Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1004 fois

Gaza -

Des détenteurs de passeports étrangers décident de rester à Gaza : "Nous ne partirons pas"

Par

Malgré l'exception que fait Israël pour les détenteurs de passeports étrangers en leur permettant de quitter Gaza par sécurité, certains de ces étrangers ont choisi de rester et de partager le sort du reste des Palestiniens.
Alberto Arce (Espagne) a accompagné les ambulances et fait des reportages depuis les hôpitaux, "Israël ne veut pas de témoins pour les crimes qu'il commet contre la population de Gaza. Les journalistes internationaux et les organisations d'aide ne sont pas ici. Si nous partons, qui témoignera des crimes de guerre que nous voyons ?"

Le 28 décembre, j'ai regardé dans les yeux les soeurs Lama et Haya Hamdan, 4 et 12 ans, en train de mourir, tuées par un missile israélien. L'humanité que j'ai vue n’est pas différente de notre humanité. Nos vies valent-elles plus que les leurs? "
Alberto Arce - Mouvement de Solidarité Internationale (ISM).


Le palestino-sud-africain, le Dr Haidar Eid a déclaré : «Je crois que c'est un moment historique. Que ce massacre dans la bande de Gaza équivaut au massacre de Sharpeville qui a eu lieu en 1960 en Afrique du Sud qui a conduit au démarrage de la campagne de Boycott (BDS) contre l'apartheid. Le massacre de Gaza de 2009 va intensifier la campagne de BDS contre l'apartheid israélien.
La campagne de BDS contre l’Apartheid suf-africain a finalement abouti à la libération de prison de Nelson Mandela qui est devenu ensuite le premier président noir d'une société démocratique, multi raciale et multi culturelle en Afrique du Sud.
Ainsi, la campagne de BDS contre l'Apartheid israélien doit aboutir à un État unitaire où tous les citoyens seront traités en tant qu’égaux."
Le Dr Eid est professeur d'études culturelles et sociales à l'Université Al-Aqsa, dans la bande de Gaza. Il fait également partie du Comité directeur de la campagne palestinienne pour le Boycott Universitaire et Culturel d'Israël (PACBI) et l'un des membres fondateurs du Groupe pour Un Seul Etat.


Natalie Abu Shakra (Liban) a déclaré : «Ils ont fait la même chose au Liban, mais alors que certains endroits du Liban étaient sous des bombardements, d’autres étaient en sécurité. Dans la bande de Gaza, nul n'est à l'abri. Comment pourrions-nous laisser ces gens derrière nous, nous allons vivre avec eux ou mourir avec eux "-
Natalie Abu Shakra - Mouvement de Solidarité Internationale (ISM)


"Avec l'interdiction d’entrée imposée aux journalistes par Israël, la voix de Gaza a été coupée. Communiquer la réalité sur le terrain au monde extérieur est essentiel pour souligner l'illégalité des attaques d’Israël. Nous avons récemment commencé à accompagner les ambulances afin de documenter les attaques contre le personnel médical, ce qui est une violation de la Convention de Genève. J'ai vu et ressenti les souffrances des familles et je ne peux pas les laisser, tous les civils sont vulnérables aux attaques d'Israël. Nous avons l'intention de rester et de continuer à exposer la nature des attaques d'Israël contre la population de Gaza."
Jenny Linnel - Mouvement de Solidarité Internationale (ISM)

"Non seulement Israël décide qui peut sortir de la bande de Gaza, mais également qui peut y entrer. J'ai vu des maisons, des mosquées, des universités démolies, et j’ai ressenti l'impact des attaques de missiles terrorisantes dans des zones civiles. J'ai vu des enfants morts et j’ai entendu les cris des familles prises au piège dans leurs maisons alors qu’Israël bombarde des zones à 30 mètres. La population de Gaza, 1,5 million de personnes, est incapable d'échapper à ces attaques illégales. Nos vies ne sont pas plus importantes que les leurs, et nous allons rester pendant leurs souffrances en solidarité et pour documenter ce qu’Israël empêche les journalistes étrangers de révéler."
Eva Bartlett - Mouvement de Solidarité Internationale (ISM)

«Les Palestiniens de la bande de Gaza ont été isolés du monde par le siège israélien. Maintenant, on nous donne la possibilité de partir, une option non accessible à la population de Gaza. Rester ici, en solidarité avec les familles de Gaza, est crucial pendant cette terrible intensification de la violence israélienne. J'ai été témoin des effets du siège, j'ai vu la violence continuelle contre la population civile. Nous allons continuer à rester avec les victimes de la politique illégale d'Israël."
Sharon Lock - Mouvement de Solidarité Internationale (ISM)


"Je crois que j'ai une responsabilité d'être ici en solidarité avec la population de Gaza qui est victime des crimes contre l'humanité perpétrés par Israël. Si la communauté internationale n’agit pas pour mettre fin à cette guerre physique, psychologique et politique contre l'ensemble de la population de la bande de Gaza, alors les observateurs, les journalistes et les militants étrangers sont nécessaires ici dans la bande de Gaza. Nous devons témoigner, documenter et arrêter dans la mesure du possible, les crimes de guerre commis par les Forces d’Occupation Israéliennes contre la population de Gaza. Israël ne veut pas de témoins de ses crimes contre l'humanité, mais la population de Gaza l’est. Ils ne cessent de me dire : 'S'il vous plaît, dites au monde ce qui nous arrive, nous ne pouvons pas croire ce qui nous arrive. Ils craignent le pire, tout le monde ici est terrifié et terrorisé. Je ne vais pas partir, ce sont les Forces d'Occupation Israéliennes qui doivent se conformer au droit international et quitter la Palestine. "
Ewa Jasiewicz - Free Gaza Movement

"L'ouverture des passages d’Eretz devraient être utilisés pour faire entrer les observateurs internationaux et les fournitures médicales dans la bande de Gaza, et non pas pour les faire sortir. Nous avons vu les décès causés par le siège et, plus récemment, les bombardements. J'ai perdu de nombreux amis en raison des actions militaires illégales d’Israël. Nous sommes solidaires avec le peuple palestinien et continuerons de documenter les atrocités. En tant qu’observateurs internationaux, nous avons la responsabilité de veiller à ce que la communauté internationale ait accès à la réalité des attaques israéliennes sur Gaza."
Vittorio Arrigoni - Mouvement de Solidarité Internationale (ISM)

Les militants internationaux des droits de l’homme accompagnent des ambulances dans la bande de Gaza depuis le meurtre du secouriste Mohammed Abu Hassera et du docteur Ihab Al Mathoon par des missiles israéliens le 31 Décembre. Les militants internationaux étaient à l'hôpital Kamal Adwan, Beit Hanoun, quand le Dr Mathoon est mort.


Les militants internationaux des droits de l’homme présents à Gaza sont :
Alberto Arce - Espagne
Ewa Jasiewicz – Pologne/Grande-Bretagne
Dr. Haider Eid – Afrique du Sud
Sharon Lock - Australie
Vittorio Arrigoni - Italie
Jenny Linnel – Grande-Bretagne
Natalie Abu Shakra - Liban
Eva Bartlett - Canada

Source : http://www.palsolidarity.org/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.

Faire un don

Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Résistances

Même auteur

ISM

Même date

3 janvier 2009