Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1907 fois

Naplouse -

Couvre-feu à Al Funduq

Par

Le village d'Al Funduq, situé à 15km de Qalqilia, est aujourd'hui sous couvre-feu. Pour la première fois dans l'histoire du village, les 700 habitants ont l'interdiction de sortir dans les rues, de conduire leurs voitures et font l'objet de perquisitions aléatoires.
Suite au tir sur un colon israélien le lundi le 19 novembre à 23h, les soldats israéliens ont imposé un couvre-feu, ce qui équivaut à une punition collective.

Couvre-feu à Al Funduq


Photo ISM : monticules de terre installés par les colons

Des barrages routiers faits de monticules de terre ont été installés sur les principales routes du village, empêchant toute sortie vers les villages voisins de Hajja et de Tulkarem.

La principale route traversant le village – la route 55 qui relie Qalqilia à Naplouse - reste ouverte, mais uniquement pour les véhicules israéliens. Des patrouilles de soldats et des checkpoints temporaires garantissent qu'aucun Palestinien ne pourra utiliser cette route.

Le couvre-feu a été une surprise pour les habitants, dont beaucoup se sont retrouvés sans nourriture. Un habitant a été forcé de prendre des risques et a violé le couvre-feu pour se rendre dans un village voisin chercher du lait pour ses enfants, puisque tous les commerces d'Al Funduq étaient fermés.

Un médecin traversant Al Funduq pour prêter assistance dans une situation d'urgence à Jinsafut s'est vu refuser l'entrée et les soldats israéliens lui ont dit de rentrer chez lui.

Les soldats ont prétendu que le couvre-feu était nécessaire pour sécuriser le secteur après la fusillade. Toutefois, les soldats ont admis aux habitants du village qu'ils savaient que le tireur n'était pas originaire d'Al Funduq, un village connu pour sa coexistence pacifique avec les colons, dont beaucoup viennent faire leurs courses au village.

La voiture qui aurait été utilisée par le tireur a été retrouvée, et il a été déterminé qu'elle n'appartenait à personne d'Al Funduq. Cependant, les soldats ont prétendu que les villageois ne devaient pas s'approcher du lieu de la fusillade, ce qui insinue que les villageois sont en quelque sorte responsables de cette action.

Au contraire, deux habitants du village sont tombés sur les lieux de l'incident la nuit dernière et croyant qu'il s'agissait d'un accident de voiture, ils ont tenté de porter de l'aide. Lorsqu'ils ont réalisé que la vie du colon blssé était en danger, ils ont appelé une ambulance, mais le colon est décédé un peu plus tard

À 16h, un convoi de colons israéliens venant de la colonie de Qedummim sont entrés dans le village et ont commencé à construire un barrage routier à partir de matériaux de fortune qu'ils ont trouvé sur le bord de la route.

En colère parce qu'ils étaient photographiés, ils ont tenté d'intimider les militants des droits de l'homme qui se trouvaient dans les parages.
Puis d'autres colons sont arrivés pour empêcher le passage des véhicules israéliens sur la route.

Des soldats et des policiers sont arrivés peu de temps après, mais ils n'ont rien fait pour disperser les colons agressifs, ou même enlever les barrages routiers.

En effet, ce sont les automobilistes-colons israéliens eux-mêmes, qui sont sortis de leur voiture pour dégager la chaussée.

Et quand les barrages routiers ont été enlevés, les colons se sont alors placés au milieu de la route, bloquant le trafic des camions et des voitures.

Toujours en colère, les colons israéliens s'en sont pris ensuite aux propriétés des Palestiniens, en cassant les magasins et les maisons où étaient piégés les habitants : et toutes ces dégradations ont été effectuées sous les yeux des soldats et des policiers israéliens.

C'est seulement après la tombée de la nuit et lorsque le conseil municipal a éteint les lampadaires que les colons ont quitté le centre du village pour s'installer au carrefour de la grand-route, à la périphérie du village, entre Al Funduq et Jinsafut.

Au moins 6 autres villages dans le district de Qalqilia sont également sous couvre-feu, notamment Kafr Laqif, Jinsafut, Haja, Baqa Al Hatab, Immatin et Kafr Qaddum.

Source : http://www.palsolidarity.org/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Naplouse

Même sujet

Incursions

Même auteur

ISM

Même date

21 novembre 2007