Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3692 fois

Ramallah -

De pierres qui tombent du ciel : des colons attaquent Palestiniens et internationaux à Dura al-Kara

Par

Juliana Irene Smith enseigne la photographie et la vidéo à l'école professionnelle de l'UNRWA à Ramallah. On peut voir son travail sur son blog.

Samedi 1er octobre, dan la vallée située derrière le village de Dura al-Kara, au nord de Ramallah, un groupe de vingt Palestiniens, internationaux, hommes, femmes et enfants ont eu la surprise de constater que des pierres tombaient du ciel. Sauf que ce n'était pas ça. C'était un groupe de cinq colons adolescents de la colonie Beit Eil. Ils étaient juste au-dessus de nous et nous jetaient des pierres de la taille du poing. Nous avons tenté de nous protéger. Quel endroit était sûr, nous n'en avions aucune idée. Heureusement, nous nous étions fait une sorte d'abri pour avoir de l'ombre, sinon qui sait ce qui serait arrivé.

De pierres qui tombent du ciel : des colons attaquent Palestiniens et internationaux à Dura al-Kara

Trois jeunes soldats sont arrivés dix minutes plus tard. Nous nous sommes demandés comment ils avaient pu savoir ce qui se passait. Ils étaient goguenards. Ils nous ont dit,
- Il y a des caméras.
- Où ? Alors vous savez qui est là ?
- Apparemment, les caméras ne sont pas assez bonnes pour permettre de reconnaître les visages.
Apparemment.

Trois heures plus tard, notre caméra était assez bonne pour prendre des images de leurs visages. Cette fois, ils sont arrivés des deux côtés de la vallée, cinq d'un côté et sept de l'autre. L'un d'entre eux avait un fusil ; au moins, nous n'en avons vu qu'un. Ils nous ont lancé une grenade lacrymogène. L'armée n'est pas venue.

Photo

C'est juste une journée, et deux incidents en un seul endroit. Cela se produit tous les jours partout en Palestine.

Nous sommes un groupe de sept Palestiniens et internationaux travaillant sur un projet artistique social appelé "Jardinage vertical/Le tapis". Nous avons des bénévoles de l'Université. Le festival démarre ce mercredi 5 octobre et dure dix jours. Le cœur du projet est de récupérer l'espace qui est déjà leur par la culture, l'agriculture et les loisirs.

Le village Dura a 3.000 habitants. Elle a des terres agricoles vitales qui ne sont cultivées actuellement que par quelques fermiers. Une femme d'une cinquantaine d'années qui a grandi à Dura m'a dit la semaine dernière que quand elle était enfant, la vallée était pleine d'activités, de fermiers, de produits frais et de réunions. Maintenant, plane une atmosphère de peur à cause de la violence et des nuisances des colons de Beit Eil.

Beit Eil est une des colonies à la croissance la plus rapide, elle touche Al-Bireh, Dura et au-delà. On nous a dit que beaucoup des colons de Gaza y vivent maintenant et ils ont la réputation d'être parmi les plus violents.

Nous ne sommes pas des hommes politiques. Comment pouvons-nous agir ? La peur ne nous fera pas partir. Nous sommes aux côtés des villageois, aux côtés de quiconque a peur d'aller sur sa propre terre. La violence des colons doit cesser.

Rejoignez-nous dans la vallée de Dura et aidez-nous à décider de la manière de gérer cette situation. Nous y sommes tous les jours jusqu'au 15 octobre. Que se passera-t-il après ? Nous avons besoin de soutien. Le village, comme beaucoup d'autres, a besoin de soutien et d'action.


Source : Mondoweiss

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Ramallah

Même sujet

Attaques de Colons

Même date

4 octobre 2011