Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3112 fois

Hébron -

De nouveaux checkpoints, de nouvelles structures de contrôle et de nouvelles plaques dans les rues du centre historique d’Al-Khalil/Hébron

Par

Témoignage de l’Equipe al-Khalil d’ISM, publié en anglais sur le site d'ISM-Palestine le 6 décembre 2016.

Pour l’Etat colonial d’Israël, rien n’arrive par hasard. Des périodes de violence extrême sont suivies de périodes de calme relatif avec des activités de consolidation coloniale plus intenses et des préparatifs pour de nouveaux faits accomplis.
L’occupation militaire, ses lois et ses règlementations, restreignent de façon inhumaine la vie quotidienne palestinienne. Et il faut ajouter à cela la brutalité imprévisible de l’armée d’occupation, qui rend cette vie quotidienne traumatisante et dangereuse pour les Palestiniens et les Palestiniennes, hommes, femmes et enfants.

De nouveaux checkpoints, de nouvelles structures de contrôle et de nouvelles plaques dans les rues du centre historique d’Al-Khalil/Hébron

Nouveau poste de contrôle Rue Shuhada
Après une escalade de violence qui a tué plus de 230 Palestiniens et grièvement blessé plus de 1.850, principalement de Septembre 2015 à Mars 2016, la situation actuelle, depuis, semble être caractérisée par un calme relatif et apparemment moins dangereux.

Mais la violence est en préparation pour la prochaine étape du projet de nettoyage ethnique.

Les forces d’occupation s’activent à remplacer trois postes de contrôle temporaires par des structures permanentes plus vastes, le système temporaire de contrôle de l’entrée à la Mosquée Ibrahimi par une nouvelle construction permanente en pierre, à installer de nombreux lampadaires militaires et ses toutes dernières caméras de sécurité dans toutes les rues, à édifier davantage de grilles, de murs de béton, de barbelés et autres barrières, et à installer de nouveaux panneaux de signalisation en hébreu et en anglais dans les rues ethniquement nettoyées et dans les quartiers palestiniens, comme s’ils étaient de fait des quartiers israéliens avec quelques derniers habitants palestiniens.

Dans le vieux centre d’Hébron, pendant une période de silence relatif, les forces de l’occupation coloniale ont installé de nombreuses et nouvelles structures coloniales.


DE NOUVEAUX POSTES DE CONTROLE FORTIFIES

Trois nouveaux checkpoints permanents remplacent les précédents, plus petits, et encerclent le secteur de la Rue Shuhada, et une nouvelle structure permanente de contrôle d’accès a été érigée en face de la Mosquée Ibrahimi.


En conséquence logiquement alléguée de la période de violence précédente, nommée « Intifada des couteaux » dans les journaux israéliens, l’occupation israélienne a fortifié tous les postes de contrôle qui entourent le secteur de la Rue Shuhada et de la Mosquée Ibrahimi.

Les quatre nouvelles structures sont en place et prêtes à être utilisées pour restreindre encore davantage la mobilité des habitants palestiniens lorsqu’ils vont ou reviennent dans leurs quartiers, leurs mosquées, leurs magasins et leurs écoles.

A chaque checkpoint, les habitants doivent passer par deux tourniquets en métal, dont l’un est fermé, et deux portes verrouillables à distance.

Ils doivent également passer par un caisson de surveillance en béton, fermé, avec des soldats derrière une vitre pare-balles.

Photo
Caisson de surveillance en béton à l’intérieur du checkpoint Qeitun


De l’extérieur du checkpoint, il est impossible de voir ce qui arrive à l’homme, à la femme, au garçon ou à la fille qui entre dans cette pièce inhumaine contrôlée par un soldat.

Imaginez que vous pouvez être exécuté-e ou vous vider de votre sang, totalement invisible par les autres habitants, journalistes et observateurs des droits de l’homme qui sont à proximité de cette structure barbare de surveillance militaire en acier et en béton.


DE NOUVELLES PLAQUES DE RUE EN HEBREU ET EN ANGLAIS

De nombreuses nouvelles plaques, dont certaines remplacent les anciennes plaques en arabe, en hébreu et en anglais, mais la plupart sont neuves et comportent du texte
.

Photo


Certains de ces panneaux, dont l’inscription en arabe a été éliminée, indiquent les colonies en le nommant « Quartiers juifs », comme si les colons étaient la seule population existante.

Les autres plaques et textes font référence aux prétendus histoire et patrimoine juifs, comme si c’était la vérité et la seule histoire dans ce centre-ville palestinien.

