Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1770 fois

Bilin -

Conversations avec des soldats à "l'avant-poste" Palestinien de Bil'in

Par

Croyez-vous que la balle est venue du ciel et a frappé mon fils?, Vous savez, mon fils était mourant et j'ai voulu aller en Jordanie pour lui donner de meilleurs soins médicaux mais votre autorité ne m'a pas donné de permis pour sauver la vie de mon fils!
Mon autre fils de 12 ans a reçu lui aussi une balle "dumdum" dans l'une des manifestations.
Allez-vous me dire que vous n'avez pas aussi ces armes ?
Si vous étiez à ma place en tant que père, que feriez-vous ?!!"

La lutte non-violente pour les habitants de Bil'in contre le mur illégal d'Israël a presqu'un an. Au delà du mur, sur la terre appartenant à des habitants de Bil'in, la population de Bil'in a construit une pièce désignée sous le nom de "l''avant-poste", 'juste à côté de l'avant-poste israélien de la colonie illégale de Matityahu Mizrah.

La terre de ce côté du mur sera rendue inaccessible aux villageois par la barrière d'Annexion.

Les activistes Palestiniens, internationaux et Israéliens maintiennent une présence permanente dans l'avant-poste qui a depuis été décrit comme le lieu pour la résistance populaire commune contre le mur sur la terre de Bil'in.

Alors que j'étais à l'avant-poste, nous (un ami, un garçon du village et moi) passions par le trou dans la barrière que nous avions fait pendant l'une des protestations contre le mur.

Alors que nous atteignions l'autre côté du mur, une jeep Hummer Israélienne nous a suivis dans le champ et s'est arrêtée quelques mètres devant nous.

Trois soldats sont sortis de la jeep et ont demandé au garçon, qui avait environ 17 ans, ses papiers d'idendité.

Le garçon : “Je n'ai pas mes papiers d'identité”

Le soldat : “Où sont vos papiers d'identité, pourquoi ne les avez-vous pas ?”

Le garçon : “Je n'ai pas besoin de mes papiers d'identité, pourquoi devrais-je les avoir sur moi quand je suis dans mon village ?”

Le soldat : “Ce n'est pas votre village, ne faites pas l'idiot et donnez-moi vos papiers”

Le garçon : “Je les ai laissés ç la maison et nous allons rendre visite à des amis dans cette petite maison (l'avant-poste)”

Le soldat : “Votre terre est derrière et cette maison n'est pas pour vous”

Le garçon (en montrant du doigt): “Voyez-vous toute la terre ici ? Elle appartient à mon père et c'est notre terre!”

Le soldat (en regardant méchamment): “Arrêtez, la prochaine fois, vous prendrez vos papiers avec vous”

Le soldat nous a alors regardé mon ami et moi et il a demandé au garçon nos papiers d'identité, j'était très nerveux parce que - légalement selon la politique israélienne, je ne suis pas autorisé à voyager à l'extérieur Tulkarem, d'où je viens.

Le soldat a regardé mes papiers d'identité pendant plus de deux minutes et il nous a laissés partir.


Cette nuit, alors que nous étions assis autour d'un feu de camp à l'avant-poste, une autre jeep Hummer s'est arrêtée à proximité et trois soldats se sont dirigés vers notre tente.

Un des activistes locaux que j'admire et que respecte beaucoup, un fermier appelé Waji, était là et a eu cette conversation en Hébreu avec les soldats pendant plus de vingt minutes.

Le premier soldat (apparemment le commandant): “Hello, Comment allez-vous?”

Wagi : “Ca va, mais cela irait mieux si vous laissiez votre arme et si vous veniez boire le thé avec nous”

Le commandant : “Pourquoi restez-vous assis là ?, nous vous avons rendu votre terre”

Wagi : “Vous ne m'avez rien donné. Ici, c'est la terre de Bili’n”

Le commandant : “Votre terre, c'est le village, cette terre n'est pas pour vous, elle est pour le gouvernement

Wagi : “Comment se fait-il que est-ce que cette terre soit pour le gouvernement, vous l'a acheté? Vous lui avez obtenu d'une certaine manière”

Le commandant : “Je m'en fous, cette terre est pour le gouvernement et comment voulez-vous que je laisse mon arme quand tous les Arabes me détestent?”

Wagi : “Vous volez notre terre, notre eau, nos arbres, et vous démolissez nos maisons et nos vies, que voulez-vous que l'on ressente à votre sujet ?” “

Le commandant : “Bon, je dois protéger mon pays et c'est mon devoir de faire l'armée”

Wagi encore : “OK! il y a quelque chose qui est mentionnée dans l'histoire des Juifs, l'âge d'Or, c'est quoi ?"

