Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1814 fois

Gaza -

Désastre humanitaire dans la Bande de Gaza

Par

Etant donné que 5 mois ont passé depuis l'imposition du siège rigoureux contre la Bande de Gaza, maintenant tous les aspects de la vie sont exposés à une crise humanitaire. Ce siège affecte la vie de dizaines de milliers de civils innocents. Il a également détruit la fragile économie de Gaza et accablé plus d'un million et demi d'habitants dans la Bande de Gaza au niveau humanitaire, environnemental et sanitaire.

Désastre humanitaire dans la Bande de Gaza


Photo : Free Gaza

Les conséquences désastreuses de ce siège sont des violations flagrantes des chartes internationales, des conventions des droits de l'Homme, des protocoles de la 4ème Convention de Genève et de la Déclaration universelle des droits de l'homme.

Croyant dans votre rôle crucial, nous vous lançon un appel pour mettre fin à ce siège mortel. Nous faisons appel à vous pour alléger le fardeau et les souffrances des civils innocents de Gaza. Certes, les implications du siège et les souffrances de la population affecte les possibilités de paix et de sécurité dans la région

En raison de votre place déterminante dans le monde, nous vous exhortons à intervenir pour mettre fin au siège et donner à la population dans la bande de Gaza, l'espoir d'une vie digne comme n'importe qui dans le monde entier, en répondant aux besoins humanitaires suivants :


1- Maintenant, à Gaza, plus de 1,5 milliers de personnes gravement malades sont exposées à un risque de mort, parce qu'elles ne peuvent pas partir. Plus de 40 malades sont morts en raison du blocus !
Les malades ont un besoin urgent d'un traitement immédiat à l'extérieur de la Bande de Gaza. Pourtant, ils ne sont pas autorisés à quitter la bande de Gaza, ils sont donc confrontés à une peine de mort lente!
Ce qu'il faut, c'est les autoriser à partir se faire soigner et livrer des médicaments aux habitants de Gaza.


2- La Bande de Gaza souffre de graves pénuries de médicaments et de matériels nécessaires aux hôpitaux, ainsi que d'un manque de nourriture et de produits de base,
Ce qu'il faut, c'est autoriser l'entrée des équipements médicaux et des produits de base essentiels à la vie pour soulager la population !


3- Dans la Bande de Gaza, des milliers d'étudiants inscrits dans des universités à l'étranger, des milliers de cas humanitaires et des ouvriers sont empêchés de quitter la Bande de Gaza.
Ce qu'il faut, c'est les autoriser à partir pour leurs universités, leur collèges, leurs emplois et leurs familles.


4- Le siège a interrompu les projets de construction de logements pour les familles déplacées et les projets d'approvisionnement en eau menés par l'UNRWA et d'autres institutions internationales d'un montant de 250 millions d'euros, ce qui a entraîné l'arrêt du travail pour plus de 100000 ouvriers et causé de graves tragédies humanitaires.
Ce qui est fortement nécessaire, c'est autoriser l'entrée des matériaux de construction nécessaires à la reprise de ces projets


5- La réduction des livraisons de carburant a un grave impact dans tous les aspects de la vie et cet impact va augmenter avec l'arrivée de l'hiver.
Ce qu'il faut, c'est autoriser l'accès au carburant pour empêcher de nouvelles calamités.


6- Un effondrement total a touché le secteur agricole en raison de l'incapacité pour les paysans d'exporter leurs produits ou d'importer des semences et les engrais nécessaires.
Ce qu'il faut absolument, c'est de sauver ce secteur en permettant l'exportation des produits agricoles et l'importation des produits nécessaires au sauvetage du secteur agricole.


7- 3500 usines, ateliers et laboratoires ont cessé leur travail. Ces interruptions forcées sont dues au manque de matières premières. Par conséquent, 65,000 ouvriers ont perdu leur emploi. Ce qu'il faut, c'est sauver ce secteur vital et les ouvriers !


8- Les marchandises palestiniennes bloquées dans les ports israéliens s'élèvent à 100 millions de dollars. Ces marchandises et ces produits sont très importants et nécessaires à la vie quotidienne.
Ce qu'il faut, c'est assurer un accès de toute urgence à ces produits !

Les calamités mentionnées précédemment sont causées par l'occupation israélienne et sont des violations manifestes des droits de l'homme, puisqu'elles privent les gens de nourriture, de médicaments, de liberté de mouvement et des éléments de base à la vie.

Nous espérons que vous interviendrez pour atténuer les souffrances de la population assiégée dans la bande de Gaza.

Nous ne vous demandons pas de vous battre contre les Israéliens mais nous vous demandons de les forcer à respecter toutes les chartes internationales !

Avec vous, nous espérons mettre fin à l'état de siège imposé à la Bande de Gaza.

Avec tout mon respect,

Jamal N. El khoudary

Président du Comité Populaire Contre le Siège

Député indépendant dans la Bande de Gaza


Source : http://freegaza.ps/

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Blocus

Même date

17 décembre 2007