Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2064 fois

Palestine 48 -

Campagne de destruction dans le Naqab : « Aujourd’hui ils ont mis deux tentes par terre, demain, nous les réinstallerons »

Par

Le gouvernement israélien a fait détruire vendredi matin de nouvelles maisons dans le Désert du Naqab. Elles faisaient partie d’un village auquel on fait référence sous le vocable « non reconnu ». Les deux maisons étaient assez proches de la prison de Beer Aseeba. Plusieurs petites granges ont été également détruites, dont certaines étaient pleines de foin pour les animaux, ainsi que des oliviers, qui ont été déracinés.

Il faut noter que les démolitions continues ordonnées par le gouvernement israélien dans les villages arabes « non reconnus » sont menées sous couvert de la loi sur les constructions non autorisées. Cependant, on sait parfaitement que les autorités israéliennes refusent les permis de construire, au motif que ces secteurs ne font pas partie du plan d’ensemble de villes ou villages. Ce qui signifie en clair qu’il y a 48.000 maisons arabes dans le désert du Naqab qui sont « illégales » et en danger de destruction.

Le Président du Conseil régional des villages non reconnus a déclaré vendredi : « Nous refusons la confiscation de la terre et les démolitions. Cette politique est menée en l’absence d’une solution satisfaisante pour la population du Naqab, au mépris total des droits des Arabes et au refus de reconnaître leur droit de propriétés sur leurs terres. A cause de cela, nous redoutons que la situation n’empire. »

Said Kheromi, Directeur général de l’Unité arabe du mouvement islamique, a dit : « Les maisons démolies aujourd’hui font partie d’une politique du chaos. » Il a suggéré de rencontrer les habitants pour leur expliquer ce qu’ils peuvent faire dans le cadre d’une campagne publique concertée pour sauver les villes « non reconnus ».

Le docteur Awad Abu Freih, membre du comité local, a ajouté : « C’est la terre de nos pères et de nos ancêtres, et nous avons les documents qui le prouve. Aujourd’hui ils ont démoli nos maisons, mais ils ne détruiront pas notre amour de la terre. »

La destruction a eu lieu sous couvert de la Société israélienne pour la Protection de la Nature, du Fonds national juifs et du Fonds d’Israël.

« Aujourd’hui, ils ont mis deux tentes par terre, » dit le docteur Freih, « et demain, nous réinstallerons deux tentes. »

Source : PNN

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine 48

Même sujet

Démolitions de maisons

Même auteur

Palestinian News Network

Même date

31 octobre 2009