Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3321 fois

Gaza -

Coordination UNRWA/Israël contre les internationaux qui accompagnent les pêcheurs à Gaza

Par

Manu Abu Carlos est membre de l'équipe ISM-Gaza.

27.10.2012 - Rosa Schiano, Maher Alaa, Alberto García Watson et moi sommes allés ce matin à Bet Lahia pour aider à la protection des pêcheurs qui sont quotidiennement attaqués par l'armée sioniste. A cause de ces attaques, ils sortent de moins en moins et pêchent à partir de la plage, avec quelques filets artisanaux. Cette plage se situe à côté de la frontière avec les territoires occupés par Israël et c'est là que fut assassiné Fahmi Abou Riash (1), un jeune pêcheur de 22 ans, le 28 septembre dernier. Il était membre de l'équipe nationale de football de Palestine, et son seul crime fut de pêcher pour survivre sur ses terres, comme son père et son grand-père.

Coordination UNRWA/Israël contre les internationaux qui accompagnent les pêcheurs à Gaza

L'épouse de Fahmi, son fils, son frère et sa mère chez eux à Salatin (Bande de Gaza)
Nous étions sur place vers 7h30 du matin, accompagné de notre ami Adie Nistelrooy, qui voulait interviewer les pêcheurs et prendre quelques vidéos. Quand nous sommes arrivés, nous avons vu les pêcheurs courir pour se mettre à l'abri de quelque chose ; ils nous ont dit qu'ils avaient vu des mouvements de troupe, et qu'une heure plus tôt, des tirs étaient partis depuis la tour d'où les soldats avaient tué Fahmi.

Nous nous sommes positionnés de la manière qui nous a semblé la plus efficace.

Vers 9h15, nous avons reçu le premier avertissement des sionistes sous la forme d'une série de tirs d'intimidation. Un navire de l'armée est apparu à l'horizon.

Quelques minutes après, les pêcheurs ont continué leur travail et nous le nôtre. Un moment après, trois membres des services de sécurité du gouvernement palestinien sont arrivés pour nous expliquer que des responsables de l'Etat sioniste s'étaient mis en contact avec l'UNRWA pour les informer qu'un groupe d'internationaux, vêtus de gilets jaunes, protégeait les pêcheurs de Bet Lahia, et que si le groupe n'abandonnait pas immédiatement la zone, le navire stationné en face de la plage la bombarderait.

L'UNRWA s'est donc mise en contact avec le gouvernement palestinien qui nous a envoyé ces trois fonctionnaires pour nous dire que notre présence, loin de protéger les pêcheurs, les mettait en danger.

Contrairement à ce qu'on peut penser après cet incident, l'UNRWA n'est pas le service postal de l'entité sioniste (du moins pas officiellement), mais l'Agence des Nations-Unies pour les Réfugiés de Palestine au Proche-Orient, et à mon avis, son rôle aurait dû consister à affronter les agresseurs et à défendre les pêcheurs qui cherchent uniquement des moyens de survivre. Mais c'est un autre débat.

Nous avons été contraints de quitter la plage puisque notre présence pouvait provoquer exactement l'inverse de notre objectif.

Il nous faut maintenant voir comment agir dans des situations similaires à l'avenir, car nous ne pouvons permettre que la simple menace de cette organisation terroriste laisse les pêcheurs sans protection. C'est la vie quotidienne des pêcheurs et des agriculteurs dans la Bande de Gaza que de sortir pour aller travailler sans savoir s'ils reviendront chez eux, ni dans quel état.

La présence d'activistes internationaux est essentielle, non seulement pour protéger directement les pêcheurs et les agriculteurs, pour prendre des photos, enregistrer, dénoncer et témoigner des attaques sionistes contre eux, mais aussi pour leur montrer qu'ils ne sont pas seuls dans leur décision de résister et de rester sur leurs terres, de ne pas laisser tomber, de ne pas abandonner. Il y a de nombreux moyens de résister, et celui-ci est l'un d'entre eux.

Pendant ce temps l'Union européenne, cet organe qui s'inquiète tellement des droits de l'homme et du manque de démocratie dans certains pays dont les gouvernements ne sont pas des amis de son patron (les USA), a ratifié le développement des accords commerciaux avec l'entité sioniste.

D'un autre côté, pendant que les sionistes continuent de multiplier et d'agrandir leurs colonies dans toute la Cisjordanie et qu'ils bombardaient, il y a quelques jours, la Bande de Gaza, laissant en 48 heures 8 morts et 14 blessés, Abbas déclarait qu'il souhaitait reprendre les négociations directes avec les responsables du massacre.


(1) "Report ospedaliero finale sulla morte del pescatore Fahmy Abu Ryash", Blog di Oliva, 5.10.2012
"Occupied Lives: There Was No Reason For My Son’s Death", IMEMC, 25.10.2012



Source : Facebook

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Pêcheurs de Gaza

Même auteur

Manu Abu Carlos

Même date

27 octobre 2012