Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1830 fois

Grande Bretagne -

Au Royaume-Uni, un défilé en l’ «Honneur d’Israël» se termine littéralement en fontaine sanglante ! Des actions autonomes de soutien à la Palestine défient une parade sioniste

Par

Une série d’actions de protestation non-violente a totalement désorganisé la parade « Salute to Israel », en Angleterre, ce jour. Ce défilé entendait célébrer le soixantième anniversaire de la création de l’Etat d’Israël (en 1948). Des militants souhaitaient rappeler au public que dès sa création, Israël n’a été pérennisé qu’au moyen d’une oppression constante contre le peuple palestinien, en particulier au moyen d’une épuration ethnique.

Le défilé «Salute to Israël» était une démonstration éhontée de soutien à un gouvernement perpétrant en permanence des crimes de guerre.

Ses sponsors comportaient le Fonds National Juif, une organisation profondément compromise dans la colonisation de terres palestiniennes, ainsi que dans la discrimination anti-palestinienne à l’intérieur d’Israël. Les militants entendaient souligner que l’autorisation, la protection et le soutien logistique apportés par le gouvernement britannique à ce barnum étaient totalement inacceptables.

Sur son passage, le défilé sioniste fut ‘salué’ par des militants aux mains teintes en rouge, afin de symboliser le sang des Palestiniens assassinés par le gouvernement israélien. A Trafalgar Square, l’eau des deux fontaines avait été colorée en rouge, et un drapeau palestinien géant a été déployé à l’entrée de la National Gallery. Un militant a escaladé un écran géant prévu pour la parade sioniste, ce qui l’a rendu inutilisable pour la quasi-totalité du raout.

Par ailleurs, un autre groupe de militants a tenté de monter sur le toit de la National Gallery afin de déployer un calicot, mais ils ont été arrêtés et n’ont pu le faire.

Deir Yassine et Tantura ne sont « que » deux des nombreux massacres parmi les plus tristement célèbres perpétrés par les forces sionistes contre les Palestiniens, en 1948. Plus de 530 villes et villages palestiniens ont été détruits, et près des deux-tiers des autochtones palestiniens, soit près de 750 000 personnes, furent contraints à l’exil.

L’épuration ethnique continua bien après 1948, prenant diverses formes, allant de massacres de masse à des attaques militaires, en passant par des démolitions de maisons et par l’oppression incessante exercée par l’armée israélienne d’occupation contre la population de la Cisjordanie et de la bande de Gaza.

Le Mur d’apartheid, construit pour l’essentiel en territoire ‘palestinien’ [les auteurs désignent ainsi les territoires occupés en 1967 ; je ne partage pas, personnellement, cette nomenclature, étant donné que tous les territoires volés aux Palestiniens sont, à mes yeux, des territoires palestiniens ! ndt], est un des moyens par lesquels le gouvernement israélien [comprendre : Israël, ndt] tente d’annexer des territoires palestiniens sans en annexer la population palestinienne.

En Israël, des hommes politiques, les médias et tout un segment de l’opinion publique évoquent ouvertement le «transfert» des Palestiniens, qu’ils qualifient de «menace démographique».

L’épuration ethnique est à la fois un crime de guerre et un crime contre l’humanité, dit le droit international.

Nos félicitations à tous ceux qui sont venus protester ! Le «pauvre petit Israël» et le «pauvre petit îlot de démocratie» qu’Israël nous vend tellement intelligemment et frauduleusement depuis soixante ans ont finalement été éclipsés.

Israël va devoir louer ses « sympathisants » à des agences de casting, désormais… Non qu’il ne l’ait fait, par le passé, remarquez bien !!...

[* Le nom de l’auteur de cet article est un pseudo, et aussi un jeu de mots : en effet, lus ensemble, l’initiale du «prénom» et le «nom» donnent «chuffed», un mot argotique anglais signifiant : «(je) plane»,]

Source : Indymedia

Traduction : Marcel Charbonnier

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Grande Bretagne

Même sujet

Actions

Même date

3 juillet 2008