Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3574 fois

Jayyous -

Coincés entre le Mur et la Ligne Verte

Par

"Ils ont commencé à casser les portes à 2 heures du matin mercredi dernier, avant d’entrer dans les maisons et tout casser», explique le maire de Jayyous, Mohammed Taher Shamasni.
«Les habitants ont été agressés, l'argent a été volé, des ordinateurs ont été confisqués, plus de 60 jeunes hommes ont été arrêtés et le village a été placé sous couvre-feu. Les soldats israéliens sont entrés dans ma maison et ont jeté par terre le contenu des placards et armoires», a déclaré Monsieur Shamasni à IPS.

Coincés entre le Mur et la Ligne Verte


Photo ARIJ : Le Mur à Jayyous

Jayyous, une communauté agricole de 3500 habitants, située dans le district de Qalqiliya au nord de la Cisjordanie , a été envahie par des soldats israéliens utilisant des chiens policiers et appuyés par des hélicoptères de l’armée.

Le village a été le théâtre de fréquents affrontements entre les jeunes, leurs sympathisants israéliens et internationaux d'une part, et les Forces d’Occupation Israélienne (FOI) d’autre part. Des dizaines de manifestants qui protestaient contre les expropriations des terres du village par Israël ont été blessés vendredi dernier par des soldats israéliens qui ont tiré à balles réelles, des balles en caoutchouc et des gaz lacrymogènes.

En 2002, Israël a commencé la construction d'une barrière de séparation (un ensemble de murs, de fossés et de clôtures), dont la majorité sur la terre palestinienne, afin de séparer l'État hébreu de la Cisjordanie . Cela faisait suite à une vague d'attentats-suicides menées par des militants palestiniens, dont certains d'entre eux étaient originaires de la Cisjordanie .

Certes, Israël affirme que le mur est principalement construit pour des raisons de sécurité, mais les Palestiniens et les organisations des droits de l'homme accusent les Israéliens d'utiliser la sécurité comme un prétexte pour saisir d’énormes quantités de terres au profit des colonies israéliennes illégales, et pour continuer ses violations des droits de l'homme.

Le tracé du Mur s'écarte sensiblement de la Ligne Verte, la frontière internationalement reconnue, en pénétrant à maintes reprises en Cisjordanie où il a englouti d'énormes étendues de terres fertiles palestiniennes.

La Ligne Verte a été établie le long de la ligne d'armistice de 1949 après la première guerre israélo-arabe. Elle était destinée à établir les frontières entre l'Etat juif nouvellement créé et un futur Etat palestinien.

La longueur totale du Mur est de 725 km, soit plus de deux fois la longueur de la Ligne d'armistice ou Ligne Verte. Lorsqu'il sera terminé, environ 14% du Mur sera construit sur la Ligne Verte ou en Israël, et 86% à l'intérieur de la Cisjordanie .

Avant la construction du mur, environ 30% de la Cisjordanie avait été expropriée pour les colonies de peuplement israéliennes, les zones militaires et les réserves naturelles. 10 autres pour cent ont été confisqués et déclarés zone militaire fermée en 2002, alors que la construction du Mur commençait.

Environ 10.000 Palestiniens sont piégés dans les poches de territoire entre la Ligne Verte et le Mur de séparation. La plupart des Palestiniens sont incapables de franchir la Ligne Verte pour entrer en Israël, où des milliers d’entre eux travaillaient pour gagner leur vie et vendaient leurs produits.

En outre, de nombreux Palestiniens dans les enclaves sont soit incapables, soit ont de grandes difficultés, à accéder au reste de la Cisjordanie pour l'éducation, les affaires, la santé ou voir la famille. Ils sont également tenus d'obtenir des autorisations des Israéliens afin de rester dans leurs maisons.

En outre, la majorité des agriculteurs à l'est du Mur sont incapables d'accéder à leurs terres agricoles dans les enclaves situées entre la Ligne Verte et le Mur car les Israéliens ont refusé de leur délivrer les laissez-passer nécessaires pour atteindre leurs terres, pour des raisons de sécurité.

L'économie de Jayyous a été décimée. La plupart des villageois vivent de la culture des tomates, concombres, haricots, poivrons, avocats, goyaves, olives et agrumes.

A Jayyous, le Mur s’écarte de près de six kilomètres de la Ligne Verte. Au cours de sa construction, les Israéliens ont déraciné 4000 oliviers et agrumes et exproprié 8600 dunams (860 hectares) de terres appartenant à Jayyous.

Les agriculteurs du village sont séparés de 50.000 arbres fruitiers et oliviers, de la plupart de leurs serres et de six puits d'eau souterraine utilisés pour l'irrigation, selon le Bureau des Nations Unies pour la Coordination des Affaires Humanitaires (OCHA).

«65% de nos terres agricoles ont été confisquées. Seuls 18% des agriculteurs de Jayyous ont reçu des laissez-passer pour franchir la barrière et accéder à leurs terres à proximité de la Ligne Verte. Les autres laissez-passer ont été refusés», a déclaré Sharif Khalid, un représentant des agriculteurs, à IPS.

"Avant la construction du Mur, il y avait 136 serres dans le village. Aujourd'hui, il n'en reste que 72. Des millions de dollars ont été perdus et de nombreux agriculteurs ont fait faillite", a déclaré Khalid.

Abdul Karim Khalid, un parent de Sharif Khalid, a perdu ses deux serres. Avec trois enfants à charge, la famille vit du salaire d’enseignante de son épouse. Les femmes à Jayyous comme ailleurs dans les territoires palestiniens, ont été forcées de gagner de l'argent.

"La situation sécuritaire, les taux élevés de chômage et de pauvreté ont contraint de nombreuses femmes à gagner leur vie puisque de nombreux Palestiniens ont été tués, emprisonnés pour des délits politiques ou ont perdu leur emploi», a déclaré Reem Abboushi, le directeur de l’Association des Femmes d’Affaires Palestinienne.

La colonie israélienne de Zufin a été construite sur des terres appartenant à Jayyous en 1989. Une autre colonie israélienne, Nofei Zufin, s’est élargie sur des terres confisquées au village.

Selon B'Tselem, organisation israélienne des droits de l’homme, le tracé du Mur de séparation a été construit aussi loin de la Ligne Verte principalement «pour laisser du côté israélien du Mur les zones prévues pour l’expansion de la colonie et d'une zone industrielle voisine."

En Juin 2006, en réponse à une pétition déposée auprès de la Haute Cour de justice israélienne, l'Etat a admis que les projets pour la construction d’une zone industrielle pour Zufin avaient été pris en considération dans la planification du tracé. Le tribunal a ensuite ordonné la révision de la section sud-est du Mur.

Toutefois, seuls 250 hectares sur les 860 ont été rendus à Jayyous, et le nouveau tracé du Mur détruira à nouveau des terres agricoles et des vergers.

En 2003, l'Assemblée générale des Nations unies a adopté une résolution demandant à Israël d'arrêter la construction de la barrière. La Cour internationale de Justice (CIJ) de La Haye a statué en 2004 que "les infractions résultant de ce tracé ne pouvaient pas être justifiées par des exigences militaires ou par des exigences de sécurité ou d'ordre public".

Source : http://palsolidarity.org/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Jayyous

Même sujet

Le Mur

Même auteur

Mel Frykberg

Même date

28 février 2009