Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2495 fois

Gaza -

Beit Hanoun : C'était comme un Tsunami

Par

A Beit Hanoun, les forces israéliennes se sont retirées mardi d'une ville défoncée après leur plus grosse opération depuis un an sur le territoire palestinien, laissant les habitants enterrer leurs morts.
"C'est la pire attaque que nous ayons jamais vue" a déclaré Khalil Yazji, un officier de police âgé de 45 ans vivant à Beit Hanoun.
"L'armée israélienne a apporté la destruction dans chaque rue et même dans chaque maison. C'est le tsunami de Beit Hanoun."

Beit Hanoun : C'était comme un Tsunami


Photo Reuters : une femme assise parmi les ruines. Voir les images de la destruction

Les forces israéliennes ont tué cinq hommes armés et un civil et ont blessé 13 personnes mardi dans des attaques contre trois autres secteurs du nord de la bande de Gaza, prétextant les attaques de roquettes contre le sud d'Israël, disent les groupes militants et les responsables de l'hopital.

Le Président palestinien, Mahmoud Abbas, a condamné l'opération de l'armée israémienne à Gaza et a déclaré qu'Israël n'assurerait pas sa sécuritté par un bain sang.

"Les Israéliens quittent un secteur et entrent dans un autre." a déclaré le Président palestinien Mahmoud Abbas.

"Nous avons dit à l'Administration Américaine et aux Européens qu'une telle situation ne pouvait pas aider à restaurer la sécurité et la stabilité."

"Si Israël veut la paix et la sécurité, il doit cesser de répandre le sang palestinien." a expliqué Abbas.

Le maire de Beit Hanoun, un membre du groupe islamique au pouvoir, le Hamas, a déclaré qu'environ 40 maisons avaient été détruites et que 400 avaient été endommagées pendant les combats. La mosquée locale a été complètement détruite sauf son minaret.


Un habitant de la ville, Muhammed Abu Uda a déclaré : “Pendant l'opération, nous apprenions ce qui se passait par les medias parce que nous étions enfermés dans nos maisons mais ce que nous avons vu ce matin n'a rien à voir avec ce que nous entendions à la radio ou à la télévision."

"Il est évident que des gens sont venus et ont délibérément détruit les trottoirs. Ils ont détruit des nids de poule et nous sommes noyés dans les eaux d'égout.
Il n'y a pas une seule maison qui n'ait pas d'impact de balles et c'est dans le meilleur des cas - dans le pire des cas, la maison en partie ou complètement est détruite
." ajoute Abu Uda.


Il a également declare que des équipes sont venus d'autres villes de la Bande de Gaza pour tenter de ramener Beit Hanoun à la normale.

"Les équipes locales sont débordées de travail. Toutes les routes sont bloquées, les canalisations et les poteaux électriques sont cassés. Il n'y a pas d'eau, pas d'électricité, et les routes sont pleines de monticules de sable et de rochers installés par les soldats pour faire office de barrages. Tout est en ruines et il y a tellement de morts." explique Abu Uda.

Beit Hanoun est devenu lentement une grande tente de deuil alors que les gens abordaient le tâche difficile d'identification des morts. Des tombes ont été rapidement creusées, suite au meurtre de 57 Palestiniens dans l'opération de la semaine dernière.

Les Palestiniens affirment qu'un enfant de quatre ans et qu'un autre de douze ans font partie des victimes ainsi que trois adolescents, mais l'IDF déclare que les rapports concernant des victimes civiles ont été exagérés.

Beaucoup de familles ne savent pas si ceux qu'ils aiment font partie des morts ou s'ils ont quitté la ville.

"Il y a de 10 à 15 corps non réclamés dans les divers hôpitaux et les gens qui ne savent pas où sont leurs fils vont d'hôpitaux en hopitaux pour vérifier s'ils ne sont pas parmi les morts." dit Abu Uda,

"Mais quand tout cela sera terminé et que les jours de deuil seront achevés, il restera des cicatrices de ces actions sur les enfants."

Je voudrais seulement vous dire : allez expliquer aux gens en Israël que cette opération n'arrêtera pas les roquettes."


Source : http://www.ynetnews.com/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Incursions

Même auteur

Ali Waked

Même date

7 novembre 2006