Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2446 fois

Cisjordanie occupée -

Des familles palestiniennes forcées de raser leurs maisons au milieu d'une intensification des démolitions imposées par Israël (vidéo)

Par

29.09.2016 - Mercredi, deux familles palestiniennes dans le quartier de Beit Hanina, à Jérusalem Est occupée, ont été contraintes de démolir leurs propres maisons construites sans permis pour éviter de payer les frais de démolition très élevés imposés par la municipalité de Jérusalem lorsque les employés municipaux procèdent aux démolitions eux-mêmes.

Des familles palestiniennes forcées de raser leurs maisons au milieu d'une intensification des démolitions imposées par Israël (vidéo)

Entre les deux familles, ce sont 15 Palestiniens qui ont été déplacés à cause des démolitions. Imad Jaber, l'un des propriétaires, a dit à Ma'an qu'il a été obligé de louer un bulldozer pour démolir sa maison, après avoir reçu l'ordre municipal.

"J'ai construit cette maison il y a 10 ans de mes propres mains, brique par brique," a dit Jaber. "Je n'ai pas eu d'autre choix que de la démolir moi-même, pour éviter de payer une amende de plus de 70.000 shekels (17.000€)."

Il a dit qu'il n'avait pas les moyens de payer l'amende, surtout après avoir payé 67.000 shekels (16.000€) d'amendes à la municipalité au cours des dernières années.

Il a vécu avec sa femme et quatre enfants dans la maison, pour laquelle il a sans arrêt tenté d'obtenir un permis de construire, mais la municipalité a toujours rejeté sa demande.

Entretemps, le propriétaire de l'autre maison de Beit Hanina, Rami Allon, était lui aussi obligé de démolir sa maison ces derniers jours suite à un ordre de la cour israélienne.

Il a dit à Ma'an qu'il a été blessé pendant la démolition, lorsque l'une des colonnes soutenant la maison s'est effondrée sur lui, lui fracturant une jambe en trois endroits.

Allon a dit qu'il vivait depuis 2013 dans la maison de 340m² sur 2 niveaux avec sa femme et sept enfants.

Il a ajouté que la municipalité lui a ordonné de payer 117.000 shekels (28.000€) d'amende lorsqu'il a construit sa maison en 2013.

Il a payé les amendes dans l'espoir que la municipalité ne démolirait pas la maison, et il a également déposé de multiples recours contre la démolition devant les tribunaux israéliens centraux et devant la cour suprême, mais ils ont tous été rejetés.

Allon a expliqué qu'il est propriétaire de trois autres maisons à Beit Hanina, pour lesquelles il essaie d'obtenir des permis de construire, et chacune des maisons a encouru des amendes de la municipalité.

En réponse à une demande de commentaire, un porte-parole de la municipalité de Jérusalem a dit à Ma'an qu'ils ne pouvaient confirmer le cas de la maison Jaber par manque de détails suffisants.

Toutefois, confirmant le cas de la famille Allon, il a dit : "Les auto-démolitions se produisent lorsque les propriétaires tiennent compte des notifications légales et des décisions de cour, et font disparaître des violations au code de la construction de façon indépendante. Les cas particuliers de résidents appliquant ces notifications ne sont pas vérifiés en temps réel, dont nous ne pouvons pas les commenter."

Les auto-démolitions se produisent au milieu d'une intensification des démolitions imposées par Israël contre les structures et maisons palestiniennes à Jérusalem Est et en Cisjordanie occupées.

Selon UNOCHA, 33 structures ont été détruites au cours des 3 derniers jours, qui ont laissé sans abri 35 personnes, dont un tiers d'enfants, et 100 personnes touchées autrement.

2 maisons ont été détruites lundi dans le quartier al-Tur, à Jérusalem Est, ainsi qu'un restaurant dans le quartier de Beit Safafa.


Taysir Abu al-Hawa, dont la maison a été détruire mardi dans le quartier al-Tur de Jérusalem-Est occupé, a dit à Ma'an que les forces d'occupation sont arrivées à 3h du matin et ont évacué par la force les membres de la famille sans leur laisser le temps de prendre leurs affaires.


Les autorités israéliennes ont démoli une salle de classe, mardi matin, dans une école de la communauté bédouine d'Abu Nuwwar - dans le cadre du contentieux du "couloir E1" situé juste aux limites municipales de Jérusalem Est.

Trois pièces, dont la cuisine, d'une maison dans le village de Beit Jala, dans le district de Bethléem, ont également été détruites mardi, ainsi que quatre puits dans le district d'Hébron.

Le même jour, une démolition punitive a été menée par l'armée israélienne à Naplouse.

Lundi, les forces israéliennes et les bulldozers ont détruit une structure agricole à l'est du village de Beit Dajan, à Naplouse.

Les Nations-Unies ont rapporté qu'une démolition a eu lieu à Khirbet Tell al-Himma, dans le district de Tubas, sans fournir davantage de détails.

"Ces incidents portent le nombre total de structures détruites ou confisquées par les autorités israéliennes en Cisjordanie depuis le début de 2016 à 878. Ceci représente une augmentation de 60% du chiffre de l'année 2015 dans sa totalité, et c'est le chiffre le plus important de structures ciblées en une seule année depuis 2008, quand OCHA a commencé à documenter systématiquement le phénomène," a dit l'agence onusienne dans un communiqué publié mercredi.

"En raison de processus de planification discriminatoires et illégaux, il est presque impossible pour les Palestiniens d'obtenir des permis de construire dans la grande majorité de la Zone C et à Jérusalem-Est," ajoute le communiqué. "La destruction systématique des biens dans ce contexte, ainsi que d'autres facteurs, contribuent à la production d'un environnement coercitif faisant pression sur les résidents pour qu'ils partent."

Leur déclaration souligne également que 5 des démolitions ont touché des Bédouins ou des communautés vivant de l'élevage, "qui sont parmi les plus vulnérables en Cisjordanie en termes de besoins humanitaires."

Le Premier ministre palestinien Rami Hamdallah a aussi publié un communiqué mercredi condamnant la démolition "continue à grande échelle" des maisons palestiniennes par les forces israéliennes dans toute la Cisjordanie occupée et à Jérusalem-Est.

"La politique israélienne de démolition de maisons, d'écoles et de citernes d'eau palestiniens est non seulement illégale mais aussi immorale. Notre peuple ne se laissera pas décourager de vivre sur ses terres ancestrales."

Jamal Dajani, directeur des communications au bureau du Premier ministre, a ajouté que, "selon la Quatrième convention de Genève, la destruction de propriétés privés est interdite. Dévaster les communautés palestiniens pour faire de la place à davantage de colonies israéliennes ne constitue pas une mise en œuvre de 'l'Etat de Droit', comme le prétendent les responsables israéliens."

Photos sur l'article original, sur Ma'an News.


Source : Maan News

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.

Faire un don

Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Cisjordanie occupée

Même sujet

Démolitions de maisons

Même auteur

Maan News

Même date

29 septembre 2016