Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1561 fois

Bilin -

Bil'in : manifestation en commémoration du jour de la Nakba

Par

Le village de Bil’in s'était préparé à cette manifestation depuis plusieurs jours.
Ils avaient fabriqué 1.500 drapeaux palestiniens de sorte que chacun dans la manifestation ait pu en avoir un.
Une mer de drapeaux était une vue merveilleuse à contempler alors que les Palestiniens, les Israéliens et les internationaux manifestaient de nouveau ensemble contre le Mur d'Annexion.

La manifestation a commencé par une exposition des méthodes de théâtre de rues, d'actions directes utilisées par les villageois ces derniers mois et du déploiement ahurissant des armes de ‘dispersion de foule’ utilisées par l'armée israélienne : des boîtes métalliques de gaz lacrymogène; des restes de bombes assourdissantes; des balles en caoutchouc et leurs enveloppes; et des balles réelles.

Nous sommes descendus jusqu'à la terre, en tonnant des slogans en arabe, en anglais et en hébreu. Nous avons rencontrés une ligne des soldats, qui nous ont empêchés de continuer.

Un certain nombre de manifestants ont essayé de contourner les soldats, mais ils ont été arrêtés par du gaz lacrymogène.

Après d'autres confrontations, les villageois ont décidé de prier sur leur terre.
Juste avant que les prières commencent, un certain nombre de soldats ont repoussé quelques manifestants, provoquant les cris des protestataires.

Le commandant druze de l'armée a nargué les manifestants, en leur disant qu'ils n'avaient aucun respect pour leurs hotes. Cependant, les manifestants avaient déjà fait silence, aussi tout le manque de respect venait des soldats.
Les manifestants ont gardé un silence digne et la prière a pu se poursuivre.

Après la prière, beaucoup de manifestants palestiniens ont décidé de retourner au village, alors que quelques activistes israéliens couvraient leur retraite et essayaient d'avancer vers les bulldozers qui construisent le mur.

L'armée a répondu rapidement en leur lançant beaucoup de gaz lacrimogène et en utilisant des bombes assourdissantes.

Alors que les gens rentraient au village, la jeunesse locale a répondu aux provocations de l'armée en jetant des pierres. Au moins dix manifestants ont été blessés par les balles en caoutchouc et l'inhalation de gaz lacrymogène.

Les médias israéliens ont plus tard indiqué qu'un soldat avait perdu la vue de son oeil gauche après avoir été touché par une pierre.


Les soldats se sont mis à l'abri dans une maison partiellement construite à la limite du village et ont continué à utiliser du gaz lacrymogène, des bombes assourdissantes et des balles en caoutchouc.

Ahmed Tibi, un membre israélien de la Knesset qui était présent à la manifestation, a dit qu'il avait reçu un coup de poing à l'estomac par un soldat, qui a alors ri et est parti.

L'ancien candidat à la présidence palestinienne Mustafa Barghouthi et un autre membre de la Knesset israélienne ont été très légèrement blessés.

Le responsable du Hamas en Cisjordanie , Hassan Yousef, qui était venu à la manifestation sur la demande des villageois, n'a pas été blessé.

Deux activistes israéliens ont été arrêtés, dont le refusenik Haggai Matar, qui a passé deux ans en prison suite à sa décision d'être objecteur de conscience pour marquer son opposition à l'occupation.

Les arrestations étaient illégales, puisque les officiers qui ont procédé aux arrestations ont refusé de s'identifier ou de donner aux personnes arrêtées la raison de leur arrestation

Tous les deux ont été emmenés au commissariat de police de Giv'at Ze'ev, accusés et libérés sous caution, à condition de ne pas revenir sur la route du Mur dans la région de Bil'in pendant quinze jours.

Plus tard dans la manifestation, l'armée a utilisé une nouvelle arme : un véhicule qui émet des sons à hautes fréquences, causant des vertiges et le mal de tête. Les villageois ont rapidement distribué une défense efficace : du coton pour se boucher les oreilles.


Un autre moyen inutile de technologie offensive ... on se demande ce qu'ils inventeront la prochaine fois.


Voir les photos de la manifestation

Source : www.palsolidarity.org

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Bilin

Même sujet

Résistances

Même auteur

Ran

Même date

3 juin 2005