Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2015 fois

Ramallah -

Dans une dernière lettre, Basel al-Araj, militant palestinien assassiné, réfléchit sur sa mort imminente

Par

07.03.2017 – Dans une dernière lettre écrite avant d’être tué par les forces israéliennes après deux heures de fusillade, le militant et écrivain palestinien Basel al-Araj révèle ses pensées sur sa fin inéluctable.
Al-Araj, 31 ans, originaire du village de al-Walaja, dans le district de Bethléem, fuyait les autorités d’occupation depuis Septembre 2016, date de sa libération de la prison palestinienne où il avait été détenu sans inculpation ni explication pendant 5 mois, pendant lesquels il s’est joint à une grève de la faim pour protester contre la torture et les mauvais traitements.

Dans une dernière lettre, Basel al-Araj, militant palestinien assassiné, réfléchit sur sa mort imminente

La police israélienne avait accusé al-Araj d’être « le chef d’une cellule terroriste qui planifiait des attaques contre les Israéliens et les forces de sécurité. »

Après un mois de chasse à l’homme, les forces d’occupation ont encerclé une maison, à la périphérie du camp de réfugiés de Qaddura, où al-Araj séjournait, tôt lundi matin, déclenchant un échange de tirs entre al-Araj et les forces armées au cours duquel le jeune Palestinien a été tué faute de munitions, selon des témoins et la police israélienne.

Certains palestiniens ont toutefois soulevé des questions sur le récit de la police israélienne, selon lequel al-Araj a pu riposter ; ils soulignent que le jeune homme – bien connu dans sa communauté comme intellectuel et militant – n’avait pas vraiment le profil typique d’un attaquant.

« Salutations du nationalisme arabe, de la patrie et de la libération, » dit la lettre partagée sur les réseaux sociaux par sa famille. « Si vous lisez ces mots, cela signifie que je suis mort et que mon âme est montée à son créateur. Je prie Dieu de le rencontrer avec un cœur sans culpabilité, volontairement, sans réticence et sans le moindre soupçon d’hypocrisie. »

Al-Araj continue en réfléchissant sur la difficulté d’écrire un testament, comme beaucoup d’autres Palestiniens qui ont été tués par les forces israéliennes.

« Qu’il est dur d’écrire son propre désir. Pendant des années j’ai lu des testaments écrits par des martyrs, et ces volontés m’ont toujours déconcerté. Ils étaient courts, rapides, sans grande éloquence. Ils n’étanchaient pas notre soif de trouver des réponses sur le fait d’être martyr, » écrit-il.

« Maintenant que je marche vers ma mort fatale, je suis satisfait d’avoir trouvé mes réponses. Que je suis stupide ! Y-a-t-il quelque chose de plus éloquent et de plus clair que la volonté d’un martyr ? J’aurais dû écrire cela il y a plusieurs mois, mais ce qui m’a retenu, c’est que cette question est pour vous, les gens vivants, alors pourquoi devrais-je répondre à votre place ? Cherchez les réponses vous-mêmes, et pour nous, les habitants des tombes, tout ce que nous cherchons c’est la miséricorde de Dieu. »

Photo
Basil Al-Araj, héros et martyr de l'Intifada al-Aqsa


Dans un long communiqué publié lundi, le parti de gauche Front populaire pour la libération de la Palestine (FPLP) décrit al-Araj comme un combattant de la liberté, un intellectuel et un théoricien, qui fut « l’un des plus éminents jeunes palestiniens en lutte » pour résister à l’occupation israélienne, et qui « a travaillé à relater l’histoire de la Palestine et à s’opposer à toutes les tentatives de liquidation de la cause palestinienne. »

Le groupe a dit que l’assassinat a démontré « le besoin urgent de s’opposer à toutes les formes de coordination sécuritaire, d’arrestations politiques et de poursuites, » par l’Autorité palestinienne (AP), décrivant la coordination sécuritaire avec Israël comme une « trahison » des principes et des valeurs de la résistance palestinienne.

L’AP a été très critiquée pour sa coordination sécuritaire avec Israël à travers ce que les critiques ont appelé une « politique de la porte tournante » faisant passer les Palestiniens des geôles de l’AP à celles d’Israël.

« La loyauté envers le martyr Basel al-Araj requiert la fin des Accords d’Oslo, contre lesquels le martyr a toujours lutté, et la formation d’une nouvelle stratégie nationale pour faire face aux défis actuels et unir les énergies du peuple palestinien dans l’Intifada et la résistance, » ajoute le communiqué du FPLP.

Un porte-parole du Fatah, le parti au pouvoir au sein de l’AP, a également condamné l’assassinat et les blessures « des deux personnes qui ont essayé de contrer et d’empêcher le raid » sans identifier l’homme tué comme étant al-Araj.

Ziyad Khalil Abu Zayyad, porte-parole du Fatha, a qualifié l’incident « de nouvelle escalade d’Israël contre les Palestiniens, » et a dénoncé l’opération israélienne «illégale », la décrivant comme un « acte hideux de l’occupation », et a note que les photos prises sur la scène montraient un grand nombre de balles tirées par les forces israéliennes dans « l’exécution ».

Abu Zayyad a mis en garde contre les forces israéliennes qui cherchent à « arrêter et tuer » des Palestiniens pendant les raids nocturnes dans toute la Cisjordanie occupée, des raids souvent menés dans des villages et des camps de réfugiés situé en Zone A, comme à Qaddura qui devrait être sous contrôle total de l’AP selon les Accords d’Oslo.

Source : Maan News

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.

Faire un don

Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Ramallah

Même sujet

Assassinats ciblés

Même auteur

Maan News