Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3520 fois

Beit Ommar -

Des soldats et des policiers israéliens attaquent des vendeurs de fruits à Beit Ommar

Par

Le 6 septembre à 11h du matin, un groupe de soldats et de policiers israéliens ont attaqué un groupe d'une quinzaine de fermiers locaux qui vendaient des fruits à l'entrée de Beit Ommar, sur l'autoroute 60. Les soldats ont confisqué et détruits les 15 grands étals de produits locaux (tomates, prunes, raisons et pêches). Les fermiers estiment le coût de la destruction à environ 10000 $. Plus grave, les vendeurs craignent qu'Israël les empêchent de façon permanente de vendre leurs fruits sur la route 60, qui relie Jérusalem à Bethléem et à Hébron.

Des soldats et des policiers israéliens attaquent des vendeurs de fruits à Beit Ommar

Comme la plupart des régions de Cisjordanie , Beit Ommar (entre Bethléem et Hébron) dépend de l'agriculture et il est habituel que des groupes de fermiers s'installent au bord des routes principales avec leurs produits pendant les mois de récolte. L'été fournit aux fermiers l'essentiel de leurs revenus et ce n'est pas une coïncidence si la fréquence des attaques et du harcèlement par les colons et les soldats augmentent pendant l'automne, et en particulier en octobre, qui voit le début de la récolte des olives.

D'après les témoins, l'attaque fait partie de l'escalade de la violence israélienne contre les fermiers palestiniens, dont le but est de les obliger à quitter leurs terres. Une tactique qu'utilise l'occupation depuis des décennies pour que les fermiers quittent leurs terres par la violence et l'intimidation, puis l'état colonial israélien déclare que la terre étant abandonnée, il peut se l'approprier, même si les habitants ont les preuves légales de la propriété.

Les fermiers de Beit Ommar souffrent également de coupures d'eau par Israël, quelquefois plusieurs jours d'affilée. (article de PSP du 6 août 2011).

Photo

Photo

Photo


Source : Palestine Solidarity Project

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Beit Ommar

Même sujet

Nettoyage ethnique

Même auteur

Palestine Solidarity Project

Même date

8 septembre 2011