Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3363 fois

Naplouse -

Des colons sionistes empoisonnent 13 brebis près d'Aqraba

Par

Hier 5 janvier, des militants d'ISM se sont rendus sur la zone de Lifjim, à l'est d'Aqraba (au sud-est de Naplouse) où le berger Mohammed Ibrahim Abu Hamed fait paître ses brebis. 13 d'entre elles gisaient là, mortes, de l'écume aux naseaux et à la bouche, une avec du vomi verdâtre visible, un cas évident d'empoisonnement.

Des colons sionistes empoisonnent 13 brebis près d'Aqraba

Trois des treize brebis tuées, éparpillées sur le pâturage (photo ISM)
Abu Hamed et la municipalité d'Aqraba ont rapporté avoir vu un colon nommé Assaf répandre une substance inconnue sur la terre peu de temps avant la mort des brebis. La zone étant illégalement cultivée par les colons, cela aurait pu indiquer un empoisonnement intentionnel ou une toxicité indirecte par des herbicides.

A la mairie, ISM a interviewé une responsable des relations publiques nommée Gloria, qui a détaillé les nombreuses difficultés que les villages autour d'Aqraba ont à gérer. La ville d'Aqraba est en zone B, sous le contrôle civil de l'Autorité Palestinienne, mais un contrôle sécuritaire israélien partiel ; la plupart des villages faisant partie de la municipalité d'Aqraba sont en zone C, sous contrôle total civil et militaire israélien.

Photo

Photo
Photos ISM


Ces communautés sont constamment menacées par l'expansion des colonies israéliennes, dont celle de la colonie Gittit, juste au sud de Lifjim, où les moutons ont été tués.

En outre, l'armée d'occupation empêche la population de construire des infrastructures indispensables comme les réseaux d'eau et d'électricité, et de nouvelles maisons. Dans le seul mois et demi dernier, la municipalité d'Aqraba a dû réparer le réseau électrique à trois reprises après que les soldats l'ont coupé.

Samedi dernier, cinq bergers qui étaient dans les prés avec leurs moutons dans la partie d'Aqraba située en zone B ont vu surgir au moins 7 colons armés qui leur ont tiré dessus. Deux bergers ont été blessés. A l'appel des bergers, plusieurs villageois d'Aqraba et le personnel de la mairie se sont précipités sur les lieux. Une heure après, l'armée d'occupation était là, attaquant le groupe à coups de grenades lacrymogènes et arrêtant 4 bergers accusés d'avoir essayé de voler la colonie. Ils sont toujours en prison.

Cette attaque est emblématique de la violence vécue par les Palestiniens qui vivent près des colonies israéliennes illégales.

Photo
Les villageois d'Aqraba qui sont allés à l'aide des bergers sont accueillis par les grenades lacrymogènes de l'armée d'occupation (photo Mairie Aqraba)


Souriante tandis qu'elle finit de décrire les difficultés de la vie sous occupation israélienne, Gloria nous dit qu'elle pense qu'ici, les gens sont forts. Ils s'accrochent à leurs maisons et à leurs vies tout en étant confrontés, semaine après semaine, à la violence et à la destruction.

Gloria parle anglais, français et espagnol, ce qui lui permet de communiquer avec de nombreux groupes internationaux et de leur parler de l'occupation.

A Aqraba, la phrase "exister c'est résister" prend tout son sens.


Source : Palsolidarity

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Naplouse

Même sujet

Attaques de Colons

Même auteur

ISM

Même date

6 janvier 2015