Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1500 fois

Egypte -

Des médecins britanniques en grève de la faim après s’être vus refuser d’entrer à Gaza

Par

Trois médecins britanniques ont entamé une grève de la faim en Egypte aujourd’hui (20.05) pour protester contre le refus d’entrer à Gaza pour une mission humanitaire. Leur objectif est d’installer une unité de chirurgie cardiaque à l’hôpital al-Shifa à Gaza ville, qui ne possède pas ce service, et d’aider à former des étudiants en médecine et des médecins. Mais l’équipe britannique, depuis le début mai, est interdite d’accès au Territoire palestinien au terminal de Rafah.

Des médecins britanniques en grève de la faim après s’être vus refuser d’entrer à Gaza


Omar Mangoush, chirurgien cardiaque à l’hôpital Hammersmith, à Londres, a dit au Guardian qu’il se rend avec ses collègues tous les jours au terminal depuis leur arrivée en Egypte, le 4 mai, pour s’entendre dire qu’ils n’ont pas la permission d’entrer.

« Nous sommes en grève de la faim jusqu’à ce qu’on nous laisse entrer, » dit-il. « Nous resterons ici [au terminal] jusqu’à ce qu’on nous laisse entrer. Nous voulons faire pression sur l’ambassade britannique. Nous pensons que si l’ambassade britannique voulait que nous passions, ils feraient pression [sur les autorités égyptiennes]. »

Mangoush dit que l’ambassade britannique lui a dit qu’elle avait reçu un courrier du Ministre des Affaires étrangères égyptien disant que la demande des médecins d’entrer à Gaza avait été « reportée ».

Mais il affirme qu’une équipe humanitaire américaine a pu entrer à Gaza dès arrivée, avec l’appui de l’ambassade US.

Mangoush a annoncé que les autres médecins britanniques en grève de la faim étaient Christopher Burns-Cox, médecin à la retraite, et Kirsty Wong, infirmière à l’hôpital Hammersmith. Il a précisé que six autres personnes étaient en grève de la faim, dont trois Belges.

Le chirurgien cardiaque a pris un mois de congés pour participer à cette mission pour l’association caritative basée à Manchester, Palestine International Medical Aid (PIMA).

« C’est très important pour nous, » dit-il. « Il y a énormément de gens qui ont des maladies cardiaques à Gaza. Ils ne peuvent venir ici [en Egypte], ils ne peuvent pas aller en Israël. Si c’est si difficile pour nous d’entrer, imaginez la difficulté de sortir pour les Palestiniens ! »

Le directeur du PIMA, le docteur Ahmed Almari, a dit : « C’est incroyable. Il y a un groupe de médecins, ils sont partis pour faire de la formation, pour installer une unité cardiaque. C’est triste et injuste qu’il faille une grève de la faim pour attirer l’attention. Il n’y a aucune raison pour les empêcher de passer. »

L’Egypte maintient le terminal de Rafah fermé depuis que le Hamas a remporté les élections il y a trois ans. L’une des principales exigences du Hamas fut la réouverture permanente de tous les carrefours frontaliers de Gaza. De nombreux groupes d’aide disent que le bouclage des passages contribue à la crise humanitaire à Gaza.

Les sources palestiniennes ont rapporté aujourd’hui qu’un bébé d’un an est mort hier à l’hôpital local de Rafah de complications graves, dont une pneumonie, parce que le siège israélien en cours n’a pas permis son transfert dans un hôpital à l’extérieur de la Bande de Gaza.

Source : Guardian

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Egypte

Même sujet

Blocus

Même date

20 mai 2009