Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1442 fois

Canada -

CAIA proteste contre le FNJ : Des associations s'opposent à la collecte de fonds pour le "Canada Park" illégal

Par

> endapartheid@riseup.net

Le 2 décembre, deux cents personnes représentant de nombreuses associations locales ont bravé la première tempête de neige de l'hiver, pour protester contre le dîner annuel du Fonds National Juif (FNJ) qui se tenait à l'hôtel Sheraton, dans le centre-ville de Toronto.
Cette année, le dîner du FNJ espérait collecter 7 millions de dollars pour la rénovation du "Canada Park" illégal.

Les manifestants ont dénoncé la collecte de fonds pour le parc, qui est construit sur les villages palestiniens démolis de Beit Nuba, Yallu et Imwas qui ont saisis et détruits par l'armée israélienne en 1967. Les 10000 habitants palestiniens de ces villages ont été expulsés et se sont vu refuser le droit de revenir dans leurs foyers depuis ces 40 dernières années.

En 1973, l'agence canadienne du JNF avait collecté 15 millions de dollars pour construire "Canada Park" comme "zone de pique-nique 'construite au-dessus des villages palestiniens détruits.

Les manifestants ont accueilli les invités du dîner avec des slogans dénonçant l'apartheid israélien et des grandes photos des villages détruits que "Canada Park" a remplacé. Les représentants des assocuations locales sont exprimés contre la collecte de fonds pour l'Apartheid d'Israël.

Reena Katz du Jewish Women’s Committee to End the Occupation (JWCEO) a affirmé qu 'il "est inadmissible que le FNJ-Canada continue à recueillir des fonds pour un tel monument à la purification ethnique et au racisme."

Samir Jabour, s'exprimant au nom de Maison de la Palestine, a ajouté : "C'est honteux que le FNJ jouisse du statut d'organisation de bienfaisance au Canada et que de telles atrocités soient subventionnés par les contribuables - nous sommes ici pour exiger que l'État canadien retire le statut d'organisation de bienfaisance au FNJ."

Khaled Mouamar, président de la Fédération Arabe Canadienne a souligné dans son discours à la foule que "conformément à la Quatrième Convention de Genève, le déplacement forcé de populations et la destruction de biens appartenant à des personnes sous occupation sont des crimes de guerre. Malgré cela, le FNJ-Canada continue normalement ses activités, en recevans le soutien du gouvernement canadien.

Le FNJ a obtenu le statut d'organisation de bienfaisance au Canada en se présentant comme une organisation écologiste, ce qui signifie que le gouvernement canadien rembourse une partie des dons faits au FNJ."


La réalité est que le FNJ est l'un des principaux instruments de l'Apartheid israélien. Le mouvement sioniste a toujours œuvré pour prendre le contrôle d'un maximum de terres palestiniennes avec un minimum de Palestiniens. Le FNJ a été créé en 1901 pour acquérir les terres palestiniennes qui seraient utilisées seulement par les Juifs.

En 1948, le FNJ contrôlait moins de 7% des terres. Cette année-là, l'État d'Israël a été créé par le nettoyage ethnique de 85% des Palestiniens de leurs maisons et de leurs terres. Une grande partie des terres appartenant aux réfugiés palestiniens a été déclarée "Biens des Absents" et cédée au FNJ.

Le reste des terres volées ont été cédées à l'Autorité des Terres d'Israël (ILA). La moitié des membres du conseil d'administration de l'association sont nommés par le FNJ.

Le FNJ plante des arbres (alors qu'Israël continue de déraciner des oliviers palestiniens), dans le but de cacher les restes de plus de 500 villages palestiniens détruits pendant et depuis la Nakba (la catastrophe) de 1948.

Fait significatif, des membres du conseil du syndicat canadien de la fonction publique en Ontario étaient présents lors de la manifestation, dont entre autres le président de CUPE Ontario, Sid Ryan. Ceci est cohérent avec la Résolution 50 votée par CUPE-Ontario, adoptée démocratiquement lors de la convention du syndicat, qui s'engageait à informer ses membres sur la politique d'Apartheid de l'Etat israélien et à soutenir la campagne de Boycott, désinvestissement et de sanctions.


Un autre moment émouvant de la soirée, qui montre l'ampleur du mouvement contre l'apartheid israélien, a été l'annonce du nouveau groupe : Highschools Contre l'Apartheid Israélien (HAIA). Les étudiants d'Highschool étaient présents à la manifestation avec de magnifiques banderoles représentant le célèbre Handala de Naji Al Ali pour indiquer que le FNJ n'ira pas loin avec le vol des biens des réfugiés.

La manifestation était organisée par de nombreuses associations telles que Palestine House, Canadian Arab Federation, Jewish Women’s Committee to End the Occupation (JWCEO), Coalition Against Israëli Apartheid (CAIA), Students Against Israëli Apartheid (SAIA), Not in Our Name - Jewish Voices Against Israël’s Wars (NION), Yosher-Jewish Social Justice Network, No One is Illegal, Ontario Coalition Against Poverty (OCAP), Labour for Palestine, New Socialist Group, Toronto Coalition to Stop the War, Alliance of Concerned Jewish Canadians (ACJC) et Educators for Peace and Justice (EPJ).

Les groupes organisateurs vont poursuivre leur campagne pour retirer au FNJ son statut d'organisation de bienfaisance au Canada. Pour aider dans ces efforts , contactez le comité à l'adresse suivante : endapartheid@riseup.net

Source : http://www.palsolidarity.org/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Canada

Même sujet

Boycott

Même auteur

CAIA

Même date

9 décembre 2007