Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 881 fois

Beit Ommar -

Beit Ommar: 3 nuits d'attaques militaires israéliennes

Par

Les soldats ont envahi en masse Beit Ommar pendant trois des quatre dernières nuits, entrant dans de nombreuses maisons et tirant à balles réelles. Ca a commencé le jeudi 17 à 2h du matin, lorsqu'ils sont arrivés sur cinq jeeps dans le village, en tirant des salves de balles en l'air.

Par haut-parleurs, ils ont déclaré un couvre-feu et ont interdit de sortir des maisons. Ils ont ensuite passé une heure à patrouiller dans le village, juste pour narguer les habitants, semble-t-il. Ils n'ont arrêté personne, ni cherché des individus "recherchés", ni ne sont entrés dans les maisons, mais semblaient juste satisfaits d'imposer leur contrôle sur le village, de façon arbitraire.

Leur présence fut plus importune le lendemain matin.

Vers 10h jeudi matin, les forces israéliennes d'occupation ont dressé un checkpoint à l'entrée du village et fermé la grille, empêchant les voitures et les gens à pied de quitter le village.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, vers 1h du matin, plus de 5 jeeps sont arrivées par la route principale et ont encerclé la mosquée, dans le centre du village. Ils ont alors commencé à taper dans les portes, et dans quelques cas les ont fracturées, d'une douzaine de maisons autour de la mosquée, demandant à tous les habitants, y compris des enfants effrayés, de sortir des maisons et d'attendre dans la rue pendant qu'ils fouillaient leurs maisons. C'était apparemment une autre forme de harcèlement ; les soldats prétendaient être à la recherche de "jeteurs de pierre" mais n'ont arrêté personne, et ne cherchaient visiblement personne en particulier. Ils ont continué leurs attaques des maisons pendant près de trois heures, pour quitter le village vers 4 h du matin.

A nouveau samedi, vers 22h, les soldats sont arrivés dans le village, se mettant cette fois en position autour d'une autre mosquée. Rapidement, ils ont fait retraite à l'entrée du village.

Lorsque des militants internationaux de PSP se sont approchés d'eux, les soldats ont demandé à voir le passeport de l'un d'entre eux, et lui ont dit que leur présence à Beit Ummar était illégale. Pour quelle raison ? Parce que, a dit le soldat, actuellement Beit Ommar ne fait pas partie d'Israël (et donc le visa que reçoivent les internationaux pour entrer en Israël n'est pas valable), mais que bientôt, il le serait.

Un coup d'œil à la mentalité de beaucoup des soldats qui cognent les portes, ordonnent à des vieilles femmes et à des enfants de rester dehors en pleine nuit et tirent sur des civils sans arme ; ils sont fiers d'admettre qu'ils sont à Beit Ommar et dans le reste de la Cisjordanie non pas comme une "force de défense", mais bel et bien comme une armée d'occupation étrangère.

Source : Palestine Solidarity Project

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.

Faire un don

Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Beit Ommar

Même sujet

Incursions

Même auteur

Palestine Solidarity Project

Même date

21 juillet 2008