Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2632 fois

Gaza -

Des forces israéliennes obligent le "Rachel Corrie" à se diriger vers Ashdod - la chaine AlJazeera rapporte que l'armée d'occupation israélienne a agressé les journalistes arabes qui étaient présents près du port d'Ashdod.

Par

Cinq jours après le massacre israélien, dans les eaux internationales, les forces d'occupation israéliennes ont arraisonné, ce samedi aussi, le cargo d'aide Rachel Corrie, en route pour la bande de Gaza, le forçant à se diriger vers le port israélien d'Ashdod.

Des forces israéliennes obligent le 'Rachel Corrie' à se diriger vers Ashdod - la chaine AlJazeera rapporte que l'armée d'occupation israélienne a agressé les journalistes arabes qui étaient présents près du port d'Ashdod.


"Nos forces sont montées à bord du bateau et en ont pris le contrôle sans résistance de la part de l'équipage et des passagers, a déclaré une porte-parole militaire, qui a précisé que cet abordage a également eu lieu dans les eaux internationales.

Le Rachel Corrie doit être escorté jusqu'au port israélien d'Ashdod, au sud des territoires occupés, où sa cargaison sera déchargée.

Toutes les communications avec le navire, qui se trouvait à la mi-journée à 28 milles nautiques de la côte, ont été coupées depuis le début de la matinée.

Selon l'armée d'occupation, le cargo, affrété par une organisation irlandaise, a refusé à quatre reprises d'obtempérer aux ordres radio lui enjoignant de se détourner de sa route.

"Nous avons signifié à plusieurs reprises aux responsables du bateau qu'ils devaient se rendre au port d'Ashdod et qu'il y a un blocus de la bande de Gaza, mais ils ont ignoré nos appels et poursuivi leur route vers Gaza", a indiqué la porte-parole militaire.
Dans la matinée , l'armée d'occupation israélienne avait menacé, de ce samedi, d'aborder le cargo d'aide irlandais si le navire refusait de se dérouter et poursuivait sa route vers la bande de Gaza.

"Nous sommes prêts à faire usage de nos armes pour nous défendre si le besoin s'en fait sentir", avait déclaré la porte-parole militaire, citée par la radio publique.

De son côté, la radio publique israélienne, a rapporté qu'au moins trois vedettes de la marine israélienne escortaient le cargo dans une zone située entre 30 et 35 milles (55 et 65 km) au large du littoral méditerranéen, dans les eaux internationales.

Transportant 15 personnes, de nationalité irlandaise et malaisienne, ainsi qu'un millier de tonnes d'aide, le Rachel Corrie devait initialement faire partie de la flottille humanitaire internationale arraisonnée lundi.

Rappelons que le navire porte le nom d’une jeune femme américaine, Rachel Corrie, qui a été assassinée, écrasée sous un bulldozer militaire israélien, dans la bande de Gaza le 16 mars 2003, alors qu’elle essayait de s’opposer à la démolition d’une maison palestinienne.

Par ailleurs la chaine AlJazeera a rapporté que l'armée d'occupation israélienne a agressé les journalistes arabes qui étaient présents près du port d'Ashdod.

LIEBERMAN: ISRAEL INTERDIRA L'ACCES A GAZA

Vendredi soir, le ministre israélien des Affaires Etrangères, Avigdor Lieberman, avait réaffirmé, qu'"Israël" entendait interdire l'accès au port de Gaza du cargo d'aide irlandais qui a appareillé vers cette direction.

Interrogé sur le raid contre un bateau turc de la flottille humanitaire internationale lancé lundi par la marine israélienne qui a fait neuf martyrs et des dizaines de blessés parmi les passagers, Lieberman a estimé que "les objectifs ont été atteints". La flottille "n'a pas réussi à gagner Gaza, et nos soldats sont tous revenus en vie", a-t-il ajouté.

Interrogé sur la dégradation des relations israélo-turques, il a prétendu: "Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan veut que son pays occupe une place prépondérante dans le monde musulman, et Israël est un bon prétexte pour attiser les foules".

Lieberman a rappelé que "l'Iran a jadis été un grand ami d'Israël jusqu'à la révolution khomeyniste (...) C'est un processus similaire qui se produit avec la Turquie".

Source : Al Manar

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Actions

Même auteur

Al Manar

Même date

5 juin 2010