Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3875 fois

Gaza -

Black-out. Un test avant une nouvelle attaque ?

Par

Cadre : le balcon de ma chambre à Khan Younis.
Date : 10 août 2011, 3h du matin (suhoor).
Environnement : une brise agréable, un ciel étoilé, le bruit des générateurs voisins + des drones israéliens.
Personnages : moi-même, mon esprit et des drones israéliens.
Ambiance : inquiétude et agitation.
Accessoires : un matelas, un oreiller moelleux, mon ours bleu, un ordinateur portable, un téléphone cellulaire, une barre de chocolat et une bouteille d'eau.

Black-out. Un test avant une nouvelle attaque ?

Tandis que pour essayer de trouver le sommeil, je contemple la beauté inquiétante des lumières, pas seulement celles des étoiles mais aussi celles des avions de guerre israéliens dans mon ciel, ça me frappe comme une tonne de brique. Plomb durci II ?

Ça été plutôt calme dans l'ensemble jusqu'à cette panne totale de courant. J'ai souvent peur du calme, dans de telles circonstances, mais la compagnie de ma famille et l'écran de TV que j'ai maudit l'autre jour ont distrait mon esprit de tout ça.

Ça ne m'a pas semblé être un gros problème, au début, quand j'ai essayé de revenir sur twitter et que j'ai perdu la connexion après que j'ai fini mon iftar. Ca arrive souvent à cause des coupures de courant aléatoires qui provoquent des perturbations et sèment la pagaille dans les paramètres de mon routeur. J'ai pris mon téléphone pour envoyer un texto, pas de signal non plus ! Il se trouve que le téléphone de ma mère était sur la table, devant moi, alors j'ai essayé de m'en servir, aucun signal sur le sien non plus.
Deux ou trois heures ont passé jusqu'à ce que nous sentions que quelque chose n'allait pas. Nous avons contacté des proches en utilisant la ligne fixe et il s'est avéré que toute la Bande vivait la même chose.

Ignorant que les bulldozers israéliens ont détruit les câbles à fibre des télécommunication, j'ai décidé d'attendre jusqu'à ce que le problème de télécommunication soit résolu et que l'internet revienne. Il est maintenant 3h du matin et la peur a eu raison de moi.

Je tape ces lignes pour m'occuper l'esprit, et la situation toute entière est aberrante. Les drones israéliens bourdonnent dans ma tête et me forcent à méditer. Peut-être devrais-je entrebâiller la fenêtre au-dessus de ma tête, un rituel gazaoui en prévision des attaques aériennes israéliennes, au cas où ils décideraient de frapper. Ou peut-être devrais-je rentrer et dormir dans ma chambre et supporter la chaleur toute la nuit, jusqu'à ce que je sache ce qui se passe. Pourquoi font-ils ça ? A cause de nous, les blogueurs et les tweeters ? Est-ce qu'Israël a peur ? Sommes-nous une telle menace à la sécurité d'Israël ? Devrais-je avoir peur ? Ils peuvent bombarder et raser tout mon quartier et nous n'arriverons même pas à rapporter ce qui se passe à ceux à qui il reste un peu de passion et de cervelle dans ce monde. Suis-je sous l’œil des Israéliens, avec mes tweets et mes amis blogueurs ? Sont-ils en train de traquer nos adresses IP ? Nous ne sommes pas des politiques, mais je sais que nos voix constituent une menace pour les mensonges continuels de la propagande d'Israël. Suis-je une terroriste aux yeux d'Israël ? Je n'ai jamais vu de roquette Grad, et encore moins tiré une, mais je suppose que mes tweets et les posts sur mon blog suffisent pour qu'Israël me considère comme une terroriste.

Zut, même pas ça ; je suis Palestinienne et Arabe, et ça suffit. Mon pseudo est "Palinoïa", inspiré du mot "paranoïa" ; ironiquement, je me sens tout à fait paranoïaque en ce moment.

Je vais manger cette barre de chocolat, comme ça si quelque chose arrive, au moins je mourrai en fille heureuse avec quelque chose de doux dans l'estomac. Je vais éteindre l'ordinateur portable et ramper sous la couverture, et j'espère que je me réveillerai à quelque chose de serein.

Bonne nuit, monde tellement tellement lointain.

Photo
Jehan Alfarra, dite Jeeje, pseudo Palinoïa, 20 ans, à Gaza, Palestine




Source : Palinoïa

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.

Faire un don

Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Blocus

Même date

11 août 2011