Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1720 fois

Jénine -

Des colons prennent des Palestiniens en otage alors que se précise la date limite du retrait de Cisjordanie

Par

Des centaines d’israéliens pro-colons se sont déversés sur la région entourant Jénine pour protester contre le démantèlement de quatre petites colonies prévues par le plan de retrait israélien dans le nord de la Cisjordanie.
Ce n’est pas exactement ce qu’on appellerait une manifestation pacifique.
Ce groupe de plusieurs centaines, s’est rassemblé dans des colonies qui pour la plupart étaient vides ou n’abritaient que de petits groupes de gens.

Sanur, avant cette semaine, comptait une population d’un peu plus d’une dizaine de personnes. Maintenant qu’elle a été ajoutée à la liste de démantèlement de Sharon, on en relève environ 450.



Environ 150 autres personnes ont monté des tentes pour camper un peu plus loin près du petit village palestinien de Suweitat, se sont mis à lancer des pierres contre les villageois et ont empêché une famille d’accomplir des funérailles dans le cimetière du village. Ce groupe a kidnappé au moins un Palestinien selon nos informations.

La police israélienne a été appelée et après avoir négocié pendant trois heures avec ce groupe de pro-colons, elle a pu libérer le Palestinien pour qu’il rentre chez lui.



Le plan de retrait du premier ministre israélien, Ariel Sharon, se concentre principalement sur les colonies et la présence militaire à Gaza. Mais quatre petites colonies de Cisjordanie près de Jénine (Ganim, Kadim, Homesh et Sanur) ainsi qu’un camp militaire à proximité doivent aussi être démantelés.



Longtemps ignorée de la plupart des gens, la colère des Israéliens contre le plan de Sharon a envoyé des gens soutenir ces colonies qui ressemblent souvent à des villes fantêmes et se déverser dans les territoires occupés pour garder un pied dans ce qu’ils regardent comme une extension à long terme du "Grand Israël".



"Des masses de gens vont venir" a déclaré Yossi Dagan, porte-parole des pro-colons dans un rapport sur la situation.
"Les gens ont déjà l’habitude de l’itinéraire. Quand ils seront des dizaines de milliers ici, il sera impossible de les déporter par la force… Ce sera l’échec du premier ministre, ici. Le peuple juif va venir et tout empêcher."



Simultanément, les routes pour entrer et sortir de Jénine ont été fermées par des checkpoints, éloignant nombre de Palestiniens de leurs travail, écoles ou des maisons de leurs familles.



Ces quatre très petites colonies ont, autant que celles de Gaza, un statut légal.

Mais la colonie d’Ariel et toutes les autres qui sont aussi éparpillées en Cisjordanie n’ont pas ce statut légal et n’existent que parce que la force militaire israélienne les conserve en place.



Ces mesures, engagées en Cisjordanie , ont pour objectif de détourner l’attention du vol massif de terre qui a lieu en ce moment.

Pendant que quelques centaines de supporters du "Grand Israël" s’activent pour conserver ce qui consiste surtout en parcs de caravanes sauvages, des milliers d’israéliens vivant illégalement sur la terre palestinienne dans des constructions coloniales permanentes ne semblent pas trop s’inquiéter d’avoir à faire leurs bagages.


Source : www.palsolidarity.org/

Traduction : CS pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Jénine

Même sujet

Plan de Désengagement

Même auteur

ISM

Même date

14 août 2005