Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1452 fois

Bilin -

Bilin : Les Forces d'Occupation Israélienne envoie un Palestinien à l'hopital

Par

J'étais seulement à 1 mètre d'Adeeb Abu Rahma quand le policier des frontières lui a tiré dessus. Le policier se tenait à 2 mètres de lui quand il a tiré. Il a tiré à deux reprises dans les jambes d'Addeb, en le visant à l'intérieur des cuisses. Immédiatement, Adeeb est tombé à terre en hurlant.
Les activistes sont immédiatement venus à son aide. Quand ils ont baissé le pantalon d'Adeeb pour voir ses blessures, j'ai vu deux trous et du sang.

Bilin : Les Forces d'Occupation Israélienne envoie un Palestinien à l'hopital


Photo Jonas : Les Forces d'Occupation Israélienne ont utilisé une violence excessive aujourd'hui à Bilin (voir les autres photos)

Les Forces d'Occupation Israélienne ont utilisé une violence excessive aujourd'hui à Bilin pour réprimer la manifestations hebdomadaire du vendredi contre le Mur d'Apartheid israélien où elles ont blessé 7 personnes et arrêté 10 manifestants.

Les Palestiniens ont été rejoints par des activistes internationaux et israéliens après les prières du vendredi. Abdallah, un habitant de Bilin et membre du Comité Populaire, a expliqué le thème de la manifestation d'aujourd'hui.

Il a déclaré : "La manifestation d'aujourd'hui est consacrée à Azmi Bishara. Azmi Bishara était un membre palestinien du Parlement israélien. Israël l'accuse d'avoir travaillé avec le Hizbollah pendant la guerre contre le Liban de l'été dernier qu'Israël a perdue.
Azmi habite maintenant au Qatar parce que, s'il revient, Israël le mettra en prison pour 25 ans. Mais, c'est Olmert et Peretz qui devraient être en prison
."

"Nous envoyons à Azmi Bishara un message de soutien et de solidarité" scandaient les manifestants au début de la manifestation.

La manifestation est partie de la mosquée pour se diriger vers la porte dans le Mur d'Apartheid. Les soldats israéliens et l'unité M'gav de la police des frontières y attendaient déjà la manifestation non-violente.

Les manifestant sont tombés sur un mur de barbelés que les forces d'occupation avaient installé sur leur chemin. Ils scandaient des slogans anti-occupation "Fin de l'occupation" et "Abattez le Mur".

Puis soudain, un policier des frontières israélien a tiré deux balles de caoutchouc sur un manifestant palestinien.

Martinez et un activiste américain expliquent ce qui s'est passé : "J'étais seulement à 1 mètre d'Adeeb Abu Rahma quand le policier des frontières lui a tiré dessus. Le policier se tenait à 2 mètres de lui quand il a tiré. Il a tiré à deux reprises dans les jambes d'Addeb, en le visant à l'intérieur des cuisses. Immédiatement, Adeeb est tombé à terre en hurlant. Les activistes sont immédiatement venus à son aide. Quand ils ont baissé le pantalon d'Adeeb pour voir ses blessures, j'ai vu deux trous et du sang."

Adeeb a été évacué par des médecins du Croissant Rouge et conduit à l'hôpital, où il est en ce moment. Les balles en métal recouvert de caoutchouc ont pénétré dans le corps d'Adeeb parce qu'elles ont été tirées vraiment de très près. Il a subi deux opérations dans un hôpital de Ramallah où il doit rester pendant au moins deux jours sous surveillance médicale.

Les balles de caoutchouc sont considérées mortelles par l'armée israélienne si elles sont tirées à une distance de moins de 40 mètres.
A ce moment-là, les activistes s'en sont pris aux commandants israéliens et ils leur ont demandé une explication.

Jonathan Pollack a expliqué : "Quand nous avons essayé d'avoir des explications de la part du commandant, des explications qu'il est obligé de donner, le commandant nous a arrêtés.
Il y a eu une intensification de la violence ces dernières semaines de la part des forces israéliennes. Cela reflète une tentative désespérée de briser la résistance non-violente en utilisant les forces armées et une violence injustifiée
."

Au total, 6 Palestiniens (Iyad, Abid, Aid, Naser, Issa, Yosef) et 4 Israéliens (Jonathan, Sarah, Nir, Gur) ont été arrêtés puis relâchés.

Six autres manifestants ont été blessés par des balles de caoutchouc ou du gaz lacrymogène quand la police des frontières a quitté le secteur du Mur et est entrée dans le village. La police tirait des boîtes métalliques de gaz lacrymogène et des balles de caoutchouc alors qu'elle entrait de plus en plus dans le village de Bilin.

La police des frontières a écarté les gens à l'aide de leurs armes et a repoussé les activistes.

La police des frontières a poursuivi la majorité des manifestants qui rentraient au village d'une façon très brutale.

Pour plus d'informations, contactez :
Abdallah, 0547-258-210
ISM Media Office, 02-297-1824, 0599-943-157

Source : http://www.palsolidarity.org/main/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Bilin

Même sujet

Non Violence

Même auteur

Martinez

Même date

11 mai 2007