Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3250 fois

Vallée du Jourdain -

Des centaines de Palestiniens forcent un checkpoint pour protester contre le plan Trump

Par

29.01.2020 – 500 Palestiniens ont forcé un checkpoint israélien au nord de la Cisjordanie pour protester contre le « deal du siècle » du Président Trump, mercredi après-midi. Ils s’étaient rassemblés le matin à Tubas et ont traversé le checkpoint Tayseer entre Naplouse et la Vallée du Jourdain, malgré les tentatives de l’armée israélienne de les en empêcher. Alors que le poste de contrôle de Tayseer est resté sans personnel ces dernières années, des soldats israéliens y ont été stationnés après que l’armée ait ordonné des renforts à la veille de l'annonce de Trump.

Des centaines de Palestiniens forcent un checkpoint pour protester contre le plan Trump

Des manifestants palestiniens s'affrontent avec des policiers des frontières lors d'une manifestation contre le "deal du siècle" de Trump, près du village de Tayseer dans la vallée occupée du Jourdain, le 29 janvier 2020. (Oren Ziv)
Les manifestants ont marché pendant un kilomètre vers des terres agricoles entre Tayseer et la communauté de Hamam al-Malih et ont commencé à protester dans un secteur qui avait été déclaré zone militaire fermée aux fins de l'entraînement des Forces israéliennes. Les soldats qui s'entraînaient sur le site ont été obligés de s'arrêter et ont commencé à plier leur équipement.

Les manifestants étaient venus avec deux tracteurs avec lesquels ils ont labouré le secteur (photo Oren Ziv ci-dessous), qui appartient aux agriculteurs palestiniens. La semaine dernière, l'armée a confisqué plusieurs tracteurs. Les policiers des frontières sont arrivés sur les lieux et ont commencé à disperser les manifestants à coup de gaz lacrymogènes et de grenades assourdissantes, tandis que les manifestants s'asseyaient sur le sol dans un acte de désobéissance civile. Les manifestants sont retournés à Tubas vers midi, et la manifestation s'est terminée sans arrestation.

Photo

"Tous les Palestiniens sont unis dans leur message que la vallée du Jourdain est une terre palestinienne et ne fera pas partie d'Israël", a déclaré Waleed Assaf, qui dirige le Comité de résistance au mur et aux colonies de l'OLP. "Le plan de Trump est un plan de guerre contre les Palestiniens. Nous sommes prêts à vivre dans deux États, mais ce plan éliminera l'idée de l'État palestinien. C'est une déclaration de guerre, pas de paix."

Assaf a déclaré qu'il était venu sur les terres agricoles à cause des tentatives d'Israël d’étrangler les agriculteurs palestiniens de la vallée du Jourdain : "L'armée a déclaré la zone fermée pour l'entraînement, mais il s'agit de terres palestiniennes privées. Ils ont déclaré d'autres zones [de Cisjordanie ] comme réserves naturelles. Il s'agit d'un plan israélien pour pousser les Palestiniens à quitter la zone. Mais nous allons protéger notre peuple ici, le soutenir et continuer à protéger notre peuple et nos terres, qui feront partie de l'État palestinien lorsque nous mettrons fin à l'occupation".

Depuis que les protestations non violentes contre le mur se sont faites plus rares ces dernières années, de nombreux Palestiniens de Cisjordanie parlent de la nécessité d'une nouvelle lutte populaire qui défiera l'occupation. Selon Assaf, l'action de mercredi n'est que la première d'une série de protestations populaires contre le projet d'annexion de la vallée du Jourdain par Israël.

Photo

Pendant ce temps, une centaine de militants palestiniens et israéliens sont arrivés au checkpoint de Hamra, au cœur de la vallée du Jourdain. Les soldats et la police ont bloqué la zone, tandis que les manifestants marchaient dans les montagnes en agitant des drapeaux palestiniens. Les soldats ont tenté de les bloquer et de confisquer les drapeaux (photo Oren Ziv ci-dessus), mais ont finalement laissé les manifestants à marcher le long de la route principale.

"Nous sommes ici malgré les tentatives de nous arrêter", a déclaré Abdullah Abu Rahmeh, un militant palestinien bien connu du village de Bil'in. "Nous avons commencé à marcher pour dire que c'est une terre palestinienne, que nous allons nous tenir aux côtés des agriculteurs et des bergers qui vivent ici et dire non à l'annexion de la vallée du Jourdain. Nous continuerons à les soutenir jour et nuit.".



Source : 972mag

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Vallée du Jourdain

Même sujet

Résistances

Même date

30 janvier 2020