debout à l'arrière du pick-up, sirènes a fond... et à qui personne ne prête attention.

Où étaient-ils lorsque, quelques heures auparavant, des centaines de leurs "administrés" étaient bloqués au checkpoint ? Dans leur caserne, après que la DCO israélienne les aient enjoints d y entrer.

Jéricho, c est la ville ou était emprisonné dans une prison de l’Autorité Palestinienne, Ahmed Saadat, chef du FPLP, soupçonné d’avoir tué Rehavam Zeevi, ministre sioniste du tourisme.

Le 14 mars 2006, les observateurs britanniques et américains qui gardaient la prison sont tous partis en même temps faire leurs courses, pendant que l’armée d’occupation donnait l’assaut à la prison et enlevait le grand résistant et cinq autres prisonniers. L’attaque avait fait 2 morts et 35 blessés.

Le 4 août 2008, l’Autorité Palestinienne a relocalisé à Jéricho tout le clan Hilles, qui faisait à Gaza la sale besogne du Fatah et que le Hamas avait démasqué.

Jéricho, une ville qui ''échange'' un des chefs de la résistance contre un des chefs de la collaboration...

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Jéricho

Même sujet

Checkpoints

Même auteur

Mireille

Même date

14 octobre 2008