Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1633 fois

Qalqilia -

Camp de la Paix à Mas'ha - Eté 2003

Par

Le gouvernement israélien déclare que ce mur est construit pour des raisons de sécurité, mais à y regarder de plus près, on se rend compte que l'on est très loin de la réalité. Le village de Mas'ha est isolé et situé près de la Ligne Verte. Les relations entre les Palestiniens et les Israéliens étaient traditionnellement bonnes: les deux communautés faisaient leurs achats ensemble sur un marché local connu.

Camp de la Paix à Mas'ha - Eté 2003

Le camp de la paix de Mas'ha a été organisé il y a trois semaines par les fermiers locaux, des activistes du Mouvement International de Solidarité (ISM), le Service International des Femmes pour la Paix (IWPS) et des activistes de différents mouvements israéliens de la paix. Les fermiers palestiniens sont des propriétaires qui vont être expropriés de leurs terres par le Mur de l'Apartheid qu'Israël est en train de construire. Les habitants ont fait appel aux internationaux et, deux semaines plus tard, les ISM, les IWPS et les activistes israéliens sont arrivés.

Le gouvernement israélien déclare que ce mur est construit pour des raisons de sécurité, mais à y regarder de plus près, on se rend compte que l'on est très loin de la réalité. Le village de Mas'ha est isolé et situé près de la Ligne Verte. Les relations entre les Palestiniens et les Israéliens étaient traditionnellement bonnes: les deux communautés faisaient leurs achats ensemble sur un marché local connu. Il n'y a eu aucune résistance à l'occupation de la part des habitants de Mas'ha pendant la première ni la deuxième Intifada. Il n'y avait aucune menace sur la sécurité venant de Mas'ha.

Néanmoins, les Israéliens veulent construire un nouveau mur de l'apartheid qui passe au milieu de Mas'ha et qui va séparer les fermiers de leurs terres qui vont se trouver du côté israélien du mur. En regardant sur la carte de la région, l'emplacement futur du mur (entre les colonies israéliennes illégales et les villages palestiniens), cela devient clair qu'il est prévu que le mur serpente autour des colonies, annexant de fait cette terre et expropriant encore 10% de terres des Palestiniens de Cisjordanie , en contravention avec la résolution 242 des Nations Unies. Il est facile de conclure que le mur, dans le cas de Mas'ha, ne sera pas érigé pour des raisons de sécurité, mais plutôt pour des intérêts territoriaux israéliens.

Les implications de ce mur sont énormes. Le revenu des habitants de Mas'ha dépend de la vente de leurs olives et autres récoltes. Sans leurs terres où des milliers d'oliviers sont en train d'être détruits ou pris, les habitants de Mas'ha dépendent du travail en Israël, ce qui est très gênant pour ces habitants pleins de ressources. Mais, depuis la deuxième Intifada, il est devenu illégal pour les Palestiniens de travailler en Israël., ce qui réduit encore leurs moyens de survie (même si certains se risquent à y aller pour du travail à court terme). En ce moment, les habitants dépendent de la charité venant d'organisations israéliennes, ce qui est humiliant pour les Palestiniens, et n'est pas une solution à long terme.

Pour protéger les habitants palestiniens des agressions de l'armée israélienne, le camp de paix n'essaye plus d'arrêter les bulldozers dans leur travail. Au lieu de cela, le camp est un point d'information pour les habitants, les internationaux et les activistes israéliens. Les habitants ne se rendent pas vraiment compte de ce que fait l'armée à Mas'ha, alors ils viennent au camp pour s'informer au sujet de la terre qui est en train d'être annexée, et boire une tasse de thé avec les internationaux et les activistes israéliens. En réalité, le camp est un lieu de convivialité où toutes les nationalités (dont les Palestiniens et les Israéliens) vivent ensemble sous le ciel en essayant d'arrêter le mur.

Dimanche dernier, il y a eu une manifestation, et un centre d'information avec des cartes et des photos a été organisé dans le camp, visité par les médias. Mais les visiteurs les plus fréquents sont les soldats israéliens. Ils viennent au camp en moyenne trois fois par jour – demandant parfois aux personnes dans le camp s'ils ont besoin de quelque chose, d'autres fois en essayant de les faire bouger. La nuit, les personnes qui restent au camp se relayent pour guetter les soldats ou les colons nationalistes violents, souvent armés d'Uzis, même pendant la journée.

Maintenant, la terre a été nettoyée et le mur est prêt à être érigé avec des pierres extraites de la terre à l'emplacement futur du mur. Quand on regarde par-dessus la colline, on peut voir les colonies israéliennes encerclant Mas'ha et son oliveraie.

Nous espérons que le camp de paix continuera à prospérer et que les personnes qui passeront par là raconteront l'histoire difficile de Mas'ha au reste du monde.

Nous espérons surtout que le monde fera quelque chose !

Source : www.palsolidarity.org

Traduction : Mathieu

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Qalqilia

Même sujet

Le Mur

Même date

15 septembre 2003