Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3805 fois

Bilin -

Collecter les grenades lacrymogènes utilisées par l’armée israélienne vaut à un activiste de Bil’in une accusation de port d’arme devant un tribunal militaire israélien

Par

Abdallah Abu Rahmah, instituteur et coordonnateur du Comité Populaire de Bil’in contre le mur, a été inculpé par un tribunal militaire israélien hier. Abu Ramah a été frappé par une accusation de port d’arme pour avoir collecter les grenades lacrymogènes usagées tirées sur les manifestants à Bil’in par l’armée et les exposer chez lui.

Collecter les grenades lacrymogènes utilisées par l’armée israélienne vaut à un activiste de Bil’in une accusation de port d’arme devant un tribunal militaire israélien


Une exposition des grenades lacrymogènes et des projectiles utilisés par l’armée israélienne contre les manifestants non violents de Bil’in, pour laquelle Abu Rahmah a été inculpé (photo Oren ZivActiveStills - rnziv@yahoo.com)

Une accusation a été déposée hier par un tribunal militaire israélien pour incitation, jets de pierres et détention d’armes contre le coordonnateur du Comité Populaire de Bil’in, Abdallah Abu Rahmah.

A l’annonce de l’accusation, l’avocat d’Abu Rahmah, Gaby Lasky, a dit que « l’armée tirait sur des manifestants sans armes, et lorsque ces derniers essayaient de montrer au monde la violence exercée contre eux en montrant les munitions ramassées sur le terrain, ils étaient persécutés et poursuivis. Et quoi ensuite ? Faire payer aux manifestants les balles qu’on leur tire dessus ? »

Le 10 décembre, un an exactement après avoir reçu la médaille Carlo von Ossietzkty de la ligue internationale pour les droits de l’homme - lors de la journée internationale pour les droits de l’homme - Abu Rahmah a été arrêté pendant un raid nocturne israélien pour son implication dans l’organisation de protestations non violentes contre le mur dans le village de Bil’in. L’accusation signifiée hier comprend également des accusations d’incitation et de jets de pierres.

Dans le cadre d’une vague récente de répression contre le mouvement de protestation populaire palestinien, Israël a accusé de nombreux organisateurs populaires de jets de pierres et d’incitation. Dans au moins un des derniers cas, celui de Mohammed Khatib, de Bil’in, le tribunal a trouvé que les preuves de l’accusation de jet de pierres étaient falsifiées.

Au cours des six derniers mois, 31 résidents de Bil’in ont été détenus par l’armée, et dans le village voisin de Ni’lin, 91 ont été arrêtés au cours des 18 derniers mois. L’arrestation et l’accusation d’Abdallah Abu Rahma, ainsi que celles d’Adeeb Abu Rahmah et de Jamal Juma’, de Stop the Wall, font partie d’une tentative plus large d’assimiler les manifestations organisées par la base populaire à de l’incitation. Cela fait partie de la stratégie de l’armée de recours à des mesures légales pour casser le mouvement populaire.


Article Haaretz aujourd'hui sur ce sujet.





Source : Palsolidarity

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Bilin

Même sujet

Résistances

Même auteur

Popular Struggle Coordination Committee

Même date

24 décembre 2009