L’occupation a changé le nom ‘Al-Khalil’ (la plupart des Occidentaux ne connaissent même pas le nom réel de la ville) en ‘Hebron’, fermant les portes sur rue de presque toutes les familles dans cette partie centrale de la ville. Cela change la réalité d’une manière qui colle avec le récit sioniste colonial dans lequel Israël appartient aux juifs et les « arabes » (les Palestiniens qui peuvent être musulmans ou chrétiens) sont des intrus.

L’Etat israélien a prévu plusieurs millions de dollars pour ces nouveaux panneaux de rue et textes.

Photo



LE PROJET ETATIQUE DE NETTOYAGE ETHNIQUE

Les habitants palestiniens autochtones, qui résistent à juste titre à quitter leurs maisons, leurs quartiers et leurs terres, voient leur identité culturelle et un avenir prospère progressivement anéantis, et ils vivront des temps plus durs, lorsqu’ils seront confrontés à la prochaine période de violence de l’occupation militaire, à cause des restrictions de mouvement permanentes supplémentaires.


Avec la dissuasion de leurs armes, de la surveillance et des prisons, avec la menace d’une autre escalade militaire et en raison du caractère pacifique des habitants palestiniens autochtones, les forces d’occupation peuvent faire ce qu’elles veulent en Palestine occupée.

Les grands médias occidentaux collaborationnistes et les institutions politiques les autoriseront à poursuivre leur programme de criminels de guerre. Le droit international semble être une farce cynique.

Le nouveau projet de loi israélien qui interdira l’appel islamique à la prière n’est qu’une autre attaque contre la culture, la religion et l’identité du peuple palestinien indigène, dont la terre et les ressources sont volées par l’Etat israélien colonial soutenu par tous les pays de l’OTAN et l’Australie.

Photo
Passage au secteur H2 d’Al-Khalil fermé


En kidnappant et en emprisonnant les enfants, qui subissent des tortures psychologiques très traumatisantes, l’Etat colonial essaie de détruire efficacement la prochaine génération de Palestiniens indigènes et tout espoir pour un avenir meilleur pour le peuple palestinien.


PREPARATIFS POUR DE NOUVELLES EXPANSIONS COLONIALES

Depuis l'exécution de plus de dix résidents palestiniens au checkpoint Gilbert à Tel Rumeida, ce quartier palestinien est inaccessible pour tous ceux qui ne sont pas implicitement répertorié comme un résident. A l' intérieur du quartier, au - dessus du vieux cimetière juif a été construit une nouvelle base militaire temporaire, et enlevé un an plus tard. Les nouveaux panneaux de rue font maintenant référence à lui comme le «vieux cimetière juif» et un nouveau «cimetière Chabad», ouvert à de nouvelles funérailles .

Depuis l’exécution de plus de 10 habitants palestiniens au checkpoint Gilbert, à Tel Rumeida, ce quartier palestinien est inaccessible à tous ceux qui ne sont pas répertoriés comme résidents. A l’intérieur du quartier, au-dessus du vieux cimetière juif, une nouvelle base militaire temporaire a été construite, et enlevée un an plus tard. La nouvelle plaque de rue y fait référence comme au « vieux cimetière juif » et un nouveau « cimetière Chabad », ouvert pour de nouvelles funérailles.

A côté du site du cimetière juif, se trouve la partie de Tel Rumeida qui a été détruite pour des raisons archéologiques. Elle est maintenant encerclée par une clôture militaire en acier et prête à une nouvelle possible extension des colonies. Le nouveau nom, « ancien Tel Hebron » est déjà sur toutes ces nouvelles plaques de rue.

La construction d’une nouvelle colonie est annoncée sur un autre périmètre, entre la Rue Shuhada et ce qui reste du souk palestinien, utilisé jusqu’à cette année comme base militaire temporaire. La nouvelle colonie comprendra initialement 28 maisons. Elle est, comme toute construction coloniale, illégale en regard du droit international.

Photo
Une petite partie de Kyriat Arba


Remplacer une base militaire israélienne par une colonie n’est pas une stratégie sans précédent. Dans les premières années de l’occupation de la Cisjordanie , la colonie Kyriat Arba a surgi illégalement sur une base militaire israélienne provisoire au nord-est d’Al-Khalil. Aujourd’hui, elle héberge quelques 7.000 colons israéliens, et c’est la raison de nombreuses restrictions, provocations et attaques contre la population palestinienne d’Al-Khalil.

C’est la triste réalité de 70 ans de colonisation de la Palestine, la réponse israélienne stratégique à la résistance palestinienne non-violente depuis 2005, le silence des médias dominants, le soutien inconditionnel des Etats-Unis et le refus des hommes politiques, dans tous les pays de l’OTAN, de faire respecter le droit international et d’appliquer des sanctions contre Israël.



Source : Palsolidarity

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.

Faire un don

Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Hébron

Même sujet

Nettoyage ethnique

Même auteur

ISM

Même date

16 décembre 2016