Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1796 fois

Hébron -

Attaque des colons à Hébron suite à un ordre d'expulsion

Par

Au cours de la soirée, la police et l’armée israéliennes ont systématiquement ignoré la violence des colons et n'ont pas réagi à la situation avant le déchainement de violence de plusieurs heures contre les maisons palestiniennes. Les appels téléphoniques à la police et au DCO ont été systématiquement ignorés. Les autorités israéliennes ont gravement violé leur obligation de protéger tous les civils en tant que force d'occupation.

Attaque des colons à Hébron suite à un ordre d'expulsion


Le 19 Mars 2007, environ 30 colons de Kiryat Arba à Hébron ont occupé une maison stratégiquement bien placée le long de la route entre les grandes colonies et la tombe d'Abraham.

La Haute Cour israélienne a reconnu que les documents présentés par les colons comme preuve de propriété étaient faux et a rendu une décision définitive le dimanche 15 Novembre dernier disant que les colons avaient 72 heures pour quitter la maison palestinienne. Les colons avaient dit clairement qu'ils ne quitteraient volontairement la maison et menacé de résister toute tentative d’expulsion de force.

Alors que la date limite de 72 heures prenait fin hier (19 Novembre), les colons se sont regroupés autour de la maison, protégés par des soldats des Forces d’Occupation Israélienne postés autour et sur le toit de la maison d’où ils étaient censés expulser les colons. L'armée avait précédemment annoncé qu’elle avait 30 jours pour achever l’expulsion.

Un groupe d'une cinquantaine de colons, la plupart des jeunes, ont monté une garde vigilante toute la journée. Les soldats étaient toujours présents à l'intérieur et à l'extérieur de la maison. Il semble n'y avoir aucun affrontement entre l'armée et les colons.

Au cours de l'après-midi, des colons ont attaqué deux jeunes Palestiniens qui étaient venus dans le secteur pour voir si l'expulsion aurait effectivement lieu. Dans les deux cas, les soldats ont ignoré les colons qui jetaient des pierres sur les Palestiniens, mais ils ont immédiatement attaqué les Palestiniens avec des gaz lacrymogènes quand ils ont réagi en jetant à leur tour des pierres sur les colons. Un Palestinien a été ensuite détenu par l'armée israélienne.

Il n'y a eu aucune tentative de l'armée israélienne pour empêcher les colons d'attaquer les habitants palestiniens de la région. Plusieurs fois, les colons ont aussi jeté des pierres, en utilisant un lance-pierres, sur les internationaux des droits de l'homme qui observent la situation. Des soldats israéliens étaient également présents sur le toit, mais n'ont rien fait pour empêcher la violence des colons.

Vers 23h, les colons ont lancé des pierres sur les maisons palestiniennes voisines de la maison occupée. Ils tiraient depuis le toit de la maison et autour de la maison. Au bout d’environ une heure de jets de pierres, un groupe de 15 colons s’est approché de la maison palestinienne d’où les militants internationaux observent la situation. Le groupe de colons a intensifié ses attaques contre les résidents palestiniens et les internationaux qui restent avec eux. Cela a duré environ une demi-heure puis les colons sont retournés dans la maison occupée.

À 1h20, un groupe important de colons est arrivé dans la rue située à proximité de la maison occupée, et ont bombardé de pierres les maisons palestiniennes voisines. Après cinq minutes d’intenses jets de pierres, les colons sont partis à pied en direction de la Mosquée Ibrahimi. Une jeep de l’armée ou de la police a patrouillé toute la nuit dans la rue sans intervenir pour arrêter les colons.

Les colons ont attaqué plusieurs maisons palestiniennes sur le chemin vers la mosquée, blessant grièvement un Palestinien qui a été touché à la tête par une pierre.

A 2H, ils sont retournés dans la maison occupée qu’ils ont surnommé la "Maison de la Paix».
A ce moment-là, des nouvelles forces de police israéliennes sont arrivées et ont commencé à intervenir, puis les jets de pierres ont progressivement diminué. Ensuite les jeunes colons ont cerné les voitures de police et de l'armée pour les empêcher de bouger, en dansant autour et en s’asseyant dessus, tandis que d'autres colons peignaient des slogans injurieux dont «Mohamed est un porc» et des étoiles de David sur la mosquée.

Au cours de la soirée, la police et l’armée israéliennes ont systématiquement ignoré la violence des colons et n'ont pas réagi à la situation avant le déchainement de violence de plusieurs heures contre les maisons palestiniennes. Les appels téléphoniques à la police et au DCO ont été systématiquement ignorés. Les autorités israéliennes ont gravement violé leur obligation de protéger tous les civils en tant que force d'occupation.

Un voisin de la soi-disant "Maison de la Paix", Atif Jaber, un commerçant de 40 ans, qui a vécu toute sa vie dans sa maison située en face de la maison occupée, dit que les attaques des colons occupant de la maison sont très fréquentes et que la police est indifférente à ces crimes. Les colons ne se contentent pas de jeter des pierres, ils ont également saccagé des voitures dans le quartier, profané le cimetière musulman local et agressé physiquement des personnes.

La dernière agression a eu lieu contre un homme appelé Motee'a, qui a été frappé et a reçu des coups de pied par plusieurs colons. Atif dit également que son père a reçu une offre de 9 millions de dollars pour ses terres, qui se composent d'une oliveraie, d’une vigne et d’un terrain où sont construites trois maisons, dont la «Maison de la Paix», mais qu'il a immédiatement refusé cette offre.

Atif affirme qu'il ne pourra jamais quitter la région où il est né.

Source : http://www.palsolidarity.org/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Hébron

Même sujet

Attaques de colons

Même auteur

ISM

Même date

21 novembre 2008