Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1567 fois

Bilin -

Bil'in : 3 oliviers ont été plantés, un Palestinien a été touché par une balle en caoutchouc

Par

Les villageois de Bil’in, soutenus par les activistes internationaux et israéliens, ont réussi à planter trois nouveaux oliviers sur le chantier de construction du mur d'Apartheid illégal, près de leur village en Cisjordanie.
Les soldats ont répondu à ce geste pratique et symbolique par la violence et en tirant du gaz lacrymogène et des balles en métal recouvert de caoutchouc sur les manifestants non-violents.

À 12h15, environ 200 Palestiniens, accompagnés de 50 pacifistes internationaux et israéliens, ont commencé à marcher vers le chantier de construction du mur.

Encore très loin de la ligne des soldats qui les attendaient, ils se sont fait néanmoins tirer dessus avec des boîtes métalliques de gaz lacrymogène, dans une tentative agressive de la part des soldats israéliens destinée à arrêter la protestation avant même qu'elle ait commencé.

Un activiste israélien a été touché par une boîte métallique de gaz lacrymogène lui laissant des marques de brûlure à la tête et à l'épaule.

Par la suite, après s'être regroupés, les manifestants sont parvenus à atteindre le chantier de construction, en scandant des slogans et en frappant dans leurs mains.

Les soldats, apparemment désireux de violence, ont arrêté un activiste israélien, Yonatan Pollack, sans aucune raison apparente hormis le fait qu'il tenait des plants d'oliviers.

Il a été libéré quelques heures plus tard quand la manifestation a été terminée.


Un pacifiste palestinien a pris la parole pour condamner la construction du mur d'Apartheid et l'occupation brutale de la Palestine par les Israéliens. Il a également réclamé la libération des quatre otages du CPT (Christian Peacemaker Team), qui sont actuellement détenus en Irak.

Les manifestants ont commencé à planter les oliviers sur ce qui est le sol palestiniens, en vertu du droit international.

Les plants d'oliviers sont censés remplacer symboliquement les plus de 200 oliviers volés par les entreprises qui construisent la grande colonie de Modi'in Ilit sur les terres de Bil'in.

Les soldats ont repoussé les manifestants, les ont frappés et traînés à terre, mais ils ne sont pas parvenus à empêcher les nouveaux arbres de prendre racine.

Un groupe de colons israéliens illégaux se tenait à cêté d'une des jeeps des soldats et observaient le spectacle.

Ils ont photographié les manifestants et se sont assurés que les soldats faisaient de leur mieux pour sauvegarder les intérêts des colons.


Quand les arbres ont été plantés, les manifestants ont commencé à rentrer au village.

A ce moment-là, les soldats ont tiré d'autres boîtes métalliques de gaz lacrymogène.

Le Rapporteur Spécial des Droits de l'Homme des Nations Unies dans les territoires palestiniens, John Dugard, qui prépare un rapport pour l'Assemblée générale des Nations Unies, s'est retrouvé sous le gaz lacrymogène.

Des balles en caoutchouc ont été également tirées, l'une d'elles a touché un jeune Palestinien au pied.
Il été soigné immédiatement par le personnel médical présent dans le secteur sous les branches d'un olivier, alors que l'air était encore envahi de gaz lacrymogène.


Source : www.palsolidarity.org

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Bilin

Même sujet

Non Violence

Même auteur

ISM

Même date

9 décembre 2005