Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 4105 fois

Jérusalem -

Des familles palestiniennes accusent Israël d’exécuter des jeunes et de prélever leurs organes

Par

Des militants palestiniens et des familles de manifestants anti-occupation assassinés accusent l’occupation israélienne d’exécuter leurs enfants et de garder leurs corps pendant plusieurs semaines pour prélever leurs organes.
Plusieurs familles ont refusé de se soumettre aux conditions israéliennes, à savoir d’enterrer leurs fils et filles tués sans procéder à une autopsie post-mortem.

Des familles palestiniennes accusent Israël d’exécuter des jeunes et de prélever leurs organes

Samedi 26 décembre, des Palestiniens forment une chaîne humaine à Al-Quds, de la Porte Al-Sahra à la Porte de Damas, pour réclamer les corps des martyrs détenus par l’occupation israélienne (1)
D’autres familles ont accepté les conditions israéliennes à cause des pressions exercées par les autorités d’occupation et aussi parce qu’ils voulaient enterrer leur enfant et lui dire un dernier adieu le plus vite possible.

Le directeur du Centre Quds d’Assistance juridique à Naplouse, Saher Sarsour, a accusé l’occupation israélienne de voler les organes de jeunes palestiniens.

« Israël a un long passé de prélèvement d’organes de cadavres palestiniens détenus. Il devrait y avoir une sorte de mécanisme ou un parti tiers qui procède aux autopsies et constate si certains organes ont été volés et si les gens ont été tués de sang froid à bout portant, » a dit Sarsur.

Les familles des Palestiniens tués sont confrontées à des conditions très dures fixées par Israël pour récupérer les corps de leurs enfants morts ; certaines les ont acceptées, d’autres les ont refusées, pendant que la communauté internationale reste silencieuse face à cette pratique israélienne inhumaine.

Une des conditions fixées par les autorités israéliennes précise que les familles doivent recevoir les corps et les enterrer de nuit, ce qui empêche la famille de faire faire une autopsie indépendante pour déterminer la cause de la mort.

Dans de nombreux cas, les familles palestiniennes sont également obligées de signer plusieurs documents rédigés en hébreu, langue qu’elles ne comprennent pas.

Sarsur a ajouté que l’occupation israélienne a transformé les cadavres palestiniens en monnaie d’échange, ordonnant aux familles de régler des amendes allant jusqu’à 14.000 dollars si elles enfreignent les conditions de la récupération des corps.

Les autorités israéliennes d’occupation détiennent les dépouilles d’au moins 315 Palestiniens, dont 50 depuis le début de l’Intifada Jérusalem, début octobre dernier.

(1) Un article de Ma’an News indique que les forces d’occupation ont réprimé avec leur brutalité habituelle la manifestation on-ne-peut-plus pacifique : « Deux manifestants ont été blessés par des tirs de balles caoutchouc-acier à la tête et d’autres ont été touchés par des éclats de grenade incapacitante. Un autre Palestinien a été tabassé et arrêté rue Salah al-Din. »
Lire, en anglais : http://www.maannews.com/Content.aspx?id=769524


Photo



Source : Palestine Info

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Jérusalem

Même sujet

Sionisme

Même auteur

Palestine Info

Même date

26 décembre 2015