Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1829 fois

Jérusalem -

Assassinat de Muhammad Abu Khdeir : le principal accusé déclaré "non responsable de ses actes", deux mineurs inculpés

Par

Lundi 30 novembre, la cour de district de Jérusalem a reconnu coupables deux des trois suspects accusés du meurtre de Muhammad Abu Khdeir. Le 2 juillet 2014, Abu Khdeir, 16 ans, a été assassiné par trois israéliens dans le quartier de Shuafat, à l'est de Jérusalem occupée, près de chez lui. Ils l'ont kidnappé et emmené dans la forêt de Jérusalem, où ils l'ont battu et brûlé vif.

Assassinat de Muhammad Abu Khdeir : le principal accusé déclaré 'non responsable de ses actes', deux mineurs inculpés

Le ministre de la Défense israélien l'a officiellement reconnu "victime du terrorisme", ce qui donne à sa famille droit à indemnisation.

Selon PNN, trois juifs israéliens étaient dans le box des accusés pour meurtre - Ben-David, 31 ans et deux mineurs dont les noms n'ont pas été divulgués.

Les deux mineurs ont accusé Ben-David d'avoir planifié le meurtre d'Abu Khdeir et d'avoir exercé de fortes pressions sur eux pour qu'ils y participent ; ils ont dit qu'il leur avait fait prendre des pilules et des boissons énergisantes dans les heures qui ont précédé le meurtre, a rapporté Ha'aretz.

Pendant le procès, un des mineurs est venu à la barre et a dit qu'il "n'avait jamais rêvé" qu'ils allaient tuer Abu Khdeir, essayant de faire porter toute la responsabilité du meurtre à Ben-David. Le mineur a dit que Ben-David était "comme son père" et qu'il se sentait obligé de suivre son exemple, a rapporté le Jerusalem Post.

Le père d'Abu Khdeir a traité le mineur de "menteur", en réponse à son témoignage.

Selon le Ha'aretz, Yosef Haim Ben-David, le principal accusé, a présenté à la dernière minute un examen psychiatrique qui conclut qu'il n'était pas responsable de ses actes.

La cour israélienne a dit qu'il n'y avait pas assez de preuves pour inculper Ben-David. Les juges ont ordonné un examen psychiatrique, rédigée en anglais par un psychiatre israélien, qui doit être traduite en hébreu lundi.

Ben-David aurait subi un traitement psychiatrique par le passé, dans le cadre d'un autre incident dans lequel il avait tenté d'étrangler sa propre fille encore bébé.

Lorsqu'il est arrivé pour son inculpation, on a rapporté qu'il a dit, dans l'entrée de la salle : "Je suis le messie".

Jusqu'à maintenant, seuls les deux mineurs ont été considérés comme coupables. Le tribunal doit examiner le plaidoyer de Ben-David le 20 décembre prochain.

Pendant les délibérations, le procureur a affirmé que Ben-David était responsable de ses actes et apte à subir un procès. Il a présenté les éléments de preuve à la cour, dont des vidéos montrant Ben-David vif et tout-à-fait conscient de ce qui se passait, a rapporté Ha'aretz.

Hossein Abu Khdeir, le père de Mohammed, a dit après la lecture du verdict que Ben-David essayait de tromper le tribunal. "Il n'y a pas de justice," a-t-il dit.

Les parents d'Abu Khdeir ont assisté à chaque séance du tribunal et ont régulièrement exprimé leur mécontentement sur les interminables retards de la procédure judiciaire.

"Pourquoi n'ont-ils pas démoli les maisons de ces trois assassins ?" a demandé le père du jeune martyr lors de la dernière session de la cour. "S'ils étaient Arabes, leurs maisons auraient été immédiatement démolies. C'est parce qu'ils ont brûlé vif mon fils que les gens poignardent aujourd'hui."

Source : http://www.imemc.org/article/74066

Photo
Le tortionnaire et assassin israélien Ben-David


Le père d'Abu Khdeir : "C'est un nouveau nazisme"


Commentant le dernier report par Israël de la condamnation du meurtrier de son fils, le père du jeune martyr Mohammed Abu Khdeir a dit, "c'est un nouveau nazisme."

"La cour n'est pas honnête : ils sont favorables aux criminels," a dit Hussein Abu Khdeir. "Chaque fois que je vais au tribunal, je vois ceux qui ont brûlé mon fils et mon cœur brûle."

"Moi et sa mère n'arrivons pas à dormir la nuit ; nous prenons des pilules. Nous pensons tout le temps à Mohammed et à la façon dont il a été brûlé et finalement, son meurtrier est laissé libre pour une prétendue folie," a-t-il ajouté.

Le tribunal civil de Jérusalem a reporté au 20 décembre le jugement de Yousef Haim Ben-David, 31 ans, qui a assassiné Mohamed en le brûlant vif, après que son avocat ait présenté à la cour une évaluation psychiatrique.

Deux mineurs israéliens, dont les identités n'ont pas été révélés, ont été accusés de meurtre et de kidnapping et seront condamnés en janvier. Les deux mineurs pourront faire appel, a dit une porte-parole de la cour.

Source : http://www.qassam.ps/news-10086-Father_of_Abu_Khdeir_It_is_new_Nazism.html

Traductions : MR pour ISM


Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Jérusalem

Même sujet

Enfants

Même date

2 décembre 2015