Le commandant dit : “Non," puis le soldat d'à côté sourit et répond : "Oui, j'ai entendu parler de l'âge d'Or”

Wagi : “Vous savez ce que c'est?”

Le soldat répond : "Oui, mais vous, dites ce que vous savez."

Wagi : “C'est l'époque où les juifs vivaient sous l'empire Musulman et vous n'avez jamais ressenti d'injustice et vous aviez tous vos droits comme maintenant, n'est-ce pas ?"

Le soldat : “Oui, c'est vrai.”

Wagi : “Est ce comme ça que vous nous traitez maintenant, pourquoi est-ce qu'on ne peut pas vivre comme par le passé?"

Le soldat : “C'est vous qui avez commencé, vous voulez nous combattre”

Wagi : “Cela n'a pas de sens? Si vous me donniez tous mes droits, pourquoi est-ce que je vous combattrais ? Pourquoi êtes-vous ici avec votre arme alors?

Le commandant : “C'est à cause des kamikazes, est-ce que vous voulez que je les laisse aller se faire exploser à Tel Aviv?”

Wagi : “Pensez-vous qu'un homme de 100 ans préfère mourir? Naturellement, les gens aiment la vie. Pourquoi pensez-vous qu'ils vont se faire exploser, pourquoi ils veulent en finir avec la vie?"

Le commandant : “Ils font cela parce qu'ils nous détestent.”

Wagi : “Ils font ça parce que vous avez tué leurs amis, peut-être leur famille ou quelqu'un de proche, pensez-vous que lacher une bombe sur Gaza, l'endroit le plus peuplé au monde et tuer des femmes et des enfants est différent d'une attaque-suicide ?"

Le commandant : “Oui, c'est une opération militaire faite par des soldats mais une attaque-suicide c'est différent”

Wagi : “Laissez-moi vous raconter cette histoire personnelle, j'ai un fils handicapé qui se déplace dans un fauteuil roulant. Il y a quelques mois, votre armée a envahi ma maison et l'un de vos soldats a visé mon fils alors qu'il s'asseyait et lui a tiré dans l'épaule.”

L'autre soldat : “C'est seulement les policiers des frontières qui font ça, ils sont foux !!! Nous ne sommes pas comme eux, nous sommes des soldats normaux”

Wagi : “Des soldats normaux!! Ne dites-vous pas cette phrase dans l'armée "Tirer et pleurer? Qu'est ce qui vous rend différent?.”

Le soldat a souri et n'a rien répondu.

Wagi a ajouté : “Savez-vous comment mon fils est devenu handicapé?, Au début de cet Intifada, il est allé à une manifestation pacifique contre un checkpoint illégal à Ramallah et un sniper israélien lui a tiré dessus avec une balle "dumdum".

Le même soldat : “C'est quoi un ‘dumdum’ ?”

Waji répond en souriant : “Vous ne savez pas ce qu'est un “dumdum”? C'est une balle explosive, elle explose quand elle touche quelque chose. Cette balle illégale a brisé la colone vertébrale de mon fils.”

Le soldat : “Nous n'avons pas ce genre de balles en Israël, nous ne les utilisons pas. C'était peut-être une balle en caoutchouc?

Waji : "Croyez-vous que la balle est venue du ciel et a frappé mon fils?, Vous savez, mon fils était mourant et j'ai voulu aller en Jordanie pour lui donner de meilleurs soins médicaux mais votre autorité ne m'a pas donné de permis pour sauver la vie de mon fils!
Laissez-moi vous dire autre chose, quelles armes utilisez-vous dans les manifestations pacifiques à Bil'in?
Des balles en métal recouvert de caoutchouc, des balles avec du sel, des balles "bean" (une balle illégale à l'intérieur de morceaux de plastique qui empoisonnent le corps. Une de ces balles a été utilisée une fois aux Etats-Unis et atué une femme"), des balles en éponge, le hurlement, des armes électriques.
Mon autre fils de 12 ans a reçu lui aussi une balle "dumdum" dans l'une des manifestations. Allez-vous me dire que vous n'avez pas aussi ces armes ?
Mon autre fils est actuellement en prison depuis trois mois parce qu'il a participé aux manifestations pacifiques contre le vol de sa terre. Si vous étiez à ma place en tant que père, que feriez-vous ?!!"


Le commandant (en secouant la tête): “C'était bien de parler avec vous, nous devons partir maintenant. J'espère que nous pourrons vous revoir et parler”

Waji : “Si vous revenez la prochaine fois, venez avec votre voiture et sans votre uniforme et vous serez le bienvenu dans ma maison."


Source : http://www.palsolidarity.org/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Bilin

Même sujet

Non Violence

Même auteur

Ash

Même date

28 février 